Modifié le 05 août 2016 à 21:32

Jane Birkin: "Pour le cinéma, je pense que le moment est passé pour moi"

Jane Birkin: "Pour le cinéma, je pense que le moment est passé pour moi"
Jane Birkin: "Pour le cinéma, je pense que le moment est passé pour moi" L'actu en vidéo / 2 min. / le 05 août 2016
La chanteuse et comédienne Jane Birkin recevait jeudi soir un Léopard d'honneur au Festival de Locarno pour l'ensemble de sa carrière. Emue et affaiblie par des problèmes de santé, elle s'est confiée à la RTS.

L'actrice est notamment revenue sur ses débuts au cinéma, sur ces rôles qui bouleversent une carrière. Pour elle, le déclencheur a été celui que lui a offert le réalisateur (et mari de l'époque) Jacques Doillon en 1984 pour "La Pirate".

"Avec 'La Pirate', Patrice Chéreau m'a demandé de faire 'La Fausse Suivante'", se rappelle Jane Birkin. "Une grande audace de la part de Chéreau de croire que je pouvais jouer la comtesse. C'est peut-être la chose qui a le plus bouleversé ma vie".

"Un joli visage, un peu quelconque"

Affirmant que ses filles "ont plus de talent brut" qu'elle à ses débuts, Jane Birkin lance: "J'avais un joli visage, un peu quelconque je pense". Puis, il y a eu la musique, un tournant artistique et personnel. Heureusement, il y a eu Serge (Gainsbourg, ndlr.), dit-elle. "Je chante ses peines à lui". Et elle continue à les interpréter sur scène.

Pour Jane Birkin, le cinéma semble bien loin aujourd'hui. "Je pense que la photogénie est quand même importante. Je pense que le moment est passé pour moi".

>> Le suivi du Festival de Locarno: Nathalie Baye sur la Piazza Grande pour "Moka", du Valaisan Frédéric Mermoud

mo

>> Voir le reportage du 19h30:

Festival de Locarno: Jane Birkin a reçu un Léopard d’honneur pour l’ensemble de sa carrière
19h30 - Publié le 05 août 2016

Publié le 05 août 2016 à 19:09 - Modifié le 05 août 2016 à 21:32