Modifié

Dans "Perfect Days", Wim Wenders magnifie un vieux poète solitaire à Tokyo

Sortie sur les écrans géants de "Perfect Days", le nouveau film du réalisateur allemand Wim Wenders
Sortie sur les écrans géants de "Perfect Days", le nouveau film du réalisateur allemand Wim Wenders / 19h30 / 2 min. / le 20 novembre 2023
Présenté au dernier Festival de Cannes, "Perfect Days" du réalisateur allemand Wim Wenders s'attache à un vieux nettoyeur de toilettes publiques à Tokyo qui voit son passé ressurgir avec l’arrivée de sa nièce qu’il accepte d’héberger. A voir dans les salles romandes dès le 22 novembre.

Vivant seul, attaché à la routine de sa vie, Hirayama travaille à l’entretien des toilettes publiques de Tokyo. Ses journées se répètent, les mêmes gestes, les mêmes horaires. Heureusement, le vieil homme entretient une passion pour les photographies d’arbres, les livres et la musique rock américaine, qu’il écoute sur des cassettes obsolètes dans sa voiture, qui lui permettent des échappées poétiques. Au gré d'une rencontre furtive, Hirayama voit son passé ressurgir avec l’arrivée de sa nièce qu’il accepte d’héberger.

Palme d’or en 1984 avec "Paris, Texas", Wim Wenders n’avait plus été en compétition à Cannes depuis 2008 et son "Rendez-vous à Palerme" de triste mémoire. Peu bavard, son nouveau film "Perfect Days" présenté en compétition à Cannes en mai dernier colle à ce héros atypique, presque anachronique dans son attachement aux objets analogiques (cassettes, livres, photographies argentiques). Un homme qui vit au présent et nous emmène dans une balade poétique et contemplative dans un Japon intimiste et contemporain.

Un art de la litote qui finit par émouvoir

Des classiques de Patti Smith, des Velvet Underground, de Van Morrison ou de Nina Simone rythment cette petite fugue qui fait songer au cinéma épuré et patient de Yasujiro Ozu, maître du cinéma japonais adulé par Wenders. Un art de la litote qui finit par émouvoir, grâce notamment à l’exceptionnel acteur Koji Yakusho, prix d'interprétation masculine à Cannes, d’une subtilité très rare.

"J'ai l'impression que lorsqu'on a beaucoup de dialogues, les émotions sont un peu perdues. C'est pour ça que j'aime beaucoup les rôles avec peu de répliques, j'ai l'impression d'être plus proche du personnage", indique dans le 19h30 du 19 novembre l'acteur japonais Koji Yakusho.

Rafael Wolf/olhor

"Perfect Days" de Wim Wenders, avec Koji Yakusho, Min Tanaka, Arisa Nakano. A voir dans les salles romandes depuis le 22 novembre 2023.

Publié Modifié