Modifié

"Enquête sur un scandale d’Etat": quand la police soigne le mal par le mal

Une image du film "Enquête sur un scandale d'état" de Thierry de Peretti.
Thierry de Peretti signe un formidable film-enquête / Vertigo / 7 min. / le 10 février 2022
Inspiré d’une histoire vraie relatée par le journaliste Emmanuel Fansten et son informateur, Hubert Avoine, ce film d’enquête ultraréaliste explore les alliances obscures entre police, trafic de drogue et média. Une œuvre brillante portée par Roschdy Zem, Pio Marmaï et Vincent Lindon.

La première scène du film de Thierry de Peretti affirme d'emblée son ton exceptionnel, mêlant thriller trouble et réalisme saisissant. Un homme attend dans une maison spacieuse. Il sort, s'approche de la plage où des bateaux arrivent et chargent, sous la surveillance de personnes armées, des voitures qui s'en vont aussitôt. L'homme retourne vers sa maison, destination des véhicules qui planquent leur précieuse marchandise. Qui est-il ? Que vient-il de se passer? "Enquête sur un scandale d'Etat" vient de poser l'épicentre de son récit tentaculaire dans cette cachette de la Costa del Sol à partir de laquelle la drogue sera déversée sur le reste du continent européen.

>>A voir, la bande-annonce du film "Enquête sur un scandale d'Etat":

Un Pablo Escobar pour arrêter 40 sous-chefs

La suite du récit, débutant en octobre 2015, nous amène à Paris, dans un luxueux appartement où les douanes françaises saisissent sept tonnes de cannabis. Une opération dont ne manque pas de se vanter Jacques Billard (Vincent Lindon), haut gradé de la police française. Le jour même, Hubert Antoine (Roschdy Zem), l'homme vu au début du film, contacte Stéphane Vilner (Pio Marmaï), journaliste de Libération, pour lui affirmer qu'il a infiltré, à la demande de Billard, un large réseau de trafiquants de drogue dont il a tiré les ficelles, avec la bénédiction de son supérieur.

Méfiant, Stéphane mène son enquête et se rapproche de son informateur, qui prétend que Billard a lui-même autorisé l'importation d'une grande quantité de drogue, à l'insu de la justice, afin de mieux remonter les filières. En gros, comme le dira plus tard l'un des protagonistes du film, "créer un Pablo Escobar pour arrêter 40 de ses sous-chefs".

Un trio de personnages captivants

Revenant sur l'affaire François Thierry, du nom de ce commissaire mis en cause par les révélations d'Emmanuel Fansten, "Enquête sur un scandale d'Etat" soulève les dérives de la lutte anti-drogue et la connivence entre la brigade des stupéfiants et les trafiquants qu'ils sont censés arrêter. Le résultat est impressionnant de complexité, de justesse, de précision, décrivant au plus près les ramifications labyrinthiques du cheminement de la drogue, avec, au cœur du film, la question morale des moyens utilisés pour contrer ce qui semble ne plus pouvoir l'être par un appareil démocratique qui use de pratiques contraires à ses principes pour parvenir à ses fins.

Pour autant, Thierry de Peretti ne signe en rien un film à thèse et prend soin d'incarner son sujet à travers un trio de personnages captivants : Vincent Lindon pour la raison politique, Pio Marmaï pour la quête de vérité journalistique et Roschdy Zem pour la réalité du terrain criminel. Si le premier sera quelque peu délaissé au profit de la relation de plus en plus intime qui se nouera entre le journaliste et sa source, la triangulaire média-politique-criminalité restera au cœur de la dynamique d'un récit qui dépasse le simple film-enquête pour interroger en profondeur la logique d'un système apparemment fou.

L'affiche du film "Enquête sur un scandale d'Etat" de Thierry de Peretti. [Pyramide Films]L'affiche du film "Enquête sur un scandale d'Etat" de Thierry de Peretti. [Pyramide Films]

Fictionnaliser le réel

Ecartant toute forme de manichéisme et de simplification outrancière (l'antithèse en cela du récent "Bac Nord" de Cédric Jimenez), "Enquête sur un scandale d'Etat" amène le spectateur non pas vers une vérité univoque, mais vers un doute de plus en plus global. Car ce qui unit ici les différents personnages concerne la mise en scène, de soi, des faits, comment on exhibe et on fictionnalise la réalité, comment au final tout ce que Thierry de Peretti filme relève d'une société du spectacle et d'une allégorie du capitalisme.

A l'aide d'une caméra mobile sans être agitée, de plans-séquences et d'un format d'écran carré qui réduit le champ à l'essentiel, le cinéaste épure son regard, s'applique à rester sur ses personnages et élabore une œuvre admirable de maîtrise, l'une des belles réussites de cette rentrée cinématographique.

Rafael Wolf/ads

"Enquête sur un scandale d'Etat" de Thierry de Peretti, avec Roschdy Zem, Pio Marmaï, Vincent Lindon. A voir actuellement au cinéma.

Publié Modifié