Modifié

Le NIFFF et sa formule inédite ont ravi un nombreux public à Neuchâtel

Une image de "L'Histoire sans fin", un classique proposé cette année au NIFFF. [nifff.ch]
Le NIFFF et sa formule inédite ont ravi un nombreux public à Neuchâtel / Le Journal horaire / 1 min. / le 11 juillet 2021
Avec 29'000 spectateurs, dont 2000 en ligne, le NIFFF, festival neuchâtelois du film fantastique, a tenu toutes ses promesses, se félicitent les organisateurs. Le prix Narcisse H.R.Giger a été décerné à "Lapsis" de l’Américain Noah Hutton et le prix du public à "Tides" du Bâlois Tim Fehlbaum.

Après la pandémie, le NIFFF proposait en ce début d'été une offre hybride, avec d'une part une offre en ligne et d'autre part l'offre traditionnelle dans les salles. Et le succès a été au rendez-vous avec une "fréquentation remarquable", ont fait savoir les organisateurs samedi à la fin du festival.

"On était très curieux de savoir comment cette forme inédite, qui a suivi la période très compliquée du Covid, allait pouvoir fonctionner ou non et on est extrêmement content de voir que le public a afflué", a confié le directeur artistique du festival Loïc Valceschini au micro de la RTS. "Le festival a pu renouer avec le côté festif et la célébration communautaire", a-t-il ajouté.

Les cinéphiles pressés de revoir des films sur grand écran

Malgré le contexte sanitaire, la 20e édition du festival a pu compter sur une affluence générale de 34'000 festivaliers, avec le festival off, contre 48'000 en 2019, avant la pandémie. A noter que les salles ne pouvaient être remplies qu'aux deux tiers de leur capacité en raison des restrictions sanitaires.

Ce qui n'a pas empêché l'enthousiasme du public, relève encore Loïc Valceschini: "Je pense que les gens ont besoin d'un exutoire, de pouvoir célébrer à nouveau cette magie des films sur grand écran, de pouvoir partager des réactions, que ce soit de l'effroi ou les rires (...) Les gens avaient depuis très longtemps envie de participer à nouveau à un festival, de renouer contact et d'échanger avec des invités."

L’Open Air situé à la Place des Halles à Neuchâtel "a bravé pluie et bourrasques tout en enregistrant une fréquentation importante", détaillent encore les organisateurs, avec notamment la très appréciée projection d'une épopée mythique, "L'histoire sans fin".

Un film suisse primé

Au niveau des récompenses, le prestigieux Narcisse H.R. Giger, qui est doté de 10'000 francs, a sacré l'Américain Noah Hutton et son film "Lapsis", une satire sociale qui avait ouvert le festival.

Le prix RTS du Public et le prix du Best Production Design ont été attribués au film de science-fiction "Tides", du Bâlois Tim Fehlbaum, qui confronte le spectateur aux conséquences d’une catastrophe climatique. "La vitalité du fantastique suisse s'est aussi imposée", confient les organisateurs.

>> Le sujet du 19h30 consacré à l'éco-horreur:

L’éco-horreur est à l'honneur du NIFFF, le Festival du film fantastique de Neuchâtel [RTS]
L’éco-horreur est à l'honneur du NIFFF, le Festival du film fantastique de Neuchâtel / 19h30 / 2 min. / le 8 juillet 2021

boi

Publié Modifié

Un nouveau directeur général

La cérémonie de clôture a été conclue par le nouveau directeur général Pierre-Yves Walder qui reprend les rênes du festival dès à présent avec en ligne de mire la prochaine édition qui se tiendra du 1er au 9 juillet 2022.

"Le genre fantastique est plus que jamais connecté à son époque et je me réjouis de poursuivre l’exploration de ses nombreuses déclinaisons", a-t-il déclaré.