Modifié

Sharon Stone: "S'il vous plaît, ne votez pas pour un assassin"

L'actrice Sharon Stone en février 2020. [Rich Polk / GETTY IMAGES - AFP]
Sharon Stone sur Instagram, vraie émotion ou rhétorique politique? / Vertigo / 6 min. / le 18 août 2020
Dans un message posté sur Instagram, la star parle de sa soeur et de son beau-frère, tous deux infectés par le Covid-19, qui luttent pour leur survie aux soins intensifs. Elle dénonce la politique actuelle et appelle à voter Biden et Harris.

Sans maquillage, les yeux rougis, les cheveux en "saut du lit", l'actrice Sharon Stone révèle, dans une vidéo postée sur Instagram dimanche, que sa sœur et son beau-frère se retrouvent en soins intensifs dans l'Etat de Montana après avoir été testés positifs au coronavirus.

On sent poindre l'émotion de l'actrice, qui a déjà perdu du Covid-19 sa grand-mère et sa marraine, quand elle évoque la maladie de sa soeur Kelly, atteinte d'un lupus, maladie auto-immune. On sent tout autant sa colère face à la gestion de la crise sanitaire par l'administration Trump. "Quand ils disent qu'il existe des tests pour tout le monde, ils mentent. Quand ils disent qu'il y des tests pour infirmières dans les hôpitaux, ils mentent".

Dans la foulée, Sharon Stone s'en prend à ceux qui ne portent pas de masque, "c'est à cause de l'un de vous que ma soeur est tombée malade."

A la fin de la vidéo, l'actrice appelle ses abonnés à voter pour Joe Biden et sa colistière Kamala Harris, précisant que les États où des femmes étaient au pouvoir parvenaient mieux gérer la pandémie. Elle termine son message par un: "Mais, s'il vous plaît, ne votez pas pour un assassin".

Abolition des frontières

On avait pris l'habitude avec le Covid de voir des célébrités jouer la proximité, la familiarité même, en témoignant de leurs activités en plein confinement ou en se produisant depuis chez eux, mais la vidéo de Sharon Stone est d'une nature. Elle abolit la frontière entre vie privée et vie publique pour faire entendre un message clairement politique.

Pour Marc Atallah, directeur de la Maison d'Ailleurs et chercheur à l'Université de Lausanne, "on est dans la construction rhétorique d'un discours politique". Car la confession d'une star, aussi proche soit-elle de nous en cet instant, n'en reste pas moins une star, une image, donc un artifice de spectacle.

Toucher les jeunes

Même si l'émotion de l'actrice n'est pas à mettre en doute, le dispositif pour la transmettre est bien calculé. D'abord parce que Sharon Stone sait, par son statut, qu'elle sera entendue et que son message deviendra viral - ce qu'il est devenu. Ensuite, parce qu'en publiant sur Instagram, le réseau social préféré des jeunes, elle mobilise une population qui n'est pas celle qui se déplace le plus volontiers aux urnes. Enfin parce qu'en nous faisant partager sans filtre sa tragédie, elle nous fait aussi partager ses convictions ou, à défaut, nous culpabilise d'en avoir d'autres par cet enchaînement stylistique sous-entendu: "Si Trump est un assassin, et si je vote pour lui, alors je deviens à mon tour un assassin".

Sujet proposé par Miruna Coca-Cozma/mcm

Publié Modifié