Publié

"La bonne épouse", divertissante comédie sur une école ménagère

L'affiche du film "La bonne épouse". [DR]
La bonne épouse / Vertigo / 30 min. / le 9 juin 2020
"La bonne épouse" sort pour la seconde fois ce mercredi. Le nouveau film du réalisateur français Martin Provost, avec Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky, est un portrait divertissant d'une femme qui dirige une école ménagère en Alsace en 1968.

Après "Séraphine", "Violette" et "Sage Femme", Martin Provost a prouvé qu'il aime les portraits de femmes. "La bonne épouse" en est un supplémentaire, mais un portrait de groupe.

A l'automne 1967, Paulette Van Der Beck (Juliette Binoche), directrice d'une fameuse école ménagère en Alsace, accueille les adolescentes à qui on va inculquer les sept piliers de la sagesse domestique, soit tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter. A la suite du décès subit de son mari macho et joueur (François Berléand), Paulette se retrouve seule à la tête de l'institution, criblée de dettes. Ce sera le début de son émancipation.

>> A voir, la bande-annonce du film:

Né de l'histoire d'une vieille dame qui a raconté son école ménagère et son examen de sortie où elle devait tuer un lapin à Martin Provost, le scénario désopilant a imposé la comédie mais pas la gaudriole. "Je savais que le film devait être drôle mais il y a des comiques qui ne sont pas ma tasse de thé et je savais ainsi qu'il fallait que ce soit un mélange plus nuancé. Ce qui était important était de trouver le bon rire et trouver les bonnes actrices pour le servir", explique notamment à la RTS Martin Provost.

Entre "Potiche" et "L'Ordre divin", "La bonne épouse" est une comédie soignée, parfois scolaire, qui joue à fond la carte du vintage. Trop parodique pour émouvoir et pas assez grotesque pour bouleverser les codes, le film n'en demeure pas moins un manifeste féministe divertissant sur le chemin parcouru en un demi-siècle par les femmes. Sympathique comme un tube de Joe Dassin.

>> A écouter aussi, l'entretien avec Yolande Moreau, une des actrices du film:

L'actrice Yolande Moreau. [Eric Lalmand - AFP]Eric Lalmand - AFP
Yolande Moreau, "La bonne épouse" / Vertigo / 88 min. / le 4 mars 2020

mcm/olhor

Publié