Modifié

Abbi Jacobson parle d'art dans une série de podcasts réalisés au MoMA

Abbi Jacobson aux "Worldwide Orphans 12th Annual Gala" à New York en 2016. [Michael Loccisano - AFP]
Abbi Jacobson aux "Worldwide Orphans 12th Annual Gala" à New York en 2016. [Michael Loccisano - AFP]
Actrice et amatrice d'art, Abbi Jacobson rencontre des spécialistes d'art et révèle avec légèreté et humour les secrets d'oeuvres modernes et contemporaines dans "A Piece of Work", une série de podcasts réalisés pour le MoMA.

Abbi Jacobson est née en 1984 et vit à New York. Comédienne reconnue grâce à la série "Broad City", beaucoup ignorent qu'elle a également suivi des études d'art.

"A Piece of Work"

Elle conjugue ses deux passions dans une série de podcasts "A Piece of Work" réalisée pour le Museum of Modern Art de New York (MoMA). Via ces enregistrements, elle promet à ses auditeurs de leur révéler "tout ce qu'ils ont toujours voulu savoir sur l'art moderne et contemporain sans jamais oser le demander". Abbi Jacobson pose ainsi tout haut les questions que l'on se pose souvent tout bas: est-ce que c’est vraiment de l'art? Et si oui, pourquoi?

Retour sur des oeuvres majeures

Des oeuvres d'art telles que la "Roue de bicyclette" de Marcel Duchamp (1913), qui n'est autre qu'une roue à rayons montée sur un tabouret, y sont ainsi expliquées. Au cours de discussions avec des amis et des spécialistes, l'actrice explique que c'est la première oeuvre qui ne relève plus d'esthétique et de savoir-faire mais qui constitue une réflexion sur l'idée et la définition d'une œuvre d'art.

"Roue de bicyclette", un ready made de Marcel Duchamp, au Musée d'art moderne de New York. [Felix Hoerhager/dpa - AFP]"Roue de bicyclette", un ready made de Marcel Duchamp, au Musée d'art moderne de New York. [Felix Hoerhager/dpa - AFP]

Ton léger mais sujet sérieux

Malgré son ton badin et ses nombreuses exclamations, cette série de podcasts fait toujours preuve de profondeur. Et alors que certains peuvent penser en contemplant une oeuvre de Cy Twombly "qu'un enfant de trois ans pourrait en faire autant", Abbi Jacobson emmène sa nièce de trois ans au MoMA afin de lui montrer un de ses dessins.

Lors d'un entretien avec le chorégraphe Mark Morris et la conservatrice du MoMA, Anne Umland, elle explique le langage des signes et les codes utilisés par la communauté homosexuelle apportant ainsi un nouveau regard sur l'œuvre de l'artiste.

>> Retrouvez les podcasts d'Abi Jacobson sur le site de WNYC

D'après un article original réalisé par la srf/mg

Publié Modifié