Publié

Le musée Photobastei ranime la techno zurichoise des années 1990

"Pulse of techno", une exposition à Zurich retrace comment la techno a réveillé la ville
"Pulse of techno", une exposition à Zurich retrace comment la techno a réveillé la ville / 19h30 / 2 min. / le 2 février 2024
Le musée Photobastei consacre une exposition à la techno des années 1990 dans la plus grande ville de Suisse. À l’époque, Zurich est l’épicentre de ce nouveau mouvement en Europe. "The Pulse of Techno" est à voir jusqu’au 31 mars.

Il y a trente ans, les rythmes de la techno commençaient à faire bouger les villes suisses. Cette nouvelle musique réveille en particulier Zurich. Un véritable mouvement se créé, centré autour de la liberté et de la fête.

Au travers d’archives photographiques, vidéos et sonores, le musée Photobastei de Zurich propose de revivre cette époque avec son exposition "The Pulse of Techno". Le public plonge alors dans le cœur du Zurich des années 1990, lorsqu'il battait à plus de 120 battements par minute, de la Street Parade aux clubs. Des ateliers et conférences sont aussi prévus, permettant par exemple de créer son propre beat ou d’en apprendre plus auprès de musiciens suisses comme Bruno Spoerri. Le temps de l'exposition, le musée passe aussi à la pratique le soir venu en se transformant en club. Le but: transmettre l'esprit de la techno et son sentiment de liberté.

Photo issue de l'exposition "The Pulse of Techno" au Photobastei de Zurich. [Photobastei - © Hitori Ni]

Le Zurich des années 1990

Dans les années 1990 en Suisse, le punk est déjà dépassé, mais internet n’est pas encore là. "Il y avait très peu de clubs avant, explique Romano Zerbini, commissaire de l'exposition et directeur du musée Photobastei, dans le 19h30 du 2 février. Les codes vestimentaires étaient stricts et le soir nous n'avions nulle part où aller. À cette époque, Zurich était vraiment grise et déprimante. Tout à coup, cette musique lui est tombée dessus, comme une bombe."

Festif et futuriste, au fil des fêtes - légales ou illégales –, le mouvement prend une dimension utopique. DJ Sabaka, pionnière de la techno à Zurich, se souvient: "Je compare un peu ce mouvement à Woodstock. La liberté totale, tous ensemble. Tout était permis. Nous pouvions être comme nous le voulions. Homme, femme ou autre, rond ou mince, beau ou laid, nous étions tous ensemble."

Photo issue de l'exposition "The Pulse of Techno" au Photobastei de Zurich. [Photobastei - © Hitori Ni]

Trente ans plus tard, un héritage

Depuis, trente ans ont passé. La Street Parade s'est commercialisée et le mouvement musical est entrée au musée. La culture de la techno à Zurich est même inscrite au patrimoine de l'Unesco depuis 29 juin 2023. Cette musique n'est pourtant pas domestiquée pour autant. "Avec la techno, il est très facile de créer ses propres sons et cela reste une forme d'émancipation" , conclut Romano Zerbini.

Sujet TV: Séverine Ambrus

Adaptation web: Myriam Semaani

"The Pulse of Techno", Photobastei, Zurich, jusqu’au 31 mars 2024.

Publié