Publié

Avec l'exposition "Cosmos Archaeology", l'EPFL part à la découverte de l'Univers

Avec son exposition "Cosmos Archaeology" l’EPFL vous emmène à la découverte de l’Univers [RTS]
Avec son exposition "Cosmos Archaeology" l’EPFL vous emmène à la découverte de l’Univers / 12h45 / 2 min. / le 17 janvier 2023
L'exposition de l'EPFL Pavilions, "Cosmos Archaeology", est une plongée dans l'Univers infini qui nous fascine depuis la nuit des temps. L'occasion aussi de s'interroger sur la pollution croissante de l'espace.

Avec son exposition "Cosmos Archaeology", l'EPFL offre aux visiteurs l'occasion de mieux comprendre le cosmos. "Depuis toujours les êtres humains ont levé les yeux vers le ciel. Le cosmos a un impact sur nos vies, sur nos cycles et sur la nature, il fascine", explique à la RTS Anne-Gaëlle Lardeau, manager de l'EPFL Pavilions.

Au croisement de l'art et de la science, l'exposition présente 19 installations. En deux ans de recherche, les laboratoires de muséologie expérimentale et d’astrophysique de la haute école ont mis au point une variété de dispositifs qui interprètent, de manière visuelle, les données astrophysiques entre visualisations en temps réel, projections immersives sur écran hémisphérique, simulations interactives, films en 3D ou réalité augmentée.

Une photo de l'exposition "Cosmos Archaeology" à voir à l'EPFL Pavillions. [JulienGremaud - EPFL]Une photo de l'exposition "Cosmos Archaeology" à voir à l'EPFL Pavillions. [JulienGremaud - EPFL]

D'une manière inédite, l'exposition permet donc de concevoir l'étendue et l'évolution de notre vaste cosmos, à la rencontre des étoiles et galaxies sur 13,7 milliards d'années. "La plupart de ces œuvres sont basées sur des données scientifiques, les couleurs que vous pouvez voir, les sons que vous pouvez entendre viennent de l'espace. Mais cette projection par des artistes permet de les rendre accessibles et peut-être aussi de les désacraliser", souligne Anne-Gaëlle Lardeau.

La gestion des déchets dans l'espace

L'exposition pose aussi la question d'une meilleure gestion des déchets spatiaux. Avec plus de 130 millions de débris, l'espace doit être nettoyé pour rester accessible et éviter de potentiels dangers. "A l'EPFL, on a créé une start-up qui a pour but d’aller récupérer des gros débris dans l'espace. La deuxième approche, c'est une évaluation des futures missions, de les conseiller sur la manière dont il faut faire pour rendre leur projet durable dans le futur", explique le Professeur Jean-Paul Kneib, directeur du Space Center de l'EPFL.

Conserver un cosmos durable et sécurisé à l'heure où la conquête de l'espace connaît un renouveau constitue un défi majeur.

Sujet TV: Yvan Thorimbert et Pierre Jenny

Adaptation web: ld

"Cosmos Archaeology", EPFL Pavilions, Lausanne, jusqu'au 5 février.

Publié