Modifié

Rodolphe Töpffer, graphomane genevois visionnaire et père de la BD

Jean-Léonard Lugardon, Portrait de Rodolphe Töpffer, Genève, vers 1840, BGE, Centre d’iconographie genevoise. [institutions.ville-geneve.ch]
La Bande dessinée, une invention genevoise? / Nectar / 10 min. / le 12 novembre 2019
Le temps d'une exposition, la Bibliothèque de Genève lève le voile sur un trésor enfoui dans ses réserves: les archives de Rodolphe Töpffer. Composées de carnets de voyage illustrés et de lettres, elles permettent d'explorer les origines du 9e art.

Né à Genève en 1799, Rodolphe Töpffer veut devenir, tout comme son père, Wofgang Adam, un artiste peintre réputé loin à la ronde. Une déficience visuelle l'en empêche. Soit, il dessinera. Il se vouera à l'écriture aussi.

En 1824, grâce aux revenus de son épouse, il achète un pensionnat. Avec ses élèves, il effectue vingt-six voyages sur les versants des Alpes. A chaque fois, il ramène des carnets dessinés et calligraphiés qui donneront un jour son fameux "Voyage en zigzag".

Nulle forme ne l’emporte en simplicité sur celle qui n’exige, pour être saisie, que la seule intuition.

Rodolphe Töpffer.

>> A écouter: Thierry Dubois, conservateur du département des imprimés anciens à la Bibliothèque de Genève, décrit un dessin de Töpffer présenté dans le cadre de l'exposition

Rodolphe Töpffer, Dessin à la plume pour les Nouvelles genevoises, BGE, Collection Suzannet. [Bibliothèque de Genève.]Bibliothèque de Genève.
Entretien avec Thierry Dubois, conservateur à la Bibliothèque de Genève: Un dessin de Töpffer / Caractères / 50 sec. / le 3 novembre 2019

Partager avec le plus grand nombre

Il écrit. Il dessine. Il fait feu de tout bois: nouvelles, romans, comédies. Tour à tour il se fait journaliste, essayiste, pamphlétaire, épistolier, professeur, critique d'art ou pédagogue.

Dans les années 1830, il recourt à l'autographie, un procédé lithographique qui lui permet de multiplier ses imprimés. Une technique qu'il appliquera aussi à ses histoires qu'il veut partager avec le plus grand nombre et propager le plus loin possible. Ne s'est-il pas attiré les louanges de Goethe lui-même?

>> A écouter: Thierry Dubois évoque le parcours et l'oeuvre graphique de Rodolphe Töpffer

Rodolphe Töpffer, Croquis de Mr Jabot, BGE, Collection Suzannet. [Bibliothèque de Genève]Bibliothèque de Genève
Entretien avec Thierry Dubois, conservateur à la Bibliothèque de Genève: Töppfer, un pionnier visionnaire / Caractères / 6 min. / le 10 novembre 2019

La littérature en estampes

Dans les vitrines de la Bibliothèque de Genève, le visiteur approche la délicatesse du dessin exécuté à la plume. Dessins et textes mêlés. D'abord écrits de la main de Töpffer. Imprimés par la suite. Les corrections en vue des rééditions. De véritables planches originales.

Être à la fois fort, profond, moral dans la conception, et simple, naïf, dans l’exécution.

Rodolphe Töpffer.

Töpffer ne lâchait pas la plume. Il croulait sous les projets. Et toujours la même cohérence: il veut éduquer, instruire. La morale ne lui fait pas peur. Il veut encore et toujours s'adresser au plus grand nombre, qu'ils soient cultivés ou analphabètes. Il se targue d'offrir une littérature aux gens qui n'en ont pas.

C'est dans cet esprit qu'il imaginera le premier album de "littérature en estampes": autrement dit le premier album de bande dessinée. A sa mort, en 1846, à 47 ans, Töpffer laisse notamment sept albums d'histoires en images et le brouillon d'un huitième.

>> A écouter: Thierry Dubois décrit en quelques mots le graphomane Töpffer

Rodolphe Töpffer, Voyage à la Grande Chartreuse, 1833. BGE, Ms. suppl. 1163. Photo Bibliothèque de Genève / Stéphane Pecorini. [Stéphane Pecorini - Bibliothèque de Genève]Stéphane Pecorini - Bibliothèque de Genève
Entretien avec Thierry Dubois, conservateur à la Bibliothèque de Genève: Töppfer, graphomane protéiforme / Caractères / 50 sec. / le 10 novembre 2019

L'exposition de la Bibliothèque présentée comme un voyage à l'origine de la bande dessinée donne aussi l'occasion d'évaluer la vigueur de l'héritage laissé par le père et le penseur de la "littérature en estampes".

En collaboration, le canton, la ville, et la Haute école d'art et de design (HEAD) proposent deux expositions consacrées à Nikita Mandryka, le lauréat du Grand Prix Töpffer 2019, deux cartes blanches données aux élèves de la HEAD, des conférences, des tables rondes, un colloque autour de l'affiche BD, des ateliers BD…

Les dessins, sans le texte, n’auraient qu’une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman.

Rodolphe Töpffer.

Marlène Métrailler/mcm/aq

L'exposition "La bande dessinée, une invention genevoise?", à la Bibliothèque de Genève et à la HEAD, du 16 novembre 2019 au 18 janvier 2020.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette nouvelle newsletter consacrée à l’actualité du livre préparée par la rédaction culturelle de la RTS.

Publié Modifié