Modifié le 17 novembre 2017 à 15:40

Le milliardaire Rybolovlev maintient sa plainte contre Yves Bouvier

Dmitry Rybolovlev, le président russe de l'AS Monaco.
Dmitry Rybolovlev, le président russe de l'AS Monaco. [Lionel Cironneau - Keystone]
Le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev, qui vient de vendre un tableau de Léonard de Vinci pour un montant record, maintient sa plainte contre le marchand d'art genevois Yves Bouvier, qu'il accuse d'escroquerie.

Le "Salvator Mundi" de Léonard de Vinci a été vendu mercredi à New York pour 450,3 millions de dollars (445,4 millions de francs), devenant ainsi la toile la plus chère du monde.

L'oligarque russe Dmitri Rybolovlev, président du club de football de l'AS Monaco, avait acquis la toile en 2013 pour 127,5 millions de dollars auprès du marchand d'art suisse Yves Bouvier, qui l'avait lui-même acheté peu de temps avant pour 80 millions de dollars.

>> Lire: Un tableau de Léonard de Vinci vendu pour la somme record de 445 millions

"Tromperies et stratagèmes"

Le milliardaire estime avoir été floué par le Genevois, qui lui avait procuré toute sa collection. Il l'accuse d'avoir empoché une plus-value cachée exorbitante de 47,5 millions de dollars sur cette peinture, au lieu d'une commission. Au total, il chiffre son préjudice à un milliard de dollars.

Après la vente de mercredi, les avocats d'Yves Bouvier avaient immédiatement jugé que la plainte déposée en 2015 par Dmitri Rybolovlev était désormais sans fondement.

La défense de l'oligarque, au contraire, continue de reprocher au marchand d'art ses "manoeuvres frauduleuses, tromperies et stratagèmes répétés" autour de l'achat de 38 oeuvres en dix ans.

kkub avec ats

Publié le 17 novembre 2017 à 15:31 - Modifié le 17 novembre 2017 à 15:40