Modifié

Les robots se révèlent à la Maison d'Ailleurs à Yverdon-les-Bains

L’invité culturel: Marc Atallah présente l’exposition «Portraits-Robot» qui a lieu à la Maison d'Ailleurs d’Yverdon [RTS]
L’invité culturel: Marc Atallah présente l’exposition «Portraits-Robot» qui a lieu à la Maison d'Ailleurs d’Yverdon / 12h45 / 8 min. / le 22 juin 2015
Le musée de la science-fiction basé à Yverdon s'interroge dès dimanche et jusqu'au 31 janvier sur la symbolique des robots avec l'exposition baptisée "Portrait-Robot".

En collaboration avec la Haute école d'ingénierie et de gestion du canton de Vaud, la Maison d'Ailleurs remonte le 20e siècle et disséque le robot comme métaphore de l'humanité.

"Ce motif du robot, tout simple quand on y pense - une carcasse métallique et une programmation informatique, nous parle de nous-mêmes, de nos tendances à nous robotiser, de nos tendances à vouloir robotiser le monde", illustre Marc Atallah sur les ondes de la RTS.

Le directeur de la Maison d'Ailleurs relève que les robots ont suivi les tendances de leur époque. "Plutôt l'aspect du travailleur prolétaire au début du siècle, c'est devenu l'être humain complètement programmé à l'ère du tout génétique, puis aujourd'hui le robot se dématérialise, puisqu'on voit de plus en plus apparaître dans les films la notion d'intelligence artificielle."

>> L'interview de Marc Atallah

Marc Atallah. [Sandro Campardo - Keystone]Sandro Campardo - Keystone
Les robots comme métaphore de l'humanité à la Maison d'Ailleurs / Le 12h30 / 5 min. / le 18 juin 2015

Lara Gross

Publié Modifié

A l'origine du mot robot

"Robot est un mot tchèque qui a été utilisé en 1920 dans une pièce de théâtre qui mettait en scène des humains fabriqués dans une usine en série mais sans âme", explique Marc Atallah.

"Dans la tradition des créatures artificielles, on a des corps qui sont doués d'une âme. Le robot, lui, est un corps à qui on a enlevé l'âme. Mais plus on avance dans le siècle, plus on essaie de se demander dans quel mesure il pourrait avoir une âme."