La machine à écrire, outil d'émancipation

Grand Format

aleksan - Depositphotos

Introduction

Objet mythique du XXe siècle, quatre institutions culturelles d'Yverdon-les-Bains redonnent vie à la machine à écrire, plus spécifiquement à l'Hermès baby, fleuron de l’industrie du Nord vaudois. En un peu plus d'un siècle, la machine à écrire aura accompagné la révolution industrielle et permis aux femmes d'entrer dans le monde du travail de bureau. Sans compter le cinéma, né peu après elle, qui en a fait un accessoire récurrent.

Une machine révolutionnaire

Chapitre 01

Jean-Christophe Bott) - Keystone

Pour les digital natives, c'est difficile à imaginer: une machine pour écrire qui fait beaucoup de bruit, qui tape directement sur le papier, qui ne corrige pas les fautes d'orthographe et qui, surtout, n'a besoin d'aucune énergie extérieure, sinon celle des doigts. Et pourtant ce dinosaure a marqué le XXe siècle comme peu d'autres objets.

>> Découvrez dans cette vidéo les 5 choses à savoir sur l'iconique machine à écrire Hermès Baby:

HERMES0
RTSculture - Publié dimanche à 12:30

Il n'est pas aisé d'établir la date de naissance de la machine à écrire qui a connu beaucoup d'avatars et de brevets avant la mise au point d'un prototype artisanal, imaginé par l'imprimeur Christopher Latham Sholes et commercialisé en 1867 par Remington. C'est avec cet ancêtre de la machine à écrire moderne que Mark Twain, auteur des "Aventures de Tom Sawyer", sera le premier écrivain à donner à son éditeur un manuscrit dactylographié.

Il n'est pas plus facile de signer son acte de décès. A l'arrivée des premiers ordinateurs de bureau? Ou en 2011 quand a fermé la dernière usine en Inde?

Françoise Sagan ne jurait que par son Hermès baby. [Luc Fournol  - Photo12 via AFP]Françoise Sagan ne jurait que par son Hermès baby. [Luc Fournol - Photo12 via AFP]

Même si son espérance de vie n'aura duré finalement qu'un peu plus de 100 ans, elle aura accompagné la révolution industrielle, accéléré la communication, permis aux femmes d'entrer dans le monde du travail de bureau et simplifier les administrations de manière spectaculaire. Sans oublier bien sûr l'attachement presque viscéral de certains écrivains à leur machine comme un prolongement d'eux-mêmes.

Etrange est l'équilibre qui s'établit entre la page blanche, la machine à écrire, le corps, l'esprit, secrète osmose, jeu de vases communicants, alchimie

Morgan Sportès, romancier et essayiste

Même si la plupart des auteurs d'aujourd'hui écrivent sur ordinateur, certains préfèrent travailler sur une vieille machine qui n'a d'autre fonction que celle d'écrire, qui oblige à se concentrer sur ce qu'on écrit et d'y penser avant de taper.

De là à imaginer son retour - comme celui du vinyl - il n'y a qu'un pas que certains designers soucieux d'environnement ont déjà franchi. Avec son empreinte énergétique nulle, elle pourrait revenir dans notre quotidien si le matériel de bureau combinait les meilleurs outils mécaniques et numériques.

Laptop ou machine à écrire, les deux commencent à être envisagés dans les bureaux. [Téo Lannié  - AltoPress / PhotoAlto via AFP]Laptop ou machine à écrire, les deux commencent à être envisagés dans les bureaux. [Téo Lannié - AltoPress / PhotoAlto via AFP]

La préférée des écrivains et des voyageurs

Chapitre 02

Jean-Christophe Bott - Keystone

Objet mythique du XXe siècle, quatre institutions culturelles d'Yverdon-les-Bains redonnent vie à la machine à écrire, plus spécifiquement à la marque Hermès, ancien fleuron de l'industrie du Nord vaudois. Un vaste hommage rendu conjointement par le Centre d’art contemporain (CACY), le Musée d'Yverdon et Région, La Maison d'Ailleurs et la Bibliothèque publique et scolaire de la ville au travers de l'exposition "Rock me Baby".

>> A écouter, Sébastien Mettraux, commissaire de l'exposition "Rock me baby" :

Machine écrire Underwood. [© Collection Roger-Viollet / Roger-Viollet]© Collection Roger-Viollet / Roger-Viollet
Le 12h30 - Publié le 12 octobre 2020

C'est la Hermès Baby qui a donné son nom à l'exposition. Simple, compact et léger, ce modèle créé en 1935 pouvait être emporté partout grâce à sa mallette intégrée. C'était en quelque sorte la préfiguration du laptop. La baby a été la compagne de Françoise Sagan qui la préférait en vert tilleul, de Max Frisch, d'Eugène Ionesco, d'Ernest Hemingway qui a quitté son Underwood pour elle, et, bien sûr de tous les écrivains voyageurs ou reporters de guerre.

>> A regarder, le reportage sur l'histoire de cette entreprise vaudoise: 

A Yverdon, une exposition rend hommage à une machine à écrire entrée dans la légende, l' Hermès Baby [RTS]
19h30 - Publié mardi à 19:30

En sortant du magasin avec sa machine neuve, l’homme était radieux. (...) C’était un homme vraiment heureux, comme tous ceux qui ont réussi à atteindre, au prix d’effort obstiné, l’idéal dont ils rêvaient. Cette machine flambant neuve, qui sentait encore l’usine, avait un amour de clavier et des chromes capables de rivaliser avec une Cadillac, elle était à lui, à lui et à personne d’autre!

Fernando Campos, auteur de "L'Homme à la machine à écrire", éd. Climats

Une machine à créer

Chapitre 03

Les films Ariane / Mondex film/Cerito - Collection ChristopheL via AFP

Née dix ans seulement avant le cinéma, la machine à écrire tient un rôle important sur les grands écrans de la première moitié du XXe siècle. Elle incarne la modernité urbaine, l'avènement du progrès, l'arrivée de la mixité dans les bureaux.

Scène de séduction autour de la machine à écrire dans "L'homme de la rue" de Frank Capra. [FRANK CAPRA PRODUCTIONS / COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP]Scène de séduction autour de la machine à écrire dans "L'homme de la rue" de Frank Capra. [FRANK CAPRA PRODUCTIONS / COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP]

Objet bénéfique quand le personnage est en quête de vérité comme dans plusieurs films de Frank Capra ou dans "Les Hommes du président", véritable hymne au journalisme d'investigation; maléfique quand elle signale les administrations tyranniques, comme dans "Le Procès" d'Orson Wells, où la salle des machines évoque une armée en marche.

L'affiche de "Festin nu" de Cronenberg, adaptation de "Naked Lunch" de William S. Burroughs. [Film Trustees Ltd - Collection ChristopheL via AFP]L'affiche de "Festin nu" de Cronenberg, adaptation de "Naked Lunch" de William S. Burroughs. [Film Trustees Ltd - Collection ChristopheL via AFP]Elle est également signe de civilisation et de vanité dans "Lifeboat", d'Hitchcock; outil de la manipulation cynique dans "Le Gouffre aux Chimères" avec Kirk Douglas en journaliste âpre au scoop; objet de séduction dans "L'homme de la rue" où elle sert à reconquérir une femme perdue; complice d'une sympathique imposture dans "Le Magnifique", avec Belmondo; support de la folie meurtrière d'un psychopathe dans "Shining" de Kubrick tandis qu'elle est le cerveau malade du héros de "Festin nu", le film de David Cronenberg, d'après le roman de William S. Burroughs.

Elle peut même devenir géante et abriter des personnages qui prennent plaisir à évoluer dans son arène, à l'image de la comédie musicale "Ready willing and able", de Ray Enright (1937). Dans ce décor, le clavier fait office de grand escalier d'apparat tandis que les bras et petits marteaux de la machine sont figurés par un jeu de jambes chorégraphique.

.Quand la machine à écrire sert de décor dans la comédie musicale "Ready willing and able". [ © Warner Bros. - Collection ChristopheL via AFP]Quand la machine à écrire sert de décor dans la comédie musicale "Ready willing and able". [ © Warner Bros. - Collection ChristopheL via AFP]

La bande son de la machine à écrire

Chapitre 04

JOE KLAMAR - AFP

Je n'ai aucune oreille musicale, la seule oreille que j'ai, c'est celle d'une machine à écrire.

Dany Laferrière, écrivain et essayiste canado-haïtien.

Quiconque a été en contact avec une machine à écrire se souvient de sa musique, les frénétiques clic-clic de dactylos ou les hésitants tic-tac de flic tapant à deux doigts, le wlan du retour de chariot, le joli carillon du passage à la ligne, le tap-tap du clapet retombant sur le rouleau, le ding du tabulateur et le pfliiiiiitch un peu rageux du papier sorti trop vite. La bande-son de la machine à écrire a même été mise en musique par l'Américain Leroy Anderson. Sa composition s'intitule "Typewriter".

>> A écouter, le morceau composé par Leroy Anderson, avec orchestre:

Ce même morceau est repris dans le sketch du génial Jerry Lewis qui mime en rythme les gestes de la parfaite dactylo.

>> A voir, Jerry Lewis:

Mais seule la nostalgie permet de croire que son chant n'est que mélodieux. Dans les concours de sténodactylos très en vogue dès le début du XXe siècle, la bande-son n'est pas loin de ressembler à des tirs de kalachnikov, même si, comme le disait le journaliste satirique allemand Kurt Tucholsky, "le tac tac de la machine à écrire n'a pas autant de valeur que celui de la mitrailleuse".

La machine à écrire a aussi été chantée par Gainsbourg qui épelle le prénom de sa chérie dans "Elaeudanla Teïtéïa", par Gilbert Bécaud qui n'en peut plus de taper dessus et par le rappeur français LaCraps qui n'a pourtant pas l'âge de l'avoir pratiqué.

>> A écouter, le rappeur LaCraps:

Une machine "féministe"

Chapitre 05

Les Productions du Tresor / Compagnie Cinematographique Europeenne - Collection Christophel

A partir de 1880 aux Etats-Unis, la machine à écrire envahit les entreprises. Rapide, lisible, elle permet de faire jusqu'à vingt copies de la même feuille grâce au papier carbone. Mais surtout, la machine à écrire permet aux femmes de faire leur entrée dans le monde du bureau. C'est à elles, et à leurs supposés doigts de fée, que revient ce nouveau métier: dactylographe.

Rapidement, des écoles sont créées et des concours de vitesse organisés pour promouvoir la profession mais surtout faire connaître les différentes marques en concurrence. En 1908, Mademoiselle Piau se vante devant la caméra de taper quinze lettres à la seconde.

Un film raconte de manière délicieuse cette émancipation par le travail, "Populaire" de Régis Roinsard qui mêle comédie romantique, chronique de la fin des années 1950 et compétition sportive.

>> A regarder, la bande-annonce de "Populaire:

Avec ce nouveau métier se développe également une posture physique considérée dans ces années-là comme le comble du féminin: dos droit, cou dégagé, port de danseuse et mains bien devant soi, à la hauteur des seins. Cette silhouette, devenue un stéréotype, fait d'ailleurs l'affiche d'un autre film consacré à l'écriture, "La Fleur de mon secret" d'Almodovar.

L'affiche de "La Fleur de mon secret" et sa silhouette typique. [CiBy 2000 / Jean Marie Leroy - Collection ChristopheL via AFP]L'affiche de "La Fleur de mon secret" et sa silhouette typique. [CiBy 2000 / Jean Marie Leroy - Collection ChristopheL via AFP]