Harcèlement : la RTS fait part de ses regrets et met en œuvre des mesures concrètes

Institutionnel [RTS]
Institutionnel [RTS]

Genève, le 4 novembre 2020 - En collaboration avec son partenaire social le Syndicat suisse des mass media (SSM), la RTS a mis hier en œuvre des actions concrètes suite aux récentes révélations de cas de harcèlement. Des enquêtes sont ouvertes sur les cas cités, les cadres concernés ont été suspendus et une personne externe recueille les témoignages à traiter. Le Conseil de direction RTS regrette profondément que de tels comportements aient pu avoir lieu. Il constate que les leviers existants n’ont pas permis à des victimes d’être entendues et qu'ils devront être examinés.
 
La RTS condamne fermement toute forme de harcèlement. Elle s’engage à combattre tout comportement inadéquat, parfaitement incompatible avec les valeurs et les pratiques du service public.

« Nous sommes profondément peinés par les témoignages des victimes et regrettons vivement que des personnes n’aient pas été entendues. Il est inacceptable que de tels cas aient pu avoir lieu et nous le condamnons avec force. Je m’engage personnellement aux côtés de tous mes collègues du Conseil de direction pour que la lumière soit faite sur ces agissements et pour que l’entreprise retrouve un climat serein. Nous avons pris la mesure du déficit de confiance qui a abouti à la situation actuelle et sommes déterminé.e.s à y mettre fin », indique Pascal Crittin, directeur de la RTS.

D’entente avec la Direction générale de la SSR, en concertation avec son partenaire social le SSM ainsi que le collectif Grève des femmes de la RTS, le Conseil de direction a décidé de la mise en œuvre des mesures suivantes :

L’ouverture de deux enquêtes concernant les personnes mises en cause. Elles seront confiées à un mandataire externe désigné d’un commun accord avec le partenaire social. La Direction de la RTS a d’ores et déjà suspendu les collaborateurs concernés. Ils le seront jusqu’aux résultats de l’enquête. 

Toute victime ou témoin peut depuis hier s’adresser, en toute confidentialité, à une personne de confiance externe, désignée d’un commun accord avec le partenaire social.

La RTS s’engage à ce que tout cas de harcèlement porté à sa connaissance fasse l’objet d’un examen approfondi conduisant à des mesures adaptées et, le cas échéant, à des sanctions. Elle mettra en outre un accent particulier sur la sensibilisation et la formation à ces questions en interne, à tous les niveaux hiérarchiques.

Pour sa part, le Conseil d’administration de la SSR a décidé aujourd’hui l’ouverture d’une enquête externe sur la chaîne de responsabilité dans le traitement des affaires révélées dans la presse ainsi qu’un audit  indépendant des dispositifs actuels d’alerte. Les conclusions de cet audit permettront d'implémenter les améliorations nécessaires dans toutes les unités d’entreprise de la SSR.

La RTS doit permettre à ses collaboratrices et collaborateurs de retrouver au plus vite un cadre de travail serein, garantissant le respect et la protection de chacune et de chacun, et leur permettant de continuer à produire des programmes de qualité pour le public.