La langue française en francophonie

Certaines expressions du verlan, utilisé par les enfants à l'école ou dans les banlieues, passent peu à peu dans la langue commune. On entend ainsi de plus en plus dire "c'est ouf" pour "c'est fou", etc.
Certaines expressions du verlan, utilisé par les enfants à l'école ou dans les banlieues, passent peu à peu dans la langue commune. On entend ainsi de plus en plus dire "c'est ouf" pour "c'est fou", etc. [ - ]
Comment le français évolue-t-il? Quel rôle le français et le multilinguisme assument-ils dans l'éducation, les sciences, la société et au niveau international? Le point avec Laurent Gajo, organisateur de la manifestation et professeur à l'École de langue et de civilisation françaises de l'Université de Genève.

La langue de chez nous
La langue que l'on parle joue un rôle essentiel dans nos vies: elle nous permet de construire notre identité et de faire circuler des idées. La langue assume des fonctions politiques, économiques et sociales variées, liées notamment à l'intégration, à la circulation des biens et des savoirs, à l'équité.

Mais elle n'existe pas seule: elle diffère selon les contextes et évolue selon ses contacts avec d'autres langues. Du point de vue du contexte, le français change géographiquement, d'un pays, d'une région ou même d'un quartier à l'autre. Mais il change aussi selon les groupes sociaux qui l'utilisent. On ne parle pas la même langue dans les médias, les banlieues, les écoles ou au travail. Ces sphères sociales sont bien délimitées, mais elles s'influencent également l'une l'autre et font évoluer la langue.

Par exemple, certaines expressions du verlan, utilisé par les enfants à l'école ou dans les banlieues, passent peu à peu dans la langue commune. On entend ainsi de plus en plus dire "c'est ouf" pour "c'est fou", etc. Il est important de délimiter ce qui fait le français aujourd'hui, dans ses différentes expressions (médias, littérature, jeunes, migrants, etc.) et sa diversité.

La langue des autres
Le français est aussi en contact avec les autres langues, ce qui le modifie peu à peu: on est "speed", je vais chez le "toubib", donnez-m'en un "chouia". Mais bien d'autres mots français sont d'origine étrangère.

En science, par exemple, les concepts sont souvent définis en anglais. Comment sont-ils traduits et transmis en français? Certains chercheurs pensent qu'il appartient aux linguistes de définir les nouveaux termes d'une langue. D'autres évoquent l'exemple de la physique quantique: les physiciens qui comprennent le mot "spin" sont seuls à pouvoir proposer un équivalent français. A terme, si seuls des mots anglais sont utilisés, saurons-nous encore penser la science en français?

RTS Découverte avec Laurent Gajo, professeur à l'École de langue et de civilisation françaises de l'Université de Genève

Publié le 14 avril 2014 à 16:02 - Modifié le 05 mars 2018 à 17:25