Une image représentant le célèbre titre des Sex Pistols "God save the Queen". [Peter Muhly - AFP]

Politiquement incorrect

Depuis que la musique existe, des formes de censures, plus ou moins élaborées et revendiquées, ont tenté et parfois réussi à la faire taire. Qui décide de la censure ? Le pouvoir, étatique, institutionnel ou privé. Les raisons évoquées pour justifier ces décisions liberticides sont toujours dʹorigines idéologiques. Sur tous les continents, à toutes les époques, des compositeurs, paroliers, interprètes ont subi de manière ponctuelle ou définitive des interdictions dʹenregistrement, de représentation publique, de vente dʹalbum, de diffusion radio ou télé. LISTE NOIRE vous raconte lʹhistoire de ces musiques interdites.
Depuis toujours, des artistes critiquant des dogmes politiques ont été en retour contraints au silence forcé. Dans cet épisode de LISTE NOIRE, nous parlons de censures venant entre autres de systèmes politiques démocratiques, monarchiques, autoritaires ou multipartistes.
II est question entre autres du Général De Gaulle, dʹElisabeth II, de Margaret Thatcher, de Jacques Chirac, de Christophe Blocher ou de Thomas Matter.
Nous noterons aussi quʹil est arrivé que ce soient les artistes eux-mêmes qui censurent à leur manière certains hommes politiques…

Extrait de la programmation musicale :
Sex Pistols : God save the queen.
Renaud : Miss Maggie.
Tiken Jah Fakoly : Quitte le pouvoir.
Johnny Clegg : ASimbonanga.
Grand Corps Malade : Rachid Taxi.
Politiquement incorrect