Grand Format Archives

Ces femmes qui ont fait la TSR

Introduction

Elles furent animatrices, journalistes ou productrices de talent. Présentes dès les premières années de la télévision romande. Quelques-unes ont encore une place dans la mémoire collective. Des autres, nombreuses, on a presque perdu la trace. Et pourtant sans elles la TSR n'aurait pas pu prendre son envol. Hommage non exhaustif à quelques figures féminines du petit écran entre les années 1950 et l'an 2000.

Chapitre 01

Les pionnières

Claude Evelyne

Chanteuse et artiste de music-hall, Claude Evelyne est engagée en 1955 comme speakerine à la TSR. Si on se souvient de l'animatrice, on oublie souvent qu'elle fut aussi productrice. Aux côtés de Pierre Lang (à gauche sur la photo), elle crée en 1965 Le Magazine. Vers la même époque, elle lance Madame TV, un magazine féminin qui sera diffusé jusqu'en 1971.

Madame TV, ce sont bien sûr des conseils beauté, des recettes et des nouvelles de la mode. Mais aussi des rencontres avec des femmes en quête d'émancipation, à une époque où les mentalités sont encore très conservatrices. Au mois de décembre 1969, Claude Evelyne interviewe une comédienne et femme de radio, Mousse Boulanger.

Claude Evelyne, entourée de Pierre Lang (à gauche) et d'Yves Court (à droite), dans les années 60.
Madame TV - Publié le 06 décembre 1969

Catherine Charbon

Réputée pour son franc-parler et son intelligence en alerte, Catherine Charbon a incarné une présence forte et singulière au sein de la TSR. D'abord journaliste d'actualité et de magazine, elle donnera la pleine mesure de son talent en officiant entre 1971 et 1980 à la tête de l'émission littéraire La voix au chapitre.   

Catherine Charbon, c'était un rythme, un débit à la mitrailleuse, et un style. Inégalable et inégalé. Elle a l'essentiel, l'indicible, le plus rare: le talent.

Sandrine Cohen, Tribune de Genève, 1998

En 1965, Catherine Charbon s'entretient avec la chanteuse Barbara. Une interview pas tout à fait comme les autres, puisque les deux femmes sont de proches amies. La journaliste évoque cette relation privilégiée en des termes forts.

Catherine Charbon parle de son amie Barbara, 1969.
Madame TV - Publié le 25 décembre 1965
 

Dès 1969, Edith Salberg fait venir des enfants sur le plateau de la TSR pour l'émission jeunesse Le jardin de Romarin. En 1978, elle produit et présente La Burette, une émission d'informations sociales au service des téléspectateurs. Elle sera aussi la première femme cheffe d'un département, celui de "Société et Education", qu'elle dirigera jusqu'en 1986. 

Burette
Burette - Publié le 05 janvier 1978

Charlotte Ruphi débute sa carrière de journaliste dans les années 60 dans l'émission Carrefour. A partir des années 70, elle se consacre presque exclusivement à la production d'émissions de variétés comme Chansons à aimer, puis Mosaïque. Grâce à son carnet d'adresses bien garni, les plus grandes vedettes de la francophonie sont accessibles aux Romands.

Charlotte Ruphi anime l'émission Chansons à aimer en 1971
Chansons à aimer - Publié le 14 septembre 2016

Chapitre 02

Les frondeuses

Nathalie Nath et Marlène Belilos

Née à Barcelone, la journaliste Nathalie Nath arrive à Genève en 1965. A 26 ans, elle devient la productrice de l'émission Canal 18/25 destinée aux jeunes. Au mois de mars 1970, elle donne la parole à une jeune femme, Louise. En direct, celle-ci prend la défense du concubinage et la liberté sexuelle. L'émission fait scandale et sera interdite de rediffusion.

Nathalie Nath
Canal 18/25 - Publié le 14 avril 1970

Entrée à la TSR en 1964, Marlène Belilos y travaillera comme journaliste et productrice. En juin 1971, avec son équipe de l'émission Correspondances, elle est à l'origine d'un canular digne d'Orson Welles. Tout commence par un interruption d'émission. Des choses étranges se passent du côté d'Aïre. Il semble bien qu'une présence extra-terrestre ait été détectée.  

Marlène Belilos
Correspondances - Publié le 22 juin 1971

Ton sans entrave, choix de sujets jusqu'ici tabous, formats d'émission novateurs: Nathalie Nath et Marlène Belilos aspirent à davantage de  liberté dans cette période d'après mai 68. Mais cette audace fait peur et sera même interprétée comme une forme de subversion. En octobre 1971, la direction de la TSR licencie six collaborateurs, dont les deux jeunes femmes. Vingt ans plus tard, Nathalie Nath fera son retour à la TSR. Elle y produira plusieurs émissions de divertissement. De son côté, Marlène Belilos se dédiera durant une période au militantisme, devenant une des figures de proue du mouvement "Lôzane bouge".

Maitena Biraben

D'origine franco-suisse, elle fait ses débuts à la TSR dans les années 90. Son style drôle et décontracté, son humour et sa "tchatche" parfois rentre-dedans auront rapidement la faveur du public. Maïtena Biraben se distingue particulièrement dans Ça colle et c'est piquant, une émission produite par une certaine... Nathalie Nath! La relève est assurée, mais seulement pour un temps.

Maïtena Biraben dans l'émission Ca colle et c'est piquant.
Ca colle et c'est piquant - Publié le 19 mai 1995

Remarquée par l'animateur et producteur français Thierry Ardisson, Maïtena Biraben quitte en effet la TSR en 1996. Sa carrière française la conduira notamment sur la Cinquième chaîne dans l'émission Les Maternelles. De 2004 à 2016, elle travaille pour plusieurs émissions de Canal+, dont La Matinale et Le Grand journal.  

Chapitre 03

Les expertes

Elle est l'emblème de la rigueur professionnelle et de la ténacité. Présentatrice et productrice durant 14 ans de l'émission A bon entendeur, Catherine Wahli ne rencontrait jamais ses invités avant l'enregistrement par souci d'objectivité et pour éviter toute empathie. Perfectionniste, elle passait des heures à préparer et simuler les interviews à venir pour être plus percutante.

Je croyais très fort à ma mission, j'avais un but : informer. Alors si je paraissais autoritaire ou même teigneuse, j'assumais.

Catherine Wahli, L'Illustré, 2006

Toute la vérité sur les prix pratiqués par les garages...
A bon entendeur - Publié le 19 janvier 1976

Catherine Wahli commence sa carrière comme secrétaire bilingue à la radio. Reçue au concours de speakerines de la TSR, elle devient assistante du producteur Alexandre Burger. De 1979 à 1993, elle défendra les droits des consommateurs aux commandes d'A bon entendeur. Première femme à être rédactrice en chef du Téléjournal, elle quittera la TSR en 1996. 

Folle mesure ?
Droit de cité - Publié le 22 septembre 1996

Eliane Ballif sera la première journaliste femme à travailler à la rédaction de la 1ère chaîne de la Radio Suisse Romande en 1976. Elle commence sa carrière à la TSR en 1980. Formée au débat politique en direct dans l'émission Table ouverte, elle lance en 1996 Droit de cité qu'elle animera avec mordant et sans concessions.

 

Catherine Noyer

Faire sortir la science de sa tour d’ivoire, intéresser le public romand à une matière souvent jugée compliquée et rébarbative, c’est le défi lancé en 1981 à l’équipe de Téléscope, émission présentée et coproduite par Catherine Noyer.

Chaque émission est pour moi un challenge. J'ai le trac de ne pas être à la hauteur, car je ne suis pas scientifique de formation.

Catherine Noyer, La Suisse, 1989

Catherine Noyer
Téléscope - Publié le 02 mars 1983

Malgré une programmation tardive, le public sera au rendez-vous. Du coup, l’émission passe en prime time. La TSR est la première chaîne européenne, et peut-être mondiale, à oser le faire. Durant dix ans, Catherine Noyer se fera la championne de la vulgarisation scientifique. En 1992, elle passera la main au journaliste Roland Goerg pour prendre la direction du département « Découvertes » de la TSR.  

Chapitre 04

Les novatrices

Cette génération de professionnelles a occupé le terrain dans des domaines jusque-là réservés aux hommes comme la présentation des journaux télévisés, des émissions sportives ou la production de programmes d'actualité. Audacieuses, originales, elles ont poursuivi sur un ton nouveau la route ouverte par les pionnières de la Télévision Suisse romande. 

Annette Leemann débute sa carrière à la TSR à la fin des années 60. Dès 1971, elle est la première femme à présenter le TéléJournal, diffusé depuis Zurich. Lors de l'installation d'une rédaction à Genève en 1982, elle poursuit son travail  à l'antenne, en alternance avec Pierre-Pascal Rossi. Elle sera cheffe d'édition entre 2001 et 2006.

Annette Leemann 1
Télé journal - Publié le 12 mai 1983

En 1987, la journaliste Anne-Marie Portolès, quitte le quotidien 24 Heures, et rejoint la TSR. En 1988, le public romand la découvre sur le plateau de l'émission Actualités Sportives, au côté de Jean-François Rossé. Elle occupera plusieurs fonctions comme celle de reporter, rédactrice en cheffe et productrice.

Anne-Marie Portolès
Actualités sportives - Publié le 19 juin 1988

Valérie Bierens de Haan apprend son métier de journaliste à La Tribune de Genève. Son intérêt pour l'humain, dans sa diversité et sa singularité, la pousse à produire, dès 1986 et durant quatre ans Mon Oeil , une émission qui se veut un regard insolite et insolent sur le monde.

Un homme, une femme
Mon oeil - Publié le 27 février 1987

En 1993, Martina Chyba a le lourd privilège de succéder à Catherine Wahli aux commandes d'A Bon Entendeur. Rajeunie et dynamique, l'émission fait un tabac. Trois ans plus tard, elle se lance dans une nouvelle aventure éditoriale en produisant le magazine Mise au Point.

Martina Chyba
Mise au point - Publié le 29 septembre 1996

Chapitre 05

Conclusion

Les femmes de la TSR ont dû se battre pour faire reconnaître leur professionnalisme et élargir leurs champs de compétences. Elles ont conquis les bastions traditionnellement masculins de l’actualité, du sport, des débats politiques ou du grand reportage. Mais, comme ailleurs, elles se cognent toujours au plafond de verre que représentent les postes à haute responsabilité. Le briser sera probablement le combat des prochaines années.

Camérawoman.

Chapitre 06

Sources

Claude Evelyne / Madame TV / 06.12.1969

Catherine Charbon / Madame TV / 25.12.1965

Edith Salberg / Burette / 05.01.1978

Charlotte Ruphi / Chansons à aimer / 14.09.2016, Version rediffusée de l’émission du 25.01.1970

Nathalie Nath / Canal 18-25 / 14.04.1970

Marlène Belilos / Correspondances / 22.06.1971

Maïtena Biraben / ça colle et c’est piquant / 19.05.1995

Catherine Wahli / A Bon Entendeur / 19.01.1976

Eliane Ballif / Droit de cité / 22.09.1996

Catherine Noyer / Télescope / 02.03.1983

Annette Leemann / Télé Journal / 12.05.1983

Anne-Marie Portolès / Actualités sportives / 19.06.1988

Valérie Bierens de Haan / Mon Œil / 27.02.1987

Martina Chyba / Mise au Point / 29.09.1996

Sources photos :

Captures d'écran émissions RTS

Réalisation de la banner principale

François Rosé

Crédits

  • Pour les archives de la RTS

    Martine Cameroni et Sophie Meyer