Publié

Un projet artistique pour mieux comprendre l’impact des changements climatiques sur le cycle de l’eau.

Le satellite international SWOT (Surface Water and Ocean Topography) est la première mission mondiale d'étude des eaux de surface de la Terre. [CNES]
Le satellite international SWOT (Surface Water and Ocean Topography) est la première mission mondiale d'étude des eaux de surface de la Terre. - [CNES]
Depuis le 30 novembre, la NASA, associée à Google Arts & Culture et à l'artiste Yiyun Kang, proposent une immersion interactive pour sensibiliser le grand public à la problématique des ressources mondiales en eau douce. Intitulée « Passage of water », cette dernière s’appuie sur des données satellites pour illustrer l'impact des changements climatiques sur le cycle de l'eau.

Depuis le 30 novembre, date d’ouverture de la COP28, la NASA et Google Arts&Culture proposent une expérience numérique originale, intitulée « Passage of water ». Cette dernière s’appuie sur les données des satellites GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment) de la NASA, associées aux dernières informations à haute résolution de la mission Surface Water and Ocean Topography (SWOT).

"La NASA étudie notre planète et ses systèmes interconnectés plus que toute autre planète de notre univers", explique Karen St. Germain, directrice de la division des sciences de la Terre de la NASA. "Passage of water" offre l'occasion de mettre en évidence des données scientifiques pour raconter des histoires significatives, sensibiliser et aider ceux qui doivent prendre des décisions au quotidien, dans leur maison, leur entreprise ou leur communauté ».

Fruit d'une collaboration entre la NASA et l'agence spatiale française CNES (Centre National d'Études Spatiales), SWOT mesure la hauteur de presque toutes les étendues à la surface de la Terre, offrant ainsi l'une des vues les plus détaillées et les plus complètes des quantités d'eau douce disponible sur Terre. SWOT donne également un aperçu de la manière dont l'océan influence le changement climatique et des processus par lesquels le réchauffement climatique affecte les lacs, les rivières et les réservoirs.

Page interactive du site "Passage of water" permettant d'accéder aux données satellites. [NASA/Google]

Le projet utilise également les données des missions GRACE et GRACE Follow-On qui permettent de suivre les mouvements de l'eau, les changements dans les calottes glaciaires et les glaciers, le stockage, les quantités disponibles dans les grands lacs et rivières, ainsi que les changements du niveau de la mer et des courants océaniques, fournissant ainsi une vision relativement précise de l'évolution du cycle de l'eau.

L’immersion, proposée par la NASA et par Google, commence par un état des lieux des ressources en eau douce sur Terre. Elle se poursuit avec la visualisation des données issues des programmes GRACE et SWOT et se termine par des propositions durables, comme la récupération des eaux de pluies. 

Page interactive du site "Passage of water" permettant d'accéder aux solutions pour améliorer la gestion des ressources en eau douce. [NASA/Google]

Le qualificatif « artistique », utilisé par la NASA et par Google, est peut-être surfait mais les visuels de Yiyun Kang sont très réussis. On précisera que le site n’est disponible qu’en version anglaise : quand bien même les termes utilisés sont relativement accessibles, une version française sera la bienvenue.

« A Passage of Water » est l'expérience numérique la plus récente créée dans le cadre de l'accord Space Act entre la NASA et Google. Cette collaboration fait partie d'une série d'accords de six projets visant à partager le contenu de la NASA avec le public.

Philippe Jeanneret

Publié