Modifié

Un Rebat de bise plein de surprises

Départ de la 83ème édition du Bol d'Or Mirabaud - Vents à la Dôle entre le 7 et e 13 juin 2022 [Valentin Flauraud - Kesytone]
Départ de la 83ème édition du Bol d'Or Mirabaud - Vents à la Dôle entre le 7 et e 13 juin 2022 [Valentin Flauraud - Kesytone]
Les brises thermiques ont largement dominé la 83ème édition du Bol d’Or Mirabaud, en particulier le Rebat qui s’est installé pendant une bonne partie de la course sur le Grand et le Haut-lac léman. Quels étaient les ingrédients de cette situation bien particulière ? Voici quelques explications.

La bise a fait une incursion sur le Plateau pendant la journée de vendredi, avec une pointe à 45 km/h à la station de St-Prex, mais l’arrivée d’air plus chaud en altitude, associée à un relâchement du gradient de pression au sol, a mis fin à ses ardeurs en fin de journée.

Samedi-matin, la répartition des pressions au sol n'est que très légèrement favorable à la bise (voir ci-dessous). le vent est encore orienté au Nord-est à la station de la Dôle mais il n’atteint que 20 km/h en moyenne. Les températures sont par ailleurs assez élevées (entre 13°C et 14°C), ce qui ne lui permet de s’établir que de manière très progressive sur le Petit-lac. De fait, le Bol d’Or commence dans des airs assez évanescents.

Image satellite et répartition des pressions au sol le 11 juin 2022 à 12h UTC [Daniel Aebersold - Eumetsat/Meteocentre/RTS]Image satellite et répartition des pressions au sol le 11 juin 2022 à 12h UTC [Daniel Aebersold - Eumetsat/Meteocentre/RTS]

Au fil des heures cependant, le vent de Nord-est se pose de manière plus franche sur le Petit-lac. La bise ne parvient à passer que sur de petites bandes côtières sur le Grand-lac. La plus grande partie du plan d’eau se trouve sous l'influence du Rebat.

Situation de Rebat de bise

Lorsque la force moyenne de la bise est inférieure à 40 km/h à la station de la Dôle, les vents de Nord-est laissent place au Rebat sur le Grand-lac, qui est une brise thermique diurne. La situation est assez fréquente pendant les belles journée d'été.

Les deux schémas du haut montrent comment les thermiques s’organisent dans les situations où le vent d’altitude est faible. Lle rebat forme une double circulation entre le Grand-lac et les zones côtières, l'une à proximité des rives françaises du Léman, l'autre à proximité des rives Suisses. Entre les deux, les courants ont tendance à se rejoindre et à s’affaisser sur le milieu du lac, ce qui se traduit par la présence de vents assez faibles et erratiques.

En haut à gauche, circulation des brises diurnes par situation de vent faible en altitude. A droite circulation du Rebat sur le Grand-lac. En bas à gauche, circulation des brises diurnes en situation de bise en altitude. A droite circulation du Rebat sur le Grand-lac. [Nasa - Pinterest/RTS]En haut à gauche, circulation des brises diurnes par situation de vent faible en altitude. A droite circulation du Rebat sur le Grand-lac. En bas à gauche, circulation des brises diurnes en situation de bise en altitude. A droite circulation du Rebat sur le Grand-lac. [Nasa - Pinterest/RTS]

Les schémas du bas montrent comment la circulation s’organise pendant les heures chaudes de la journée lorsqu'une bise faible à modérée souffle sur le Plateau. N’étant cependant pas assez forte pour se poser sur le Grand-lac, cette dernière laisse place au Rebat pendant les heures chaudes de la journée. Lequel souffle en général assez bien à proximité de la côte suisse dans la mesure où la bise renforce sa circulation en altitude.

Sur la rive française, la situation est tout autre. La bise souffle à l’opposé du Rebat en altitude, ce qui rend difficile la formation du vent. Lequel devient particulièrement erratique. La situation ne change pas avant la soirée, avec le retour de la bise par le Nord.

De la théorie à la pratique

D’ordinaire, le Rebat de bise se pose à environ un tiers de la côte Suisse à partir de Rolle ou de Morges et tient jusqu’au Bouveret. Le milieu du Grand-lac et les rives françaises sont le théâtre de calmes plats.

Mais en ce jour du Bol d’Or, les températures atteignent les 26°C à la station de Pully, alors qu’elles ne dépassent pas les 19°C à la surface du Léman. le vent d’altitude a par ailleurs tendance à faiblir. D'où une circulation du Rebat décalée de quelques kilomètres vers le Sud, ce qui permet à la plupart des concurrents de suivre une trajectoire plus directe entre la pointe d’Yvoire et le Bouveret (voir ci-dessous). Les airs sont bien posés sur le Grand-lac, permettant à la plupart des concurrents de filer à bonne allure

Situation de Rebat de bise le 11 juin 2022 en milieu de journée [Nasa - RTS]Situation de Rebat de bise le 11 juin 2022 en milieu de journée [Nasa - RTS]

Les airs sont cependant assez faibles et changeants sur le Haut-lac. Le vent de vallée est en effet en train de s’organiser sur la vallée du Rhône, avec une orientation au Nord-ouest, alors que les courants sont plutôt de secteur Sud/Sud-est au large d’Evian, de Vevey et de Meillerie. Cette situation de vents divergents permet la formation d’une zone de calme plat qui rend difficile le passage de la barge du Bouveret.

Baisse de régime en fin de journée

En fin d’après-midi, le Rebat a tendance à se retirer tandis que la bise - toujours faible en altitude – tente de revenir par les rives suisses. Cette situation de transition se manifeste par une orientation du Rebat encore plus au Sud-est près des côtes françaises car il a tendance à converger vers la bise.

Organisation des vents le samedi 11 juin en fin d'après-midi [Nasa - RTS]Organisation des vents le samedi 11 juin en fin d'après-midi [Nasa - RTS]

La trajectoire de Double You Team, vainqueur de l'épreuve montre la Pointe des Dranses est assez favorable. Le bateau fait même plusieurs manoeuvres pour se maintenir près des côtes. Aucun autre concurent ne parviendra à la dépasser.

Parcours de Double You TEAM, vainqueur du Bol d'Or 2022 [Maurice Berger - Christian Wahl/RTS]Parcours de Double You TEAM, vainqueur du Bol d'Or 2022 [Maurice Berger - Christian Wahl/RTS]

Mais de manière générale le vent a tendance à faiblir et à devenir assez variable en direction. Difficile de trouver la bonne route, la plupart des concurrents ne progressent que très lentement.

De plus en plus calme en soirée et dans la nuit.

En début de soirée, le vent du Nord fait mine de regagner du terrain. Il fait cependant trop chaud (la bise et les thermiques nocturnes ont besoin d’air froid pour s’exprimer), la bise continue par ailleurs de faiblir en altitude.

Les vents ne passent pas la barre des 15 km/h en moyenne et finissent par tomber, chose que les modèles numériques n'ont pas très bien vu. C'est le prélude d’une longue période de vents faibles et changeants qui va accompagner les concurrents pendant une bonne partie de la nuit mais également dimanche pendant une bonne partie de la journée...

Vent à la Dôle entre le 10 et le 13 juin 2022 et organisation des vents pendant la nuit du 11 au 12 juin 2022 [Nasa - Météosuisse/RTS]Vent à la Dôle entre le 10 et le 13 juin 2022 et organisation des vents pendant la nuit du 11 au 12 juin 2022 [Nasa - Météosuisse/RTS]

Le phénomène est surtout imputable au vent d'altitude, qui devient de plus en plus faible à la Dôle, comme le montre l'illustration ci-dessous. Mais il est vrai que les températures, assez élevées en soirée et dans la nuit, ont également joué un rôle.

La 83ème édition du Bol d'Or Mirabaud restera dans les annales comme une édition assez lente. Elle n'en demeure pas moins intéressante dans la manière dont le Rebat a composé avec la bise.

Philippe Jeanneret avec le concours de Christian Wahl, William Moody, Nils Frei et de Marius Lanz.

Publié Modifié