Modifié

Phénomène optique assez rare le 21 juin

Parhélie au-dessus de Servion, le 21 juin 2020 [Laurent Pasche - rts.ch]
Parhélie au-dessus de Servion, le 21 juin 2020 [Laurent Pasche - rts.ch]
Un phénomène de parhélie assez rare a été observé en plusieurs endroits de Suisse-romande, dimanche dernier vers 13h. Il s’apparente aux arcs-en-ciel, à ceci près que le soleil se trouve face à l’observateur. La présence de cristaux de glace dans l’atmosphère joue également un rôle.

Un spectacle étrange s'est produit au-dessus de Servion (VD) dimanche-passé. Une palette de couleurs, similaire à celles de l’arc-en-ciel apparait dans un nuage. Il s’agit d’un parhélie, également appelé « faux soleil », « soleil double », « œil de bouc » ou « chiens du soleil ".

Le parhélie apparaît généralement lorsque le soleil est assez bas dans le ciel. Il faut également que l’atmosphère soit chargée en cristaux de glace. Ces cristaux, peuvent provenir du sommet des brouillards ou – comme dans le cas d’espèce – des cirrus qui circulent à haute altitude. Contrairement à ce qui se passe avec un arc-en-ciel, le phénomène se produit lorsque le soleil est face à l’observateur. Il peut parfois donner l’impression de voir des répliques de soleils de part et d’autre du (vrai) soleil.

Parhélie au-dessus de Morgins, le 21 juin 2020 [Patrick Lauraux - rts.ch]Parhélie au-dessus de Morgins, le 21 juin 2020 [Patrick Lauraux - rts.ch]

Les cristaux se constituent dans les nuages suivant une symétrie hexagonale, en prenant la forme d'un prisme allongé, ou bien d'un hexagone ou d'une étoile à six branches aplatis. Durant leur chute, ces particules peuvent s'orienter spontanément dans le même sens et forment un réseau de prismes qui reflète et réfracte la lumière solaire, faisant apparaître un parhélie.

L'ordre des couleurs est celui du spectre de la lumière, comme celui que l’on peut observer dans les arcs-en-ciel. Le rouge est ainsi orienté vers le soleil, les autres couleurs étant assez diffuses et parfois suivies d'une queue de lumière blanche. Cette dernière peut être si brillante qu'elle donne justement l'impression de répliques du Soleil. Il arrive fréquemment qu'une seule de ces dernières soit visible.

Parhélie au-dessus de Morgins, le 21 juin 2020 [Patrick Lauraux - rts.ch]Parhélie au-dessus de Morgins, le 21 juin 2020 [Patrick Lauraux - rts.ch]

Le même phénomène a été observé au-dessus de Morgins (VS). A l’instar de ce qui s’est passé à Servion, il se forme dans des cirrus, en altitude. Un autre événement, accompagné d'un halo et de répliques de soleil, s'est également produit à Champoussin (VS) le 2 janvier 2019 (voir ci-dessous).

Les parhélies peuvent se manifester sous la forme de répliques de soleil de part et d'autres. Plus ce dernier est bas, plus les répliques seront rapprochées. Cliché effectué au-dessus de Champoussin (VS) le 2 janvier 2019. [Beat Rast - rts.ch]Les parhélies peuvent se manifester sous la forme de répliques de soleil de part et d'autres. Plus ce dernier est bas, plus les répliques seront rapprochées. Cliché effectué au-dessus de Champoussin (VS) le 2 janvier 2019. [Beat Rast - rts.ch]

La durée d’un parhélie varie de quelques secondes à plusieurs dizaines de minutes. Il se manifeste surtout dans les régions polaires. Les premières descriptions remontent à 300 av J-C. On les doit au philosophe Théphraste dans son ouvrage « les signes du temps ». Cicéron en parle également dans son fameux « De Natura Deorum ».

Philippe Jeanneret

Publié Modifié