Publié le 11 mai 2020 à 14:49

Saints de Glace 2020 : du froid mais peu ou pas de gels

Saint-Mamert, Saint-Pancrace et Saint-Servais
Saint-Mamert, Saint-Pancrace et Saint-Servais [rts.ch]
La période des Saints de Glace est toujours redoutée par les agriculteurs à cause des gels nocturnes, qui provoquent des dommages aux cultures. Mais le risque devrait être assez faible cette année, quand bien même la neige pourra revenir jusque vers 1000m. Voici pourquoi:

La fête de la Saint-Mamert sera marquée par une descente d’air froid cette année : dès ce soir, les courants de Sud/Sud-ouest vont laisser place à une fort bise, à cause des hautes pressions qui ont tendance à se renforcer depuis les îles britanniques.

Températures vers 1500 m (850 hPa) entre le 11 et le 12 mai 2020
Températures vers 1500 m (850 hPa) entre le 11 et le 12 mai 2020 [rts.ch]

Au-delà des rafales qui pourront atteindre les 60 à 70 km/h dans la nuit, entre la région des Trois Lacs et le bassin lémanique, les températures vont chuter de plusieurs degrés. Cette situation devrait s’accompagner d’une la limite des chutes de neige vers 1000m en soirée et dans la nuit, sur le Nord du Plateau et le long du Jura.

Les maximales ne devraient guère dépasser les 11 à 12 degrés pendant la journée de mardi sur les régions de plaine situées au Nord. Les contrastes avec le week-end passé – il a fait jusqu’à 27 degrés dans la vallée du Rhône – seront assez marqués. Force est cependant de le constater, cette bascule ne devrait pas suffire pour provoquer des gelées au sol.

Coup de froid mais peu ou pas de gels

Les gels se manifestent au printemps dans de l’air polaire après une nuit dégagée, dans la mesure où le rayonnement des sols permet à la chaleur de se dissiper vers l’atmosphère. L’absence de vent peut également jouer un rôle en facilitant la formation d’une pellicule de glace à la surface des végétaux.

Températures vers 1500 m (850 Hpa) le 12 mai 2020
Températures vers 1500 m (850 Hpa) le 12 mai 2020 [rts.ch]

Or, ces deux conditions ne devraient pas être remplies ces prochaines 24 heures. La bise devrait en effet se lever sur le Plateau, les nuages devraient également traîner sur bon nombre de régions demain en début de journée, ce qui réduira le rayonnement nocturne. Au-delà des questions de vents et de couverture nuageuse, l'air froid devrait bien passer sur le Nord du Plateau et le long du Jura, il aura de la peine à s'installer sur la vallée du Rhône et en région lémanique.

Mercredi, les courants devraient s’orienter au Sud-ouest en altitude, avec l’arrivée d’un front chaud sous forme de nuages compacts. A l’image des évènements de la veille, les risques de gelées au sol resteront assez faibles.

Gels printaniers : pas toutes les années en Suisse

L’analyse des mesures de Météosuisse à la station de Payerne entre 1965 et 2008, montre que les gels au sol ne se produisent pas de manière systématique pendant les journées des 11, 12 et 13 mai. De manière générale, le phénomène peut survenir jusqu’à la mi-avril ; il prend un caractère plus occasionnel pendant le mois de mai.

Plus précisément, des gels au sol ne se produisent en moyenne qu’une à deux fois sur l’ensemble du mois de mai. Il y a des situations extrêmes, comme en 1991, où 15 jours de gels ont été répertoriés mais ces dernières sont assez rares. Les mois marqués par plus de deux jours de gel représentent à peine le 50 % de la série. Et certaines années, les gels ne se produisent pas…

Philippe Jeanneret, avec le concours de Lionel Fontannaz de Météosuisse

Publié le 11 mai 2020 à 14:49