Modifié le 15 août 2017 à 08:36

Brigitte Rosset et Christian Scheidt revisitent "La Locandiera" de Goldoni

Christian Scheidt et Brigitte Rosset dans le spectacle "La locandiera quasi comme".
Théâtre: Une Locandiera jubilatoire Vertigo / 5 min. / le 14 août 2017
L’humoriste Brigitte Rosset et le comédien Christian Scheidt jouent tous les rôles dans une version revisitée de "La Locandiera" de Carlo Goldoni, une version touchante, hilarante et résolument moderne.

"La Locandiera", connue en français  sous le titre "La Belle Aubergiste" est une pièce de théâtre du dramaturge italien Carlo Goldoni, écrite en décembre 1752. Elle fut l'une des premières pièces de théâtre jouées sans masque, Carlo Goldoni étant contre cette pratique. Elle est considérée comme la comédie la plus drôle et la plus réaliste du dramaturge italien.

Hommes vaniteux, femmes séductrices

C’est l’histoire d’une femme qui rend fous d’amour tous les hommes qui croisent son chemin. Elle s’appelle Mirandoline et tient une petite auberge. Seul un homme lui résiste: le chevalier, un affreux misogyne, qui se vante de ne pas aimer les femmes! Mirandoline se lance le défi de le faire succomber à ses charmes.

"Ah! Si j'avais dû épouser tous ceux qui ont dit vouloir ma main, j'en aurais des maris! Autant il en descend dans cette auberge, et autant qui s'éprennent de moi, jouent les amoureux transis, et me proposent, tous autant qu'ils sont, de m'épouser séance tenante! Et voilà pas ce Chevalier, cet ours mal léché, qui me traite si rudement? C'est bien le premier voyageur venu dans mon auberge qui n'ait pas eu plaisir à traiter avec moi. Je ne dis pas que tous doivent tomber amoureux au premier coup d'œil, non. Mais me mépriser ainsi, voilà qui me met dans une rage noire…" Ainsi parle Mirandoline, interprétée avec finesse et malice par Brigitte Rosset. Elle parviendra à ses fins, usant de toutes les flatteries pour amadouer un Chevalier sexiste, brillamment incarné par Christian Scheidt.

Improviser sur un texte classique dans un lieu atypique

Les deux comédiens reprennent ce texte dans une nouvelle mise en scène inventive, signée Robert Sandoz. Un décor simple qui se transforme au fur et à mesure des scènes et une particularité: les acteurs sortent régulièrement du texte, pour improviser et jouer parfois leur propre rôle. Christian Scheidt "adore cette liberté", que lui a transmise Brigitte Rosset grâce à son expérience et sa pratique du one-woman show. Le texte de Carlo Goldini est ainsi respecté à la lettre, mais les acteurs se permettent de nombreuses incartades, en ajoutant leurs propres commentaires, par exemple sur leurs jeux respectifs.

Cette "Locandiera quasi comme" se joue jusqu’au 26 août dans un lieu particulier, une immense serre en pleine campagne genevoise, à Troinex, au milieu des champs et des cris de pintades. La troupe de théâtre amateur "Les Trétaux de l’Arvaz" accueille joyeusement le public, et lui propose des sketches et des chants en marge du spectacle.

Laurence Froidevaux/hof

>> A voir à Troinex jusqu’au 26 août dans les serres de Widmer Hydroculture, dans le canton de Genève, le 11 octobre à Yverdon au théâtre Benno Besson, le 20 octobre au Crochetan à Monthey, le 28 octobre au théâtre de l’Arbanel à Treyvaux.

Publié le 14 août 2017 à 18:24 - Modifié le 15 août 2017 à 08:36