Modifié

"Superflu", une comédie sociale burlesque au Casino Théâtre de Rolle

Spectacle "Superflu", mise en scène Matthias Urban. [Théâtre Casino de Rolle - Aurélia Thys]
Les invités du 12h30 - Matthias Urban et Coralie Vollichard présentent la comédie sociale burlesque "Superflu" / L'invité du 12h30 / 8 min. / le 2 février 2023
La Compagnie Générale de Théâtre crée "Superflu", une comédie qui plonge le public dans l'univers impitoyable et aseptisé d'un supermarché. Dans une mise en scène signée Matthias Urban, quatre comédiens incarnent des employés forcés de faire plus avec moins. A voir du 8 au 11 février.

Agathe Hauser, Anne-Catherine Savoy, Antonio Troilo et Matthias Urban sont à la fois les comédiens, comédiennes, écrivains et écrivaines de "Superflu". La partition a été écrite à partir d'improvisations filmées, pour ensuite être finement rédigée par les actrices et acteurs.

Les dialogues, issus directement du plateau, retracent avec une poésie amusée l'histoire d'un gérant et de deux salariés. Le quotidien de ces employés de la succursale de la grande chaîne de supermarché Superflu se voit chamboulé par l'arrivée d'une collaboratrice de la maison-mère. Avec ses gros sabots, elle affirme simplement vouloir "remettre l'humain au centre".

Coralie Vollichard, assistante à la mise en scène et co-autrice du spectacle, explique à la RTS: "La vérité est tout autre et les trois protagonistes réalisent rapidement la raison de sa venue: cette dame souhaite faire du profit et du chiffre, à tout prix".

Une scénographie de supermarché

Avec ses néons, ses rayons, ses annonces promotionnelles et ses bips de caisses automatiques, la scénographie signée Christian Bovey plonge les spectateurs dans la réalité sirupeuse et dérangeante d'une grande surface.

Spectacle "Superflu", mise en scène Matthias Urban. [Théâtre Casino de Rolle - Aurélia Thys]

Les rayons du magasin deviennent alors des labyrinthes dans lesquels les employées et employés trouvent agréable de se perdre. Pour Matthias Urban, écrire une pièce sur l'univers de la consommation revient à s'interroger sur le monde du travail et sur les dynamiques qui le font exister: "Tout a commencé avec l'envie de parler du monde du travail, car c'est un sujet qui se rapproche beaucoup de la dramaturgie théâtrale, avec ses rôles à jouer et ses objectifs. Et puis on nous vend du rêve dans un lieu de vente, comme au théâtre", observe Matthias Urban.

Une comédie douce-amère

"A chacune de vos visites chez Superflu vous trouverez un large éventail de produits frais et de produits crus. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale, les membres du personnel sauront faire de vos commissions une expérience joyeuse et mémorable! Parce que chez Superflu ce qui est cher... c'est vous!" Voici le genre d'annonce publicitaire que le public peut entendre durant le spectacle.

D'apparence drôle, le propos souhaite également pousser les spectateurs à la réflexion. Car les interprètes, clownesques et truculents, font rire, mais pas que. Et derrière le vernis coloré et amusant de la scénographie et des dialogues se cache une faille abyssale, le tableau grinçant d'une société profondément consumériste dont la seule échappatoire est le rêve.

Propos recueillis par Coralie Claude

Adaptation web: Layla Shlonsky

"Superflu", Casino Théâtre de Rolle, du 8 au 11 février; Centre Pluriculturel et social d'Ouchy (CPO), Lausanne, du 28 février au 5 mars 2023.

Publié Modifié