Modifié le 26 février 2019 à 14:27

Mieux qu'un selfie, la génération Z fait son autoportrait sur scène

"Gen Z - Searching for beauty", mis en scène par Salvatore Calcagno, à la Comédie de Genève.
L'invité du 12h30 - Salvatore Calcagno et Antoine Neufmars présentent "Gen Z - Searching for beauty" L'invité du 12h30 / 9 min. / le 25 février 2019
"Gen Z", code diminutif de la "génération Z", questionne la jeunesse née après 1995. L'enquête a été menée à travers plusieurs villes d’Europe et le spectacle, issu des paroles recueillies, est à voir à la Comédie de Genève jusqu'au 2 mars.

Génération narcissique, surconnectée, surinformée et surconsumériste, qui ne prend le temps de rien. Que ne dit-on pas de ces jeunes nés après 1995? "Il y a beaucoup de clichés sur la génération Z, clichés nés du regard porté sur elle par les générations précédentes. Mais qu'en pensent les principaux concernés?", explique le metteur en scène belgo-sicilien Salvatore Calcagno.

En tandem avec Antoine Neufmars, il a sillonné depuis l'été 2016 plusieurs villes d'Europe, dont Belgrade et Tallinn, pour demander à ces jeunes ce qu'ils pensaient de l'avenir, comment ils se situaient par rapport au monde et ce qu'ils en attendaient. Ils leur ont également posé la question: "est-ce que tu vas partir ou rester dans ta ville?" Les deux hommes ont recueilli énormément de matériaux écrits, filmés, enregistrés.

Théâtre documenté

De cette exploration, le tandem revient avec des performances, une série d'expositions de photos et une pièce de théâtre intitulée "Gen Z -Searching for the beauty", proposée jusqu'au 2 mars sur la scène de la Comédie de Genève. Elle est jouée par des comédiens professionnels et d'autres amateurs, issus de classes en décrochage scolaire. "Il n'était pas difficile de les convaincre. Le matériau hybride les a beaucoup séduits" explique le duo qui a tellement l'habitude de travailler ensemble que lorsque le premier parle, c'est le second qui finit la phrase.

>> A regarder, la bande-annonce de "Gen Z - Searching for beauty":

 

La pièce "Gen Z" est emblématique de ce qu'on appelle aujourd'hui du théâtre documenté. Quelque 150 jeunes ont été interrogés, dans la rue, dans des ateliers, dans des écoles ou dans leurs espaces quotidiens. De leurs déclarations, se dégagent des thèmes universels, comme le climat, le monde du travail, les réseaux sociaux ou le système scolaire.

Mais, en fonction des territoires, il y a aussi des préoccupations spécifiques. On n'a pas la même histoire, si on vit en Estonie ou en Belgique.

Salvatore Calcagno, metteur en scène, et Antoine Neufmars, co-auteur de "Gen Z"

Les deux hommes se disent émerveillés par le pouvoir de rêver et d'agir de cette génération qui, même en proie à de nouvelles formes de violences, conserve sa quête de beauté. Mieux qu'un selfie, "Gen Z" brosse un autoportrait sensible des moins de 25 ans, héritiers d'un monde qui ne leur fait pas de cadeaux.

Propos recueillis par Nadine Haltiner

Adaptation web: Marie-Claude Martin

"Gen Z, searching for beauty", Comédie de Genève, jusqu'au 2 mars 2019

Publié le 25 février 2019 à 16:03 - Modifié le 26 février 2019 à 14:27