Modifié

La si nostalgique réunion de "Friends" disponible sur Play RTS

Friends : The Reunion [RTS]
Friends : The Reunion / Friends / 99 min. / lundi à 21:03
Dix-sept ans après la fin de la série, ils se retrouvent enfin. La RTS diffuse dès ce lundi 14 juin sur Play RTS la réunion spéciale du casting de "Friends". Voilà ce qui vous attend.

Après des négociations "serrées", la RTS a pu acquérir les droits de diffusion de l'émission "Friends: The Reunion". Elle est disponible dès ce lundi 14 juin sur Play RTS et elle sera diffusée le 21 juin en prime time à 21h sur RTS1.

Les tractations pour sa diffusion ont duré plusieurs jours, parce que les prix - tenus secrets - de ce type de contenus exclusifs sont exorbitants. Pour se faire une idée: "Friends" est plus cher que "Game of Thrones", série que la RTS a diffusée en presque simultanéité avec les Etats-Unis. C’est l'équivalent d’un blockbuster.

>> A écouter: les explications d'Isabell Hagemann Pouliquen, responsable de l’Unité des acquisitions à la RTS dans le "12h30:

 

L'épisode "The Reunion" réunit en 2021 les comédiens de "Friends" 17 ans après la fin de la série. [Reuters]Reuters
Friends: l’épisode des retrouvailles est disponible / Le 12h30 / 3 min. / le 27 mai 2021

Célébration nostalgique

L'émission spéciale revient sur la série devenue un véritable phénomène de société, mais surtout sur les souvenirs des six acteurs iconiques de la série: Jennifer Aniston, Courtney Cox, Matt LeBlanc, David Schwimmer, Lisa Kudrow et Matthew Perry. L’épisode a été enregistré à Los Angeles, dans les studios Warner, à l’endroit même où la série fut tournée.

C'est un parcours sans fautes pour un show à l'américaine qui aurait pu s'appeler "Celui avec une grande dose de nostalgie". Conçue comme une véritable machine à souvenirs, l'émission coche toutes les cases: défilé de stars, comme Justin Bieber qui défile dans le costume de "patate géante" que Ross portait dans la saison 8, des rires, des larmes, des anecdotes de tournage, des extraits cultes et même une relecture d'une des scènes qui montre que la magie des mimiques est encore là.

>> A voir, la bande annonce de l'émission:


C'est étrange de les voir dans les décors reconstitués à l'identique et de retrouver le lien indéfectible qui unit encore la bande d'amis, devenue une famille pour tant de générations avec ses répliques cultes comme le fameux "Oh my God" de Janice, invitée, elle aussi, à cette célebration.

On attendait aussi du croustillant, et... c'est fait. Attention, "spoiler alert", on apprend que David Schwimmer et Jennifer Aniston, Ross et Rachel, étaient véritablement tombés amoureux lors du tournage, mais que le timing était toujours mauvais pour eux.

Budget énorme

HBO Max n'a pas lésiné sur les moyens pour cette spéciale "Friends", en s'offrant James Corden à la présentation et un cachet d’environ 2 millions de dollars pour chacun des six acteurs. Cela en valait la peine car l’épisode a cartonné sur la plateforme américaine. Il a également battu tous les records de visionnage sur Salto  – on parle de 21% de la consommation globale de la plateforme française de streaming qui réunit M6, TF1 et France Télévisions.

Pour Luc Guillet, chef de la programmation TV à la RTS, il est évident que la SSR ne joue pas dans la même cour que ces mastodontes: "Comparons avec notre étalon de mesure, le coût à la minute. Une série comme "Quartier des Banques" revient à la SSR, à la RTS et ses partenaires à 17'000 francs la minute. "Le Bazar de la Charité", une production de TF1 à quelque 25'000 euros la minute. Netflix a produit "The Irishman" de Scorsese à hauteur de 780'000 dollars la minute!" 

Un petit marché qui passe inaperçu

La concurrence est rude mais selon Luc Guillet, le streaming ne va pas tuer, du moins pour l'instant, la télévision de papa/maman puisque le grand écran du salon représente toujours un grand volume de consommation à travers la TV en direct, le rattrapage et les plateformes. Et puis, dans cette guerre des droits, la Suisse a sa carte à jouer parce que "small is beautiful".

"On essaie de rester le plus possible pragmatique. Une partie du catalogue Disney Fox s'est réduite comme peau de chagrin quand Disney + a été lancé. Et avec le rachat de MGM par Amazon, nous ne sommes plus certains de pouvoir offrir des James Bond au public romand. Plus généralement, il sera de plus en plus difficile d'acquérir des grands films américains. Mais comme la Suisse romande est un petit marché de 1,8 million de personnes, minuscule à l'échelle du monde, elle peut passer inaperçue et est ainsi moins mise en concurrence", explique le chef de la programmation TV.

L'importance des contenus

Au coeur de cet affrontement de mastodontes, les contenus seront l'arme primordiale. Dans l’économie de l’attention, il faut non seulement attirer une nouvelle clientèle mais aussi la garder. Disney a ainsi récupéré ses catalogues "Star Wars", Pixar et Marvel dont Netflix diffusait une partie. Le numéro un du streaming a également perdu les dix saisons de Friends, repris par Warner Media aux Etats-Unis, ainsi que la série "The Office", raflée par NBC Universal.

Dans cette nouvelle guerre des influences, une bonne nouvelle: il n'y a jamais eu autant de contenus à voir et à savourer.

Miruna Coca-Cozma/mcm

"Friends: The Reunion", disponible sur Play RTS.

Publié Modifié