Le 8 décembre 1980, John Lennon était assassiné

Grand Format Légende

Yoshikazu TSUNO - AFP

Introduction

Il y a quarante ans, le 8 décembre 1980, John Lennon mourrait sous les coups de feu de Mark David Chapman devant Le Dakota, sa résidence à New York. Son meurtrier n'a opposé aucune résistance. Au moment des faits, il lisait "L'Attrape-coeurs" de J.D. Salinger, le best-seller dont le héros sombre dans la maladie mentale. Retour sur cette journée mémorable et ses multiples conséquences.

Et le monde est sous le choc

Chapitre 01

FREDERIC J. BROWN - AFp

- "Est-ce que vous savez ce que vous venez de faire?", hurle le concierge du Dakota Building.

- "Oui, je viens de tirer sur John Lennon".

Le dialogue semble sorti d’un blockbuster hollywoodien. Pourtant, en ce 8 décembre 1980, vers 23h, c’est bel et bien la réalité: le plus célèbre des Beatles, John Lennon, vient de s’écrouler, à l’entrée de sa résidence de Central Park, devant sa femme Yoko Ono. A 23h15, il est déclaré mort. Les Fab Four ne sont plus que trois.

La police tient la foule à distance du Dakota building, la résidence de John Lennon à New York, le 9 décembre 1980, au lendemain de l'annonce de la mort du chanteur. [AP Photo/Mario Cabrera - Keystone]La police tient la foule à distance du Dakota building, la résidence de John Lennon à New York, le 9 décembre 1980, au lendemain de l'annonce de la mort du chanteur. [AP Photo/Mario Cabrera - Keystone]

C'est une "grande tragédie", réagit le président américain Ronald Reagan, tandis que des milliers d'admirateurs ne tardent pas à affluer devant le prestigieux "Dakota Building".

>>A regarder, la biographie en sept minutes de John Lennon, né le 9 octobre 1940 et mort le 8 décembre 1980:

Le meurtrier a tiré cinq balles dans le dos de Lennon, dont quatre ont atteint leur cible. Il s’appelle Mark David Chapman, 25 ans. Il a fait le voyage depuis Hawaii pour abattre de sang-froid John Lennon, coupable selon lui d’être un "phoney", un faux-cul.

Après son acte, il n’a pas cherché à fuir; il est resté calmement sur place, à lire "L’Attrape-coeurs", le best-seller de l’auteur américain J.D. Salinger.

Le monde est sous le choc. La décennie s'ouvre sans deux de ses plus grandes stars musicales, John Lennon et Elvis Presley, mort trois ans plus tôt, l'idole du Beatles.

Retraite musicale

Chapitre 02

JIJI PRESS - AFP

Mais qu’y aurait-il eu dans la playlist de John Lennon s’il avait eu un smartphone au moment de sa mort? Pas grand-chose, parce que depuis le milieu des années 1970, il vit reclus à Manhattan, dans Le Dakota, une résidence qui donne sur Central Park.

Pour lui, la Grande Pomme est un moyen de ne plus avoir à se faire harceler par les fans – et par le fisc anglais. Il vit en homme au foyer, passe ses journées à regarder la télévision, à composer (sans rien sortir) et à s’occuper de Sean, le fils qu’il a eu avec Yoko Ono, qui elle-même poursuit sa carrière de plasticienne de renom.

On oublie souvent que les Beatles sous leur forme la plus connue n’ont été ensemble que de 1962 à 1969, c'est-à-dire sept ans. Pendant les onze années suivantes, le groupe ne s’est parlé que sporadiquement.

Pour beaucoup, l’une des grandes responsables de cette discorde a été Yoko Ono – bouc émissaire facile de toutes les langues misogynes et racistes. Après tout, John Lennon était un grand garçon. Il n'y a aucune raison d’imaginer que Yoko l’a ensorcelé, même si pour des oreilles non enamourées, il est difficile de tenir plus de deux minutes à l’écoute d’un de ses albums.

Pendant une semaine, Yoko Ono et John Lennon donnent des interviews depuis leur lit nuptial. [Rodgers-Redferns - Getty Images]Pendant une semaine, Yoko Ono et John Lennon donnent des interviews depuis leur lit nuptial. [Rodgers-Redferns - Getty Images]

Les principales causes de l’implosion de Beatles étaient les disputes puériles des membres, la dérive catastrophique de leur label Apple, l’addiction à l’héroïne de John Lennon, ou encore l’incapacité de chacun à gérer le business après la mort de leur manager Brian Epstein. Et, pire encore, l’engagement - pour remplacer Brian Epstein – de l'escroc Allan Klein, personnage hautement toxique.

Dès qu’il se met en couple avec Yoko Ono, John Lennon n'imagine plus aucune forme de création sans sa partenaire. Avec elle, il forme en 1969 The Plastic Ono Band, un groupe à géométrie variable dont ils seront les deux piliers.

>> A écouter, le 2e épisode de Spectrum qui compare, notamment, les deux tempéraments musicaux du couple:

ESPAGNE, Madrid : John Lennon et son épouse Yoko Ono posent en 1968 à Madrid. John Lennon compositeur et guitariste, du groupe "Beatles" séparé en juin 1970, a été tué, dans la nuit du 8 au 9 décembre 1980, par David Chapman dans son appartement de Manhattan, à New-York.  [DR]DR
Oui Mais Non - Publié le 1 décembre 2020

Deux ans plus tard, John sortira le célébrissime "Imagine", composé avec Yoko Ono, qui ne sera créditée sur le titre qu’en 2017.

Le come-back musical

Chapitre 03

Keystone/EPA

Mais à l’approche des années 1980, le démon de la musique revient titiller John à travers un titre en particulier – "Rock Lobster", du groupe américain B-52's.

Trois jours avant sa mort, John Lennon a raconté dans une interview comment ce titre - qui depuis est devenu un hymne de la new wave - a complètement réveillé en lui l’envie de se remettre à la musique.

J’étais dans un nightclub aux Bermudes; à l’étage, ils passaient du disco. Mais en bas, tout à coup, j’ai entendu "Rock Lobster" pour la première fois. Et je me suis dit que ça sonnait exactement comme la musique de Yoko.

John Lennon à propos du déclic B52'S

C’est en particulier le cri de la chanteuse Cindy Wilson qui rappelle à John les hurlements que Yoko affectionne particulièrement dans sa musique. "Rock Lobster" redonne à John Lennon l’envie de se remettre à la composition.

J’me suis dit: c'est le moment de ressortir la vieille hache et de réveiller ma femme. 

John Lennon

Sitôt dit, sitôt fait: John se remet au travail et pond l’album "Double Fantasy", dont le nom est inspiré par une variété d’orchidées rencontrées au cours d’un de ses voyages. Un album composé pour moitié de titres de Yoko et pour l’autre de titres de John Lennon.

>> A écouter, la chronique enthousiaste d'Anne-Laure Gannac sur "Double Fantasy":

La chronique culturelle (vidéo) - Il y a 40 ans, John Lennon sortait son dernier album "Double Fantasy" [RTS]
La Matinale (en vidéo) - Publié le 4 décembre 2020

C’est justement cet album que l’assassin, Mark Chapman, a fait dédicacer par John Lennon quelques heures avant de lui tirer dessus. Une fois signé, il déposera le disque à l’entrée du bâtiment. Une future pièce à conviction, qui sera vendue aux enchères fin 2020, avec un prix de départ de 400'000 dollars.

Un livre peut-il pousser au crime?

Chapitre 04

Au moment de son arrestation, Mark Chapman lisait "L’Attrape-coeurs", de J.D. Salinger, un des best-sellers de la culture américaine. C’est l’une des oeuvres qui installe dans la littérature la notion d’anti-héros: doute, faiblesse, médiocrité, asocialité, troubles psychologiques etc.

On y suit les considérations d’Holden Caulfield, New-Yorkais de 16 ans, qui vient d’être renvoyé de son lycée et qui erre seul pendant trois jours à New York. A ses yeux, le monde adulte n'a aucun sens, il est dénué d'authenticité et d'amour. Pour lui, tout le monde est "faux", tout le monde est "phony", en anglais. Seule oasis de réconfort: Phoebe "petite crevette", 10 ans, petite soeur d’Holden, qu’il rêve de protéger de ce monde.

Au fil des pages, Holden Caulfield sombre dans la maladie mentale. Pour des millions de lecteurs, c’est une figure majeure de la rébellion contre la société américaine. 

J.D.Salinger écrivait des lettres d'amour à Joyce Maynard, une jeune femme de 18 ans. [Reuters]J.D.Salinger écrivait des lettres d'amour à Joyce Maynard, une jeune femme de 18 ans. [Reuters]

"L’Attrape-coeurs" est un monument de la littérature américaine mais c’est aussi un livre controversé et sulfureux. Controversé parce qu’à sa sortie, en 1951, on condamne l’image de l’anti-héros d’Holden Caulfield, et sa grossièreté. Mark Chapman, l’assassin de John Lennon, s’identifiait clairement au protagoniste et il planifiait même de changer son nom. Quand il tue Lennon, il a un exemplaire du livre dans sa poche. Il est inscrit: "Ceci est mon manifeste", signé Holden Caulfield.

>> A écouter, le 3e épisode de Spectrum, consacré à l'effet produit par le roman de J.D. Salinger:

L'un des nouveaux livres serait consacré à la famille Caulfield, protagoniste de L'Attrape-coeurs. [AFP]AFP
Oui Mais Non - Publié le 2 décembre 2020

De façon troublante, le roman se retrouve associé à d’autres meurtres, ou tentatives de meurtre. On le retrouve dans la chambre de John Hinckley Jr qui, en avril 1981, tentera d’assassiner le président Ronald Reagan, puis sur un certain Robert John Bardo, après avoir assassiné la top model Rebecca Schaeffer en 1989.

Le fan trahi

Chapitre 05

Farabola/Leemage - Local CaptionLeemage via AFP

Mais revenons à John Lennon. Quel était le mobile de Mark David Chapman, son assassin? La santé mentale, bien sûr. La vie de Mark David Chapman est ponctuée d’épisodes de violences subies, de consommation de drogues, d’alcool, et de religion. Et bien sûr, Chapman a été un fan absolu de Lennon, allant même jusqu'à épouser une Hawaiienne d’origine japonaise pour ressembler au couple Lennon-Ono. Mais Chapman est passé de fan ultime à fan trahi.

Pour lui, John Lennon est un "phony", un faux-cul. Quelqu’un qui a trahi l’idéal peace and love qu’il prônait dans sa musique. Quelqu’un qui nous demande d’imaginer un monde sans dieu, mais qui dit qu’il est plus populaire que Jésus. Quelqu’un qui nous demande d’imaginer un monde sans possession, mais qui possède des millions sans les partager. 

Le 8 décembre 1980, quelques heures avant que Chapman ne lui tire dessus, Lennon le rencontre une première fois. Il est 17h et Mark Chapman lui fait dédicacer son exemplaire de l’album Double Fantasy.

"Tu as besoin de quelque chose d’autre ?", lui demande Lennon.

"Non merci", répond Chapman.

L'ultime photo

Chapitre 06

MAXI FAILLA - AFP

La journée du 8 décembre 1980 telle que l’a vécue John Lennon est connue sous toutes les coutures.

Elle commence par un shooting photo de la célèbre photographe Annie Leibovitz dans le cadre de l’album "Double Fantasy", qui vient de sortir. Annie veut prendre John en photo seul, mais il insiste pour que Yoko Ono soit avec lui - "personne ne voulait que Yoko soit dessus", dira-t-elle par la suite. Lennon insiste encore.

Il en ressortira l’une des photos les plus célèbres du couple: sur la moquette de leur résidence, Yoko est couchée, totalement habillée. John Lennon est à ses côtés, nu comme un ver. Comme un koala imberbe, on dirait qu’il escalade Yoko, sorte de montagne insensible qui regarde ailleurs. L’image est iconique: elle résume parfaitement leur relation. 

Une fois le shooting terminé, John Lennon donne ce qui sera sa toute dernière interview.

Le restant de la journée du 8 décembre se déroule en studio, où notamment John et Yoko enregistrent le titre "Walking On Thin Ice". Puis, au lieu d'aller au restaurant, ils décident de dire bonne nuit à leur fils Sean. Plutôt que d'entrer par la porte arrière du Dakota Building, ils passeront par l’entrée principale. Dans l’ombre du porche se tient l’assassin. 

Théorie des complots

Chapitre 07

EPA/NYSDOCS - Keystone

Pour beaucoup de monde, c’est un coup de malchance. Mais pour certains autres, c’est un coup monté par la CIA et le FBI. 

Pour Fenton Bresler et Phil Strongman, deux journalistes, la théorie du complot tient la route: l’assassinat de Lennon porterait le sceau du MK-Ultra, programme secret de la CIA. Un projet de zombification d’individus qu’on fait passer par de puissants lavages de cerveau. Ces agents deviennent des zombies, programmés pour exécuter des tâches pour la CIA. Pour les deux journalistes, Mark David Chapman a tous les symptômes du MK-Ultra, et le fait qu’il n’a pas cherché à se défendre lors de son arrestation en est la preuve. 

Mais quel intérêt la CIA et le FBI auraient-ils eu à éliminer Lennon? Pour les services de renseignement américains, c’est un dangereux activiste gauchiste hyper influent et un militant anti-guerre du Vietnam. Les services secrets américains sont notamment inquiets de la capacité de John Lennon à rassembler des millions de jeunes Américains à sa cause – particulièrement sur des sujets politiques.

>> A écouter, le 4e épisode de Spectrum, consacré aux différentes théories du complot autour de l'assassinat de John Lennon:

Le logo de la CIA, photographié dans les bureaux de Langley (image d'illustration). [Carolyn Kaster - Keystone]Carolyn Kaster - Keystone
Oui Mais Non - Publié le 3 décembre 2020

Pour le cinéaste Alan Parker, John Lennon aurait été assassiné parce qu’il projetait de soutenir les travailleurs japonais aux Etats-Unis afin qu’ils aient un salaire équitable; et même, il aurait envisagé de se présenter à la présidentielle aux Etats-Unis.

Aujourd’hui, Mark Chapman purge toujours sa peine en prison. En août 2020, à 65 ans, il se voit refuser sa onzième demande de libération conditionnelle.

Il explique avoir avant tout cherché à faire entrer son nom dans l'histoire, lui qui, semble-t-il, avait aussi prémédité l'assassinant de Donald Reagan et Paul McCartney:

Je n’ai aucune excuse. A l’époque, je pensais qu’il avait plein d’argent et qu’il vivait dans un bel appartement alors que sa musique incarnait un mode de vie plus prudent et généreux. Ça me mettait en colère et ça me rendait jaloux lorsque je comparais sa façon de vivre à la mienne. J’étais très égoïste et je cherchais vraiment ma propre gloire. (...) Je suis désolé pour la douleur que j’ai causée à Yoko, j’y pense tout le temps.

Mark Chapman, l'assassin de John Lennon.

Yoko Ono, 84 ans, très affaiblie et en fauteuil roulant désormais, s’oppose formellement à toute idée de libération de Chapman.

Début d'un business lucratif

Chapitre 08

MATTES René - Hemis via AFP

Un minimum de recherche permet d'avoir accès au testament rédigé par John Lennon en 1979. Le Beatles se fout complètement de son patrimoine et estime plus pratique de laisser Madame Ono gérer le business, comme elle le fait depuis déjà depuis plusieurs années.

L’annonce de la mort de John Lennon fait grimper les ventes de "Double Fantasy" – album correct, mais pas génial, sorti un mois plus tôt, et qui signait le grand retour du songwriter.

Ce dessin, estimé entre 15 et 25'000 dollars est finalement parti à plus de 109'000 dollars. [ EPA/SOTHEBY'S AUCTION HOUSE ]Ce dessin, estimé entre 15 et 25'000 dollars est finalement parti à plus de 109'000 dollars. [ EPA/SOTHEBY'S AUCTION HOUSE ]

Rien qu’avec les Beatles, le patrimoine représentait déjà beaucoup d’argent. Mais John Lennon touchait également des revenus avec son propre catalogue, composé de sa musique mais aussi de pièces de théâtre, de dessins, de nouvelles et de poèmes.

A cela s’ajoutent d’autres éléments de fortune: de l’immobilier à New York, à Palm Beach, et à Long Island. Au moment de son assassinat le 8 décembre 1980, la fortune de John Lennon et de Yoko Ono est estimée à 125 millions de dollars.

>> A écouter, le dernier épisode de Spectrum, consacré à l'héritage John Lennon:

Yoko Ono durant la conférence de presse du concert de charité en hommage à son mari, Tokyo 2002. [AFP]AFP
Oui Mais Non - Publié le 4 décembre 2020

Longtemps après sa mort, John Lennon reste l'un des artistes les plus populaires du 20e siècle et incarne le mouvement peace and love des années 1960-70. Un rassemblement à sa mémoire continue d'avoir lieu à New York chaque 8 décembre, jour de sa mort, et plusieurs mémoriaux sont érigés en son honneur de par le monde. L'aéroport de Liverpool porte son nom depuis 2002.