Modifié le 19 février 2020 à 08:22

L'aventure de la famille Zéro Déchet en bande dessinée

Couverture de la BD "Ze journal de la famille presque zéro déchets" de Bénédicte Moret.
BD: Les confidences de madame zéro déchet Vertigo / 4 min. / le 17 février 2020
Comment passer d'un sac d'ordure par semaine à un bocal d'un litre par année? Réponse dans "Ze journal de la famille presque Zéro Déchet". L'album vient de paraître aux éditions Le Lombard, il est signé Bénédicte Moret qui n'est autre que Madame Zéro Déchet.

L'aventure familiale a commencé il y a cinq ans. Jérémie Pichon (44 ans) et Bénédicte Moret (36 ans) sont tous les deux engagés pour la cause écologique. Une vingtaine d'années pour Jérémie qui œuvrait notamment aux côtés de Nicolas Hulot autour des Grenelle de l'environnement. Tout aussi activement pour Bénédicte qui est une féministe convaincue. On lui doit entre autres le "Petit livre vert pour la Terre" de la Fondation Nicolas Hulot et "Le Petit guide pour vos amis bio sceptiques".

En 2014, dans leur village des Landes, convaincus de l'ampleur de l'épuisement de la planète, ils décident de passer aux actes. D'abord chasser le plastique de leur environnement puis, étape par étape, viser le zéro déchet. Ils embarquent tout naturellement leur fille Mali, leur fils Dia ainsi que Michel et Pascal, les deux chats plutôt récalcitrants car très attachés "aux croquettes de la pub". Comme l'indique le titre, c'est un journal familial. Il se concentre sur la première année faite de sacrifices, de tentatives plus ou moins fructueuses pour substituer tous les produits emballés par des produits faits maison. Succession de mésaventures et de petites victoires. Mais, à force de conviction, ils y parviennent. Assez pour devenir l'emblème français du Zéro Déchet.

Depuis que je suis passée au Zéro Déchet, je vis mieux, en meilleure santé et mon quotidien s'est amélioré.

Bénédicte Moret

Une planche de la BD "Ze journal de la famille presque Zéro Déchet".
Une planche de la BD "Ze journal de la famille presque Zéro Déchet". [éditions Lombard]

Une BD sans filtre

Comme les Moret-Pichon sont très partageurs, ils communiquaient leurs convictions via un blog en 2014. En 2016 paraissent "Famille Zéro Déchet, ze guide", diffusé à 200'000 exemplaires, puis "Les enfants Zéro Déchet, ze mission", à lire dès 8 ans. En 2019, Jérémie livre "Famille en transition écologique, ze guide 2", plus étayé. Et ce début d'année, juste avant le Festival d'Angoulême, Bénédicte ajoute donc son premier album de bande dessinée, "Ze journal de la famille presque Zéro Déchet". Sous-titre: "Survivre un an sans déchet (mais avec quelques gros mots…)". Autant d'ouvrages imprimés sur "du papier issu de forêts durables, selon un système sûr et transparent qui permet de suivre le flux de bois depuis la forêt jusqu'au consommateur". Cela va de soi.

Les titres ainsi alignés, on peut légitimement se demander si le motif n'est pas un peu répétitif. Sûrement. Mais à y regarder de plus près, l'album se défend. Il faut savoir que Bénédicte Moret, mieux connue pour ses illustrations, s'est d'abord formée en bande dessinée et maîtrise le dessin et les dialogues. Elle joue le jeu de la confidence. Sans filtre et dans une langue parlée effectivement pleine de "gros mots". C'est foutraque mais rudement bien documenté. Et bien balancé.

>> A écouter, l'interview de Bénédicte Moret:

Bénédicte Moret.
Adansonia - photography - Le Lombard
RTSculture - Publié le 16 février 2020
 

Vulgariser l'écologie

L'intention était claire: faire passer le même message en touchant un nouveau public, celui des adolescents et des adultes bédéphiles, sans pour autant banaliser le propos. "Finalement, l'humour et le dessin c'est juste un support et une méthode pédagogique mais c'est vrai que le fond est là, affirme-t-elle. J'ai appris aussi toutes ces données et j’ai aussi appris à transmettre le message et à vulgariser. C'est souvent ce qui pêche dans l'écologie. On manque de vulgarisation pour le grand public et moi j'avais envie d'être un peu ce rouage-là."

Une planche de la BD "Ze journal de la famille presque Zéro Déchet".
Une planche de la BD "Ze journal de la famille presque Zéro Déchet". [éditions Lombard]

Résultat. Est-ce un livre Zéro Déchet militant? Oui. Un peu bavard? Oui - mais définitivement drôle. Les lecteurs et lectrices convaincu.e.s par la cause s'y retrouveront parfaitement. Celles et ceux qui n'y ont pas encore vraiment pensé pourraient possiblement suivre l'exemple. Quant à celles et ceux qui ne veulent pas y penser, ils-elles trouveront peut-être cette lecture vaguement stressante et culpabilisante. L'objectif est atteint.

Marlène Métrailler/ld

"Ze journal de la famille presque Zéro Déchet", Bénédicte Moret, éditions Le Lombard.

Vous aimez lire? Abonnez-vous à QWERTZ et recevez chaque vendredi cette newsletter consacrée à l’actualité du livre préparée par RTS Culture.

Publié le 18 février 2020 à 17:48 - Modifié le 19 février 2020 à 08:22

Exercice pratique: la lessive au lierre de Madame Zéro Déchet

Je ramasse le lierre qui pourrit le mur de mamie.
Je mixe rapidement une cinquantaine de feuilles.
Je mets ma mixture dans une casserole avec 1 litre d'eau.
Dès que l'eau bout, je laisse bouillir pendant 15 minutes.
Je coupe le feu et laisse macérer toute une nuit.
Le lendemain je filtre et je rajoute quelques gouttes d'huiles essentielles de mon choix pour l'odeur.
Moi, je mets du romarin. Ça sent bon et ça prolonge la conservation.
Cette recette se conserve 15 jours, 3 semaines et s'utilise comme une lessive classique.