Publié le 18 avril 2019 à 14:53

Pour ses 50 ans, le Prix Georges-Nicole salue le recueil d'Adrien Bürki

Adrien Bürki.
Adrien Bürki: "Sur la chapelle" Versus-lire et penser / 35 min. / le 18 avril 2019
Le Prix Georges-Nicole a été créé en 1969 par Maurice Chappaz, Jacques Chessex et Bertil Galland afin d'encourager les jeunes plumes n'ayant jamais publié à renouveler la scène littéraire romande.

En cette année du jubilaire, le jury a salué un bref recueil de textes signé Adrien Bürki. Il est le 17e lauréat du Prix Georges-Nicole qui lui a été décerné mercredi 17 avril 2019. L'auteur est documentaliste à la Faculté des Lettres de Lausanne et co-dirige la revue littéraire Archipel. Il n'est pas novice en littérature. Adrien Bürki est l'auteur de plusieurs nouvelles publiées en revue ou dans des ouvrages collectifs, mais n'a jamais publié de roman ou de nouvelle en solitaire.

Adepte de la forme courte, Adrien Bürki affirme son goût avec "Sous la chapelle", quatre nouvelles retraçant la construction et la lente disparition de la chapelle de Saint-Légier, sur les hauteurs lémaniques. En s'inspirant de travaux archéologiques menés sur le site, Adrien Bürki situe ses nouvelles entre l'an 800 et le 17e siècle. Toutes s'articulent autour d'un lieu de culte dont il ne reste aujourd'hui que quelques vestiges.

Encourager les jeunes auteurs

Enseignant de français au collège de Nyon de 1929 à 1959, Georges Nicole fut un critique littéraire d'une remarquable perspicacité. Il encourageait ses élèves aussi bien que les jeunes écrivains à développer au mieux leur personnalité. C'est dans cette perspective qu'en 1969 Maurice Chappaz, Jacques Chessex et Bertil Galland ont créé le Prix Georges-Nicole.

Organisé tous les trois ans, le Prix littéraire, soutenu par la ville de Nyon depuis sa première édition, comprend la publication du texte primé par les Editions de l'Aire, ainsi qu'une enveloppe de 3'000 francs pour l'auteur. La particularité du concours est qu'il s'adresse non pas à de jeunes écrivains en herbe, mais à ceux qui n'ont jamais publié d'oeuvre en prose ou qui l'ont fait uniquement dans le cadre d'oeuvres collectives.

Pour marquer le cinquantenaire de la création du Prix littéraire Georges-Nicole, le Centre des littératures en Suisse romande publie un livre intitulé (d'après l'un des poèmes de Georges Nicole) "Eterniser le songe ou la solitude". Mêlant fragments de sa correspondance, poèmes, articles critiques, témoignages d'anciens élèves et d'écrivains, l'ouvrage fait entendre la "voix souterraine" de Georges Nicole.

>> A écouter, Daniel Maggetti et Océane Guillemin à propos de leur ouvrage "Éterniser le songe ou la solitude":

Des livres.
Syd Wachs - Unsplash
Versus-lire et penser - Publié le 08 avril 2019
 

Lara Donnet

Sujet radio de Jean-Marie Félix

Publié le 18 avril 2019 à 14:53