Modifié le 20 juin 2018 à 12:48

Le directeur artistique du festival de Locarno à la tête de la Berlinale

Carlo Chatrian, directeur artistique du festival de Locarno, le 2 août 2017.
Le directeur artistique du festival de Locarno à la tête de la Berlinale Le 12h30 / 1 min. / le 20 juin 2018
Le directeur artistique du Festival du film de Locarno, l'Italien Carlo Chatrian, va succéder à l'Allemand Dieter Kosslick à la tête de la Berlinale, le festival du film de Berlin, ont affirmé mardi des médias allemands.

Critique de cinéma, auteur d'ouvrages sur le 7e Art,  Carlo Chatrian est directeur artistique du festival tessinois depuis 2012. A 46 ans, il va être nommé vendredi directeur du prestigieux festival de Berlin, affirment dans leurs éditions en ligne les journaux allemands Bild et BZ, citant des sources au sein de la Berlinale.

Il va prendre la succession de Dieter Kosslick, 70 ans, en poste depuis 2001 et dont le contrat arrive à échéance en mai 2019, rappelle l'agence de presse allemande DPA.

Vif débat pour la succession

La succession ouverte de Dieter Kosslick avait suscité un vif débat dans le milieu du cinéma allemand autour du statut international de la Berlinale, plusieurs metteurs en scène - dont Fatih Akin et Volker Schlöndorff - réclamant un "nouveau départ" pour un festival "qui a perdu son rang".

Créé en 1951, la Berlinale se tient chaque année en février dans la capitale allemande. Dotée d'un budget de 25 millions d'euros, elle a attiré environ 490'000 spectateurs en 2018.

ats/afp/olhor

Publié le 20 juin 2018 à 09:14 - Modifié le 20 juin 2018 à 12:48

Locarno rendra hommage aux frères Taviani

Les frères Taviani, qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages du cinéma italien, seront à l'honneur du 71e festival de Locarno. Paolo Taviani sera accueilli sur la Piazza Grande et un hommage sera rendu à son frère Vittorio, décédé en avril dernier. Suivra la projection en première mondiale de la version restaurée de "Good morning Babilonia" (1987).

Depuis les années 1960, les frères réalisateurs ont donné vie à un cinéma à la fois engagé et poétique, écrivent les organisateurs du festival dans un communiqué mardi. Locarno a découvert pour la première fois leur talent en 1974, avec "San Michele aveva un gallo", puis en 1982 avec "La notte di San Lorenzo". Le duo de cinéastes a ainsi profondément marqué l'histoire du festival.