Modifié le 27 mars 2018 à 15:31

"La forme de l'eau", un conte maritime signé Guillermo del Toro

Scène du film "La forme de l'eau" de Guillermo del Toro.
La Forme de l'Eau Brazil / 17 min. / le 25 février 2018
Tout à la fois fable sur la différence, hommage aux films de monstres et déclaration d'amour au cinéma, "La forme de l'eau" est un conte féerique pour adultes qui se déroule dans un univers visuel magnifique.

En 2011, Guillermo del Toro prend le déjeuner avec Daniel Krauz, son partenaire d'écriture sur le livre pour enfants "Chasseurs de trolls". Au moment du café, le réalisateur confie à son ami qu'il a toujours été fasciné par le film "L’Etrange créature du lac noir" de Jack Arnold et qu'il veut faire un film sur une créature mi-homme mi-poisson. Daniel Krauz lui répond qu'il a une idée de roman sur une femme de ménage travaillant dans un laboratoire ultra secret qui enlèverait un homme amphibien retenu là pour faire des expériences. Del Toro est emballé. Il achète les droits.

Un travail de préparation très important

Lorsqu'il commence l'écriture du scénario, le réalisateur de "Hellboy" et du "Labyrinthe de Pan" a déjà une idée très précise de quel acteur il veut pour chaque rôle. Il constitue un épais dossier avec la biographie de chaque personnage afin que les acteurs puissent complètement cerner les protagonistes du film.

Dans le même temps, il finance lui-même des artistes qui réalisent des maquettes et des dessins de la créature et se documente sur le monde aquatique. En 2014, il présente son travail à la Fox qui est séduite. Le projet peut démarrer.

>> A voir: La chronique "Shinema" de "Tataki" consacrée à ce film

Gary Grenier, chroniqueur de "Shinema" de "Tataki".
Shinema - Publié le 26 février 2018

L'histoire se situe en 1962 dans une Amérique paranoïaque et engluée dans la Guerre froide. Elisa, incarnée par l'actrice britannique Sally Hawkins, est une modeste femme de ménage muette qui travaille dans un laboratoire gouvernemental secret. Fascinée puis amoureuse de l'homme amphibien qui y est retenu pour des expériences scientifiques, elle met tout en oeuvre pour le libérer.

Un rôle contraignant pour Doug Jones

La créature du film a exigé trois ans de travail. "Il fallait qu'elle ressemble à la fois à un animal, à un jeune premier, à un dieu et à un monstre" a expliqué le réalisateur en conférence de presse. Pour jouer le rôle de la bête aquatique, ce dernier fait appel à son acteur fétiche, Doug Jones.

Interpréter l'homme amphibien a été particulièrement contraignant pour l'Américain. Quatre personnes devaient l'aider à enfiler une tenue en latex ultra sophistiquée et deux à quatre heures de maquillage étaient nécessaires avant de pouvoir commencer à jouer.

En parallèle des scènes tournées avec l'acteur, Guillermo del Toro convoque une équipe d'effets spéciaux qui reproduit à l'identique une version numérique du monstre. Cela permet au cinéaste mexicain de mixer les deux versions au montage. Et le résultat est impeccable. A l'écran, il est impossible de distinguer le double en chair et en os du double numérique.

Un film plusieurs fois primé

"La forme de l'eau", actuellement sur les écrans romands, est déjà lauréat du Lion d'Or au Festival de Venise 2017, et a aussi récolté deux Golden Globes. La moisson de récompenses pourrait continuer puisqu'il est nommé 13 fois aux Oscars qui se dérouleront le 4 mars.

Réalisation web: Andréanne Quartier-la-Tente

Publié le 01 mars 2018 à 10:26 - Modifié le 27 mars 2018 à 15:31