Modifié

Coup de projecteur sur le Népal au Festival du film alpin des Diablerets

L'affiche du Festival du Film Alpin des Diablerets (FIFAD) 2016. [FIFAD - Facebook]
Coup d'envoi de l'incontournable Festival du Film Alpin des Diablerets / Le 12h30 / 1 min. / le 7 août 2016
Une soirée dédiée à l'alpiniste Jean Troillet, la première suisse du film "Sherpa" et une trentaine d'autres projections sont à l'affiche du 47e Festival international du film alpin des Diablerets (FIFAD) jusqu'au 13 août.

Les films en compétition concourront dans cinq catégories: montagne, environnement, sports extrêmes, aventure ou cultures du monde. Ils ont été sélectionnés parmi près de 140 films, a expliqué à l'ats Jean-Philippe Rapp, directeur du festival.

Ces oeuvres plongent le spectateur dans des univers aussi divers que des exploits sportifs, un couvent du Zanskar ou la migration des rennes en Norvège. Et toujours avec exigence: "aujourd'hui, on ne peut plus faire un film qu'avec des images spectaculaires, il faut aussi raconter une histoire", constate Jean-Philippe Rapp.

La mort des sherpas

Le dimanche 7 août, le festival dévoilera en avant-première suisse le film australien "Sherpa". En avril 2014, le réalisateur tente de faire l'escalade de l'Everest avec des sherpas pour comprendre pourquoi leurs rapports avec les grimpeurs se sont détériorés. C'est alors qu'un énorme bloc de glace dévale la pente et tue 16 sherpas.

Plusieurs films parleront du Népal avant ou après le tremblement de terre d'avril 2015. Une exposition de photographies signées Romano Riedo montrera le quotidien des paysans de montagne. "C'est une belle expo, elle montre comment ce monde évolue", note le directeur du festival.

L'an dernier, le FIFAD avait attiré 20'000 personnes, un record proche de ses limites de capacité.

ats/jgal

Publié Modifié

Jean Troillet, Claude Nicollier et Sylvain Saudan à l'honneur

Le festival fera la fête à Jean Troillet. Il projettera un film qui vient de sortir sur l'alpiniste chevronné, qui a gravi 10 sommets de plus de 8000 mètres. "Il y aura une véritable fête autour de Jean Troillet, avec ses amis", ajoute le directeur. Autre invité prestigieux, l'astronaute Claude Nicollier, sera à l'honneur le 10 août, lorsque la maison des congrès sera rebaptisée à son nom.

Le festival propose quantité de rencontres et d'échanges. Il décernera le mérite alpin à Sylvain Saudan, un pionnier du ski extrême autrefois appelé "skieur de l'impossible".

En ouverture, samedi, les Flying Frenchies, des cascadeurs musicaux, ont rendu hommage à Tancrède Melet, leur leader décédé au début de l'année en chutant d'une montgolfière.