Valérie Lemercier, la possédée

Grand Format

Valery Hache - AFP

Introduction

Née en mars 1964, Valérie Lemercier perd un an à chaque anniversaire. Jeune, elle faisait vieille. Mûre, elle est primesautière. Cette "anomalie" lui permet de jouer des personnages de tous les âges, à l'image de "Aline", son faux biopic sur Céline Dion, qui sort le 10 novembre sur les écrans. Mais qui est cette femme discrète qui refuse que ses spectacles soient filmés et qui se cache derrière tous ses personnages? Le documentaire, "Valérie Lemercier, singulière" en dévoile un peu plus sur cette fille d'agriculteurs qui se voyait moche.

Chapitre 01
Etre marrante, un métier

Pierre Verrdy - AFP

"Lunaire", "flamboyante", "exigeante", "control freak", "excessive", "fantasque", "élégante", "grossière mais pas vulgaire", "folle et pas folle", "complexe sans être compliquée". Celles et ceux qui aiment Valérie Lemercier ont chacun leur définition de cette fille inclassable, à la fois actrice, réalisatrice, scénariste, comique, performeuse, dessinatrice et icône de la mode.

Petite fille pourtant, Valérie Lemercier n'aime pas se montrer. "Dans ma chambre, il y avait un grand placard, je m'y cachais tout le temps. Enfant, je ne pensais qu'à la mort et avais envie de disparaître", dit-elle dans "Valérie Lemercier, singulière", le documentaire de Nicolas Perge, à découvrir sur Play RTS. Son père, agriculteur et maire de Gonzeville, petit village normand, se souvient: "Elle avait un désir d'indépendance totale et était très difficile à cadrer. Parfois, elle nous faisait peur".

>> A regarder, "Valérie Lemercier, la singulière" (disponible jusqu'au 27 novembre 2021):

Valérie Lemercier n'a qu'un rêve, quitter la Normandie pour devenir actrice. Mais déjà, elle sait une chose: elle ne pourra pas compter sur son physique de jeune première pour faire carrière. L'école qu'elle déteste, et surtout le préau où les enfants peuvent se montrer très cruels, lui font savoir qu'elle n'est pas jolie. Ses atouts sont ailleurs: un formidable don d'observation et une capacité à faire rire.

Je suis née pour détendre l'atmosphère. Etre marrante serait mon métier!

Valérie Lemercier, actrice, réalisatrice, dessinatrice et auteure de spectacles.

>> A regarder, la bande-annonce de "Aline":

Cette blessure de l'enfance, elle l'a met en scène dans "Aline", faux biopic de Céline Dion qui, comme elle issue d'une fratrie nombreuse (Valérie a trois soeurs et un nombre incalculable de cousins et cousines), n'était pas la plus canon des filles du quartier avant de devenir une star. D'ailleurs, adolescentes, les deux femmes se ressemblent passablement, à l'image de cette première apparition de Lemercier, en 1982, dans le jeu télévisé, l'Académie des 9.

>> 1982, première télé de Valérie Lemercier qui participe à l'Académie des 9:

Valérie Lemercier a travaillé à devenir belle et à prendre sa revanche sur celles et ceux qui se moquaient d'elle. Une revanche qu'elle raconte aussi dans "Palais Royal", une comédie inspirée de la vie de Lady Di et relecture très personnelle de la fable du vilain petit canard.

Chapitre 02
Une jeune vieille

WordPress.com

Après avoir fait l'école de Jean Chevrin à Rouen, Valérie Lemercier débarque à Paris à 18 ans. Elle loge dans une chambre de bonne sans toilettes, ni lavabo, tout près de la Comédie-Française.

Elle passe son temps à lire les grands auteurs et, pour gagner de l'argent, travaille comme vendeuse aux Galeries Lafayette, au rayon cosmétiques. "A 20 ans, j'en paraissais 60 et je vendais très bien les crèmes anti-rides". Le grand magasin lui inspirera ses premiers personnages. Mais à 23 ans, cassure!

Je me voyais femme au foyer avec une poussette sans enfant dedans. Alors, je suis allée à l'hôpital Saint-Anne. La psychiatrie m'a sauvée. On prenait au sérieux ma détresse. On m'a traitée, guérie, et j'ai pu enfin devenir actrice.

Valérie Lemercier dans "Valérie Lemercier, la singulière".

Ses premiers rôles, elle les obtient au culot: elle adresse à Jean-Michel Ribs une photo d'elle grimaçante avec un bandeau dans les cheveux indiquant son numéro de téléphone. Elle obtient une figuration en 1988, puis, en remplacement de Dominique Lavanant, elle hérite du personnage de Lady Palace à la télévision, une fausse aristo, gardienne du bon goût, qui livre ses conseils face caméra et répond à d'épineuses questions comme: peut-on vomir dans un palace?

Un personnage de bourgeoise qui se voudrait distinguée qu’elle retrouvera au cinéma dans "Les Visiteurs" (1993), un tournage épouvantable où elle fait office de souffre-douleur mais qui lui vaudra un César du meilleur second rôle.

>> A regarder, Valérie Lemercier en Lady Palace:

En 1989 toujours, elle monte son premier spectacle au Théâtre du Palais-Royal, où, seule en scène et sans accessoire, elle construit une galerie de personnages hors normes, hommes, femmes, enfants. Son goût de l'imitation, son visage extrêmement plastique et son corps modulable à l'infini en font une artiste complète sur scène. Elle n'est pas sans rappeler la grande Zouc: même sens de l'observation, de l'incarnation et de la marge.

Ses textes peuvent être trash. Sur scène, elle ose tout. Son plaisir de l'excès n'a d'égal que son amour du ridicule. Elle est à la fois élégante et grossière; outrancière et pleine de nuances; comique et tragique. Toujours parfaite grâce à une écriture ciselée qui ne laisse place à aucune improvisation et à un corps, dont elle peut faire à peu près tout. Valérie Lemercier est aussi une excellente danseuse.

>> A voir, un florilège des danses de Valérie Lemercier: 

Comme elle tient à conserver le caractère éphémère de la scène, qu'elle souhaite se sentir entièrement libre et qu'elle ne veut pas être tronçonnée sur YouTube, Valérie Lemercier refusera toute captation de ses spectacles, cinq en tout qui lui valent trois Molière.

C'est elle aussi qui signe les affiches de ses seule-en-scène. Son talent de dessinatrice, elle le mettra au service du Petit Larousse Illustré en 2010.

Chapitre 03
Des personnages cultes

TF1 FILMS PRODUCTION / TPS CINEM - COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP

S'il n'existe aucune image de ses spectacles, la télévision, elle, regorge d'archives, dont plusieurs sont devenues cultes. Dans les années 90, l’humoriste s’invite chez les Nuls et parodie, avec Alain Chabat dans le rôle de Jacques Martin, L'Ecole des fans. Valérie Lemercier est géniale dans la petite robe au col Claudine d'Odeline, une fillette qui aime l'huile et les truites. A la fois ahurie, crispante, insolente.

>> A regarder, Valérie Lemercier dans "L'Ecole des fans":

D'autres sketches mettent en valeur son génie comique, notamment Les Tocs avec Kad Merad, pastiche des émissions de Jean-Luc Delarue où Lemercier est possédée par le groupe Indochine.

>> A regarder, les tocs avec Kad Merad:

Elle a aussi été une des plus merveilleuses maîtresses de Cérémonie des César, réussissant à faire rire à la première seconde un public de professionnels souvent pisse-froid.

C'est d'ailleurs grâce à la télévision qu'elle se familiarise dans les années 90 avec les techniques du cinéma en réalisant une vingtaine de pubs. En devenant scénariste et réalisatrice, Valérie Lemercier s'écrit des rôles sur mesure qu'aucune autre comédienne ne pourrait endosser, comme celui du "Derrière" (1999) où elle joue une fille de la campagne qui, découvrant que son père inconnu était homosexuel, se déguise en garçon pour mieux lui plaire.

Chapitre 04
Le cinéma pour se recréer un monde

RECTANGLE PRODUCTIONS/GAUMONT/TF1 FILMS PRODUCTION, DE L'HUILE/ PRODUCTIONS CARAMEL FILM INC./PCF ALINE LE FILM INC./BELGA PRODUCTIONS

Totalement autodidacte, et avec une certaine désinvolture - "je n'aime pas l'esprit de sérieux du cinéma et je ne regarde jamais les rushes, ça prend trop de temps" - elle se lance dans la réalisation. Son premier film, "Quadrille" (1997), d'après la pièce de Sacha Guitry, révèle sa passion du détail et son amour du texte, dont elle ne change pas une virgule.

Premier film réalisé par Valérie Lemercier: "Quadrille". [TSH / SFP CINEMA / PREMIERE HEUU - COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP]Premier film réalisé par Valérie Lemercier: "Quadrille". [TSH / SFP CINEMA / PREMIERE HEUU - COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP]

Le générique, les décors, les costumes, les procédés cinématographiques rappellent ceux utilisés dans les films français de qualité de la fin des années 30. C'est aussi l'occasion pour la comédienne de s'en donner à coeur joie sur une autre de ses passions: les costumes. Jean Paul Gaultier, voyant en elle la parfaite Parisienne, espiègle et élégante, lui offrira de défiler pour lui en 2011 dans sa collection "anti-jeunisme".

Elle est capable de prendre un billet aller et retour dans la journée pour le Danemark juste pour acheter un bout de tissu.

Hlène Jullien, une de ses trois soeurs.

Le cinéma condense tout ce qu'elle aime: l'écriture, le music-hall, la chanson, la mode, la musique, sa passion des acteurs qu'elle dirige à l'oreille et sa tendance à tout contrôler. Obsédée par la perfection du détail, elle a besoin de tout recréer pour avoir son monde à elle.

Si elle savoure le succès avec "Palais Royal", elle connaît aussi l'échec avec "100% Cachemire", l'histoire d'un couple de bobos qui adopte un petit Russe, ou "Marie-Francine", film dans lequel elle joue une Tanguy au féminin. Ses sujets casse-gueule passent mieux sur scène que sur grand écran.

Il vaut mieux me voir de loin. Le gros plan ne me convient pas.

Valérie Lemercier, cinéaste, actrice, comique, chanteuse, dessinatrice.

Son dernier film, "Aline", fiction librement inspirée de la vie de Céline Dion, lui permet de mettre en avant ses qualités de femme de scène, de comédienne transformiste et d'autrice inspirée.

Valérie Lemercier pourtant jouait très gros: un vrai faux biopic sur une star mondiale et vivante qui n'a pas donné son accord. Mais le culot paie. Valérie Lemercier incarne Aline/Céline à tous les âges et s’amuse du mimétisme avec son modèle tout en restant identifiable. A la fois clone et clown. Son humour premier degré et demi prend ici tout son sens.

"Aline" rend non seulement hommage à Céline Dion, une provinciale qui ne connaissait rien aux codes du show-biz avant d'en devenir une reine, mais fait de son histoire d'amour avec René, souvent moquée, une vraie comédie romantique, émouvante et populaire. Un vrai film de fan, mais de fan facétieuse et terriblement créative.