Publié

"Eden", série lucide et humaine sur la crise migratoire

Sylvie Testud dans la série "Eden". [RTS / Pimarsaut]
"Eden", série lucide et humaine sur la crise migratoire / Six heures - Neuf heures, le samedi / 4 min. / le 13 avril 2019
La co-production franco-allemande d'Arte aborde en six épisodes la problématique de l'accueil des réfugiés en Europe. Une fresque contemporaine ancrée dans la réalité, actuellement diffusée sur la RTS.

Sur une plage grecque, des touristes profitent de leurs vacances quand un canot pneumatique vient s’échouer. Une cinquantaine de réfugiés débarquent et fendent la foule médusée avant de prendre la fuite.

Cet événement va bouleverser le destin de plusieurs personnages: une femme d'affaires (interprétée par Sylvie Testud) qui défend un projet de gestion privée des camps de réfugiés, un couple d'Allemands qui décide d'héberger un jeune Syrien, un jeune migrant nigérian en cavale, un agent de sécurité grec rongé par la culpabilité et une famille syrienne demandant l’asile politique à Paris.

>> A voir: le teaser de la série Eden

Cinq histoires, 12 protagonistes, trois pays

Ces cinq trames narratives, qui vont s'entremêler à travers l'Europe, dévoilent les différentes facettes de la migration: le quotidien dans un camp de réfugiés, les réseaux de passeurs, l'accueil et l'intégration. Entre Athènes, Paris et Mannheim, le spectateur suit les trajectoires géographiques, mais surtout intérieures des personnages.

Partir de destins individuels pour donner un aperçu de la complexité du phénomène migratoire, telle était la volonté du réalisateur Dominik Moll ("Lemming", "Tunnel", "Harry, un ami qui vous veut du bien"). Le savant mélange de parcours montre une réalité extrêmement complexe et cruelle, sans angélisme ni prosélytisme.

Une volonté d'authenticité

En s'attaquant à un thème d'actualité comme la crise migratoire, "Eden" aurait pu basculer dans le pathos larmoyant ou la leçon de morale: il n'en est rien. La série réussit à éviter ces pièges avec intelligence et subtilité.

La participation de réfugiés syriens arrivés en Europe au cours de l'été 2015 et les lieux de tournage, notamment le camp de réfugiés Skaramagas près d'Athènes, témoignent de ce profond désir de vraisemblance. Le choix de faire parler chaque protagoniste dans sa propre langue est également très fort. La version originale est plus que conseillée afin d'apprécier les dialogues en allemand, français, anglais, grec et arabe.

Sujet radio: Pascal Bernheim

Adaptation web: Sylvie Ravussin/mp

"Eden", mini-série inédite, diffusée à partir du 17 avril 2019 sur RTS Un. Les six épisodes sont à revoir jusqu'au 15 mai 2019 sur Play RTS.

Publié