Publié

Le documentaire féministe "Womanhouse" projeté à Genève

La couverture du catalogue de l'exposition "Womanhouse".  [Sheila Levrant de Bretteville - CC BY-SA 4.0]
Extérieur nuit / En attendant la gloire / 2 min. / le 21 février 2019
Réalisé en 1974 par la réalisatrice, écrivaine et productrice Johanna Demetrakas, le documentaire "Womanhouse" est à voir dans une version rééditée au cinéma Dynamo du Centre d'Art Contemporain de Genève jusqu'au 24 février.

Au départ, "Womanhouse" est une exposition créée en 1972 par plusieurs artistes féministes des années 1970 et 1980, notamment Miriam Shapiro et Judy Chicago. Le documentaire retrace cet événement féministe historique aux Etats-Unis, initié dans le cadre du Feminist Art Project mis en place au California Institute of the Arts de Los Angeles.

Pour leur exposition, Miriam Shapiro et Judy Chicago ont réquisitionné une maison dans la banlieue de Los Angeles. Elles ont invité 24 artistes femmes à vivre et travailler ensemble durant plusieurs semaines, afin de proposer expositions et performances dans cet espace. Une manière de donner à ces artistes une visibilité, mais aussi de montrer que la maison et les préoccupations des femmes ne sont pas dénuées d'intérêt et que cela peut servir à faire de l'art.

L'espace domestique comme lieu d'exposition

Le projet collaboratif transdisciplinaire "Womanhouse" a mis en lumière des objets considérés comme triviaux, comme les produits de beauté, les bonnets de douche ou les tampons. Tous ces éléments se retrouvent au coeur d'oeuvres d'art ou de performances proposées par les 24 artistes invitées.

Cet événement a marqué un tournant aux Etats-Unis, permettant au pays de découvrir ce qu'est l'art féministe.

>> A voir, un extrait du film:

Le documentaire éponyme, sorti en 1974, a été tourné au sein de l'exposition. Le film permet de revivre certaines performances et découvrir les oeuvres exposées, mais aussi les interactions entre le public et les artistes. Le film "Womanhouse" a été réédité en 2013 par le collectif de curateurs-activistes le peuple qui manque, raison pour laquelle il est projeté au Centre d'Art Contemporain de Genève jusqu'au 24 février.

Sujet radio: Anne Flament

Adaptation web: Lara Donnet

Publié