Grand Format

Béatrice Berrut, le piano poète

Introduction

Née dans les Alpes valaisannes, l'artiste s'est fait remarquer par son immense talent, ainsi que par le charme et la chaleur naturelle de son jeu. "Son jeu est aussi expressif que celui de Horowitz!", c'est en ces termes que des critiques ont accueilli le premier album enregistré par la pianiste suisse Béatrice Berrut.

Chapitre 01

Lier Bach au monde moderne

Béatrice Berrut est née et a grandi en Valais, dans les Alpes suisses. Les montagnes et leur majesté ont marqué son imaginaire et forgé sa philosophie de vie.

Si, enfant, elle passe son temps libre à arpenter les pentes enneigées et les forêts des alentours de son village avec sa sœur, ce lien profond avec les immensités montagneuses l'accompagne aujourd'hui encore. Dans ses tournées de concerts comme dans ses enregistrements qui font constamment allusion aux montagnes de son enfance.

"Lux aeterna", l'album de Béatrice Berrut. "Lux aeterna", l'album de Béatrice Berrut. [Camille Thomas et Béatrice Berrut - Fuga Libera] "Lux Aeterna, vision de Bach", le 2e album enregistré par la pianiste valaisanne Béatrice Berrut, présente un choix d'œuvres du cantor de Leipzig transcrit pour piano par Busoni, Ziloti ou encore Kempff. Ces transcriptions dit-elle, plus encore que les œuvres originales pour clavecin, tendent un fil entre l'époque de Bach et notre monde moderne. C'est pour elle la preuve tangible de l'universalité et de l'atemporalité de la musique: elle jette un pont entre les hommes de différents siècles.

>> À écouter: un extrait du deuxième album de Béatrice Burrut, "Lux Aeterna"

La pianiste Béatrice Berrut.
Pilvax Studio/Balazs Borocz - beatriceberrut.com
Magma - Publié le 22 janvier 2015

Le disque a reçu un accueil enthousiaste de la presse spécialisée qui a salué la richesse de la sonorité de la pianiste, sa façon de faire ressortir les mélodies et le naturel de son jeu. Avec ce disque, nous dit ResMusica, "Béatrice Berrut réaffirme son excellence."

Car c'est bien d'excellence qu'il est question avec Béatrice Berrut. La jeune pianiste a été saluée comme une révélation, elle est aujourd'hui considérée comme une des pianistes les plus douées de sa génération.

Chapitre 02

Ses origines suisses dans son oeuvre

Béatrice Berrut a donné le titre de "Metanoia" à son album Liszt paru en 2017. Et ce en référence au nom que porte la voie d'escalade la plus escarpée de la face nord de L'Eiger. "Metanoia désigne en grec ancien un phénomène de transformation profonde de l'état d'esprit par lequel selon le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, l'âme guérit grâce aux forces du subconscient", explique Béatrice Berrut.

La pianiste suisse Béatrice Berrut.
La pianiste suisse Béatrice Berrut. [DR]

Au cœur de l'album Liszt, Béatrice Berrut a enregistré la très belle Vallée d'Obermann extraite des Années de pèlerinage, les années suisses… Obermann est inspiré du roman épistolaire d'Étienne Pivert de Senancour qui décrit le mal-être existentiel de son personnage et son errance pour trouver un endroit retiré où donner un sens à son existence.

La nature abrupte et impitoyable des montages helvétiques est une métaphore des tourments et des contradictions intérieurs du protagoniste. Une nature à la fois idyllique avec ses ruisseaux, ses tendres prairies d'alpages, mais aussi mortellement dangereuse avec ses pics rocheux infranchissables et menaçants, ses lacs profonds et glaciaux.

Chapitre 03

Une grande interprète de l'oeuvre de Litz

Béatrice Berrut est aujourd'hui saluée comme une grande interprète de l'œuvre de Liszt dont elle se sent particulièrement proche. Le compositeur est entré dans sa vie alors qu'elle était encore très jeune et est rapidement devenu un personnage central. La vallée d'Obermann est celle dans laquelle elle a grandi, et elle croit y reconnaître ses propres errances en quête de sens dans les montagnes.

Quand je joue du Liszt, j’ai l’impression d’entrer dans un monde étrange et familier, de le rejoindre l’espace d’un instant dans sa quête d’absolu et de liberté.

Béatrice Berrut, pianiste

C'est donc tout naturellement qu'après "Metanoia" elle consacre au célèbre compositeur un second album dans lequel elle explore cette fois les œuvres concertantes. Accompagnée par l'orchestre symphonique national tchèque sous la direction de Julien Masmondet, elle interprète les deux concertos ainsi que la fabuleuse "Totentanz", danse des morts.

Fidèle à son habitude, elle donne à cet opus un titre particulièrement poétique et révélateur. Après "Metanoia" ce sera "Athanor" du nom du fourneau que les alchimistes utilisent dans leur recherche de la matière philosophale, élément indispensable de la maturation de l'œuvre.

"Par extension, explique la pianiste dans la pochette de son disque, ce fourneau en forme de matrice est devenu le symbole de leur quête d'absolu et de perfection". 

>> À voir: Béatrice Berrut présente "Metanoia" dans "La puce à l'oreille"

"Metanoia" de Béatrice Berrut
La puce à l'oreille - Publié le 26 janvier 2017
 

Chapitre 04

Un succès international

La pianiste a l'art de trouver des titres poétiques et recherchés pour chacun de ses albums. C'est également elle qui signe les textes de présentations qui accompagnent ses programmes, textes très bien documentés et toujours très intelligents.

Béatrice Berrut s'est formée au Conservatoire de Lausanne puis à la Fondation Heinrich Neuhaus de Zürich, avant de se rendre à Berlin pour y fréquenter la Hochschule für Musik "Hanns Eisler". Elle suit pendant cinq ans l'enseignement de Galina Iwanzowa. Diplôme en poche elle se rend ensuite à la Royal Irish Academy of Music de Dublin pour se perfectionner dans la classe de John O'Connor.

Un succès grandissant

Très vite sa carrière prend un bel essor. Devant le succès remporté par ses disques, elle est invitée par les plus grands orchestres et les salles les plus prestigieuses: elle s'est produite à la Philharmonie de Berlin, au Preston Bradley Hall de Chicago, au Wigmore Hall de Londres, le Victoria Hall de Genève, au Cleveland Museum of Art ou encore au Teatro Coliseo de Buenos Aires.

Elle joue aussi bien en récital qu'en soliste avec des orchestres tels l'Orchestre de la Radio Suisse italienne, le North Czech Philharmonic, la Kammerphilharmonie de Berlin, l'Orchestre des Nations Unies, la Camerata Menuhin, ou encore l'Orchestre symphonique de Dubrovnik.

>> À écouter: l'interview de Béatrice Burrut dans "Vertigo"

La pianiste suisse Béatrice Berrut.
Ledroit-Perrin - DR
Vertigo - Publié le 21 mai 2018

De grands artistes l'invitent à se produire à leurs côtés, comme Gidon Kremer qui l'a fait venir pour de nombreux concerts à son festival de Bâle en 2005, Shlomo Mintz, Itzhak Perlman, Frans Helmerson ou Mihaela Martin. Depuis de nombreuses années, elle se produit régulièrement avec la violoncelliste franco-belge Camille Thomas.

Chapitre 05

Un duo complice

Béatrice Berrut et Camille Thomas ont enregistré ensemble un disque en 2013, disque paru sous le titre de "A century of russian colours", œuvres de Rachmaninov, Kabalevsky et Auerbach. 

L'album qui a été le coup de cœur de nombreux critiques musicaux dont la musicologue Sylviane Falcinelli qui en parle en ces termes:

"Ces deux jeunes interprètes regorgent de puissance, dans la conception musicale de leur programme et de leur interprétation comme dans les sonorités déployées sur leur instrument respectif. Elles se jettent avec une passion dévorante dans cette très belle musique où les émotions fusent à l'état brut."

Sous la plume de Bertrand Boissard, du magazine Diapason (F) on peut lire ceci:

"Ces aigus lumineux, ce vaste panel de nuances et cet archet plein d'ardeur trouvent un matériau de choix dans l'imposante sonate de Rachmaninov. De ces quatre mains jaillissent un torrent de passion et une expressivité généreuse. Un duo très musical."

>> À écouter: l'entretien avec Béatrice Berrut et Camille Thomas dans "Magma"

Camille Thomas et Béatrice Berrut.
Aline Fournier - DR
Magma - Publié le 15 janvier 2016

Des critiques élogieuses, Béatrice Berrut n'en manque pas, elle qui a reçu le prix Revelación de la presse argentine, le prix de l'Eurovision suisse en 2002, le prix de la société des arts de Genève et le prix culturel d'encouragement de l'état du Valais.

La pianiste est douée d'une plume remarquable qui traduit une pensée très dirigée. Ses programmes sont toujours le fruit d'une longue réflexion. Béatrice Berrut aime sortir des sentiers battus et jouer un répertoire peu habituel pour les pianistes. La jeune artiste s'attaque volontiers aux œuvres pour orchestre qu'elle s'amuse à transcrire pour piano.

Chapitre 06

Une vocation venue de Brahms

Il existe un artiste à qui Béatrice Berrut doit sa vocation: Brahms. Elle avait onze ans lorsqu'elle découvre par hasard dans la discothèque de ses parents un enregistrement du deuxième concerto de Brahms.

Ce fut dit-elle "un choc existentiel… le monde tel que je le connaissais s'est alors dérobé sous mes pieds, pour m'ouvrir une porte dans le cosmos". Cette musique est tellement belle, tellement irréelle qu'elle lui paraît presque insoutenable. Des nuits blanches confie-t-elle, suivent cette rencontre.

Dans son lit, les yeux rivés au plafond, elle dirige le Concerto de Brahms. Le matin en se levant, elle respire le Concerto de Brahms, durant la journée elle chantonne le Concerto de Brahms. Elle voudrait être le Concerto de Brahms. Tout est soudain clair: son existence est là pour servir cette musique venue d’un autre monde.

>> À écouter: l'émission "Quai des orfèvres" dédiée à Béatrice Berrut

La pianiste suisse Béatrice Berrut.
Ledroit-Perrin - DR
Quai des orfèvres - Publié le 01 octobre 2018

Crédits

  • Texte:

    Catherine Buser

  • Réalisation web:

    Laura Aubert

  • RTS Culture

    Octobre 2018