Publié

Tatyana Franck crée des ponts entre les cultures francophones à New York

Tatyana Franck le 5 novembre 2014 à Genève, juste après sa nomination à la tête du Musée de l'Elysée, à Lausanne. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Crossing the line / Vertigo / 6 min. / le 27 septembre 2022
L'Alliance française est une organisation dont l'objectif est de faire rayonner la langue et la culture française. A New York, la présidente du French Institute Alliance Française (FIAF)  n'est autre que Tatyana Franck, ancienne directrice du Musée de l'Elysée à Lausanne.

Après sept ans à la direction du Musée de l'Elysée à Lausanne, Tatyana Franck poursuit depuis le mois de mars de nouveaux défis à New York. Elle a rejoint le French Institute Alliance Française (FIAF)  en tant que présidente exécutive, dans cette ville qu'elle connaît bien pour y avoir étudié. Tatyana Franck se dédie désormais à la promotion des langues françaises et des cultures francophones auprès d'un public américain qui a beaucoup d'appétit pour ce type de culture.

"Les Alliances françaises ont été créées à la fin du 19e siècle, en 1870, quand la France avait perdu la guerre. La France était ruinée et a eu cette idée de créer des associations locales dans le monde entier. Aujourd'hui, il y a près de 850 Alliances françaises dans le monde qui sont toutes privées, toutes financées par des donateurs privés, des revenus de billetteries et du mécénat. Et le FIAF est la fusion de l'Alliance française de New York, qui est la plus importante au monde en termes de revenus, et d'une institution qui s'appelait The Museum of French Art, une institution créée par des Américains francophiles, francophones, passionnés par la France", raconte Tatyana Franck à la RTS.

Le FIAF jouit d'une histoire passionnante que souhaite faire mieux connaître Tatyana Franck. La mission de la présidente: être un pont entre les pays francophones à New York en donnant des cours de français, en organisant des voyages linguistiques, mais aussi en promouvant la culture francophone par le biais de l'art.

Des liens évidents avec la Suisse

Malgré ses nouvelles activités, Tatyana Franck n'a pas oublié ses attaches à la photographie et à la Suisse. "Dans la vision que je porte pour le FIAF, le but est vraiment de promouvoir toute la francophonie et la Suisse en fait pleinement partie. Nous avons notamment organisé il y peu à Montclair, dans le New Jersey, une conférence de l'écrivain genevois Joël Dicker, car plusieurs de ses romans ont une intrigue et des protagonistes qui viennent de Montclair! Le lien était assez évident. Nous avons beaucoup d'autres projets avec la Suisse", indique Tatyana Franck.

La présidente du FIAF suit par ailleurs de très près les activités de Plateforme 10, à Lausanne, avec qui elle collabore régulièrement.

Propos recueillis par Florence Grivel

Adaptation web: ld

Publié

Crossing the line, la francophonie version arty se dévoile à New York

Le festival Crossing the line, à découvrir jusqu'au 28 octobre à New York, fait la part belle à la culture suisse. Le programme est cossu, il propose un panorama plein de contrastes de cette culture francophone: danse, littérature, arts visuels, musique, performance. Si ce festival existe, c'est en grande partie grâce aux alliances françaises qui ont des antennes dans le monde entier, et notamment à New York.

>> A voir: Teaser du festival Crossing the Line

Depuis quinze ans, cet événement investit la mégapole et ses grandes institutions. Cette année, le festival a débuté avec la présentation d'une oeuvre spectaculaire d'Omar Ba, artiste de Dakar installé à Genève.