Publié

Six artistes américains à découvrir dans "Chicago Calling" à l'Art Brut

Stoppée par le coronavirus, l'exposition "Chicago Calling" rouvre à la Collection de l'Art Brut [RTS]
Stoppée par le coronavirus, l'exposition "Chicago Calling" rouvre à la Collection de l'Art Brut / 19h30 / 2 min. / le 12 mai 2020
Stoppée par le coronavirus, l'exposition "Chicago Calling", vernie à la veille du confinement, rouvre à la Collection de l'Art Brut à Lausanne et joue les prolongations jusqu'en novembre.

De toutes les grandes villes d'Amérique, Chicago est celle qui a le plus fait preuve d'indépendance artistique. Dès les années 1940, alors que la scène new-yorkaise se tourne vers expressionnisme abstrait, les milieux artistiques de Chicago s'orientent non seulement vers l'expressionnisme allemand et le surréalisme, mais aussi vers l'art primitif et l'Art Brut.

En 1951, Jean Dubuffet, qui est à l'origine du concept d'Art Brut, à l'occasion de la première rétrospective de son œuvre à Chicago, donne sa conférence "Anticultural Positions" à l'Arts Club. "Jean Dubuffet oppose l'art savant et culturel à l'art non-culturel, aux arts primitifs et donc, évidemment, à l'art brut. Et on sait que c'est une conférence qui a été beaucoup suivie et qui a eu un grand retentissement auprès des artistes et des collectionneurs. A partir de là, un groupe d'artistes, qu'on a appelés les imagistes, se sont intéressés aux productions marginales, notamment aux auteurs d'art brut, et ont fait connaître quelques artistes de la ville de Chicago", explique Sarah Lombardi, directrice Collection de l'Art Brut à Lausanne.

Une exposition prolongée

Six artistes de Henry Darger, dont la collection de l'Art Brut possède de nombreuses œuvres, à Lee Godie, Mr. Imagination, Pauline Simon, Wesley Willis et Joseph E. Yoakum sont à l'honneur dans l'exposition "Chicago Calling". "Le lien entre ces six artistes, c'est la ville de Chicago. Ce sont des artistes qui y sont nés ou qui, du moins, y ont créé toutes leurs productions artistiques" souligne la directrice. Wesley Willis, par exemple, sillonnait la ville en bus et avait ainsi tout le loisir de l'observer sous toutes ses coutures. Chicago est l'objet principal de son oeuvre.

Wesley Willis, "Chicago 1986", 1986. [John Faier - Collection de l'Art Brut, Lausanne]Wesley Willis, "Chicago 1986", 1986. [John Faier - Collection de l'Art Brut, Lausanne]

L'exposition "Chicago Calling", après sa présentation en 2019 à lntuit, The center for Intuitive and Outsider Art, à Chicago, à la Halle Saint-Pierre, à Paris, et au Kunsthaus de Kaufbeuren, en Allemagne, devait se tenir à Lausanne jusqu'à la fin du mois d'août. Elle a été prolongée jusqu'au 1er novembre 2020.

Sujet TV: Frédéric Berney et Julie Evard

Adaptation web: Lara Donnet

"Chicago Calling" à voir à la Collection de l'Art Brut, Lausanne, jusqu'au 1er novembre 2020.

Publié