Modifié le 16 mai 2019 à 14:56

Olivier Maire célèbre les photographes de presse en Valais

Pour marquer ses 20 ans d'activité, le photographe Olivier Maire expose en compagnie d'une trentaine de confrères romands
Pour marquer ses 20 ans d'activité, le photographe Olivier Maire expose en compagnie d'une trentaine de confrères romands Couleurs locales / 2 min. / le 15 mai 2019
Olivier Maire organise un happening photographique à Bramois, près de Sion (VS). Une façon originale de rendre hommage à la photo de presse via trente photographes invités.

Le photographe valaisan Olivier Maire fête cette année 20 ans de carrière. Pour l'occasion, il a invité trente de ses confrères photographes de presse romands à partager une partie de leurs clichés artistiques pour une journée éphémère qui se déroulera le 18 mai dans son studio ainsi que dans divers lieux de Bramois, sa commune d'origine.

Sensibiliser à la crise de la presse

Olivier Maire a passé en revue les centaines de photographies transmises par ses confrères, pour sélectionner six images pour chacun des photographes. Un choix difficile pour un objectif croisé.

"L’idée est que les photographes valaisans montrent ce qu’ils ont fait à l’extérieur (par exemple au Rwanda ou à Cuba), et que des photographes qui ont parcourus le monde en reportages internationaux un peu partout, montrent ce qu'ils ont capté en Valais".

L’exposition ne durera qu'une journée. Une performance-éclair qui vise aussi à sensibiliser le public, explique Olivier Maire. "Mon but est de montrer aux gens que les photographes de presse sont des artistes qui réalisent un travail artistique méritant d’être vu. C’est un patrimoine".

L'exposition est aussi un plaidoyer pour une profession touchée de plein fouet par la crise économique que traverse la presse écrite. "On s’aperçoit maintenant que des galeries s’intéressent davantage à des gens qui ont beaucoup de followers qu’à des gens qui ont beaucoup de parutions. Ça montre la direction que prennent les choses", explique-t-il.

Photographe de presse, un art qui ne s'improvise pas

Pour cette exposition, le photographe a fait appel à un historien. L’ancien responsable de la médiathèque valaisanne Jean-Henry Papilloud, pour qui les images n’ont plus de secrets, souligne combien actuellement "on est vraiment dans la rapidité, dans la nécessité de produire tout de suite une image, de la diffuser".

"Le regard des photographes, ceux d’aujourd’hui comme ceux d’hier, permet en une image de montrer un événement, de rassembler une foule d’information, de sentiment. C'est cela qui fait la différence entre un bon photographe de presse et un amateur avec son smartphone".

Jean-Henry Papilloud, commissaire de l'exposition

Cette instantanéité, les reporters de presse la côtoient désormais au quotidien. Comme lors de cette étape du récent Tour de Romandie, où la photo du vainqueur est immédiatement transmise aux rédactions. "Il y a 20 ans on travaillait pour le papier et maintenant nos clients principaux sont le web, les réseaux sociaux, internet, toutes les plateformes médias" explique Laurent Gillieron, qui figure parmi les photographes invités par Olivier Maire à partager leurs images.

Sujet TV:  Alexandre Bochatay/mp

>> L'exposition "18 05 2019.RAW", 18 mai, à Bramois . La page Facebook de l'évènement.

Publié le 16 mai 2019 à 13:50 - Modifié le 16 mai 2019 à 14:56