Modifié

Le Grand Théâtre de Genève ouvre sa dernière saison à l'Opéra des Nations

Tobias Richter, directeur général du Grand Théâtre (g.) et le conseiller administratif de la Ville de Genève Sami Kanaan (à d.) entourent Lorella Bertani, présidente de la fondation. [Martial Trezzini - KEYSTONE]
Tobias Richter, directeur général du Grand Théâtre (g.) et le conseiller administratif de la Ville de Genève Sami Kanaan (à d.) entourent Lorella Bertani, présidente de la fondation. [Martial Trezzini - KEYSTONE]
La saison 2017-2018 du Grand Théâtre de Genève sera la dernière dans la salle éphémère de l'Opéra des Nations, avec 11 productions lyriques, 3 spectacles de ballet, 4 récitals de chant et 8 concerts.

La saison s'ouvrira sur une trilogie autour de Figaro, a indiqué Tobias Richter, directeur du Grand Théâtre. "Il Barbiere di Siviglia", de Rossini, "Le nozze di Figaro", de Mozart, et "Figaro gets a divorce", une oeuvre commandée à la compositrice Elena Langer et créée au Welsh National Opera en 2016, seront visibles en trois jours.

"Fantasio" d'Offenbach sera aussi monté en coproduction avec l'Opéra Comique de Paris.

L'amour sous toutes ses formes

Quant au programme de ballet, il célébrera l'amour, notamment avec une reprise de "Callas", de la chorégraphe allemande Reinhild Hoffmann, créée en 1983 autour de la figure de la cantatrice.

En 2018, le Grand Théâtre retrouvera son bâtiment historique à la Place de Neuve. Le dernier spectacle à l'Opéra des Nations sera "Vertige romantique", constitué de deux créations mondiales: "Fallen", d'Andrew Skeels sur des musiques de Tchaïkovski et de Schumann, et "Return to Nothingness", de Natalia Horecna sur un trio de Schubert.

>> À écouter, le bilan du Grand Théâtre de Genève, un an après le déménagement à l'Opéra des Nations:

L'éphémère Opéra des Nations accueille provisoirement les spectacles du Grand Théâtre de Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Le Grand Théâtre de Genève, un an après le déménagement à l’Opéra des Nations / RTSCulture / 1 min. / le 30 mars 2017

ats/jvia

Publié Modifié

Expérience jugée "totalement positive"

Le Grand Théâtre est à l'Opéra des Nations depuis février 2016. "L'expérience est totalement positive. Le public a bel et bien traversé le Styx", a plaisanté la présidente de la Fondation, Lorella Bertani. De février à juin 2016, les trois opéras produits dans la salle ont connu un taux de fréquentation de 88%, selon elle. Les recettes sont inférieures, car les tarifs ont été adaptés à la jauge d'un millier de places.