Modifié le 12 janvier 2013

Le musicien de jazz bâlois George Gruntz est décédé à 80 ans

George Gruntz (ici en 2005) a encore créé six "super compositions" avant sa mort, qui ont été  interprétées fin novembre à New York en sa présence.
George Gruntz (ici en 2005) a encore créé six "super compositions" avant sa mort, qui ont été interprétées fin novembre à New York en sa présence. [Steffen Schmidt - ]
Considéré comme le jazzman suisse le plus influent au niveau international, le Bâlois George Gruntz est décédé des suites d'une longue maladie. Agé de 80 ans, il s'était encore produit au Festival de jazz de Montreux cet été.

Le musicien de jazz bâlois George Gruntz est décédé jeudi à l'âge de 80 ans. Celui qui passait pour le jazzman suisse le plus influent au niveau international s'est éteint au sein de sa famille, dans la région de Bâle.

Il est mort à la maison après une longue et pénible maladie, a indiqué samedi son fils Felix Gruntz, confirmant une information de la radio alémanique SRF. Cet été, George Gruntz s'était encore produit au Festival de jazz de Montreux.

Un album au printemps

Ensuite, George Gruntz s'est concentré sur la composition et malgré sa grave maladie, il a encore créé six "super compositions", qui ont été interprétées fin novembre à New York en sa présence, a précisé son fils. Le dernier CD comportant des oeuvres de George Gruntz doit sortir au printemps.

Ce pianiste, compositeur, arrangeur et chef d'orchestre renommé ne s'embarrassait ni des préjugés ni des barrières musicales. Il a joué au sein du "Concert Jazz Band" ou lors de récitals avec le "Swiss Trio" avec le bassiste Herbie Kopf et le batteur Rafi Woll. Il a mené aussi des ateliers destinés aux jeunes musiciens suisses.

Expériences sonores

Artiste créatif et travailleur acharné sur scène, George Gruntz considérait le jazz comme le phénomène culturel le plus intéressant du 20e siècle. "Rien n'a été découvert de plus important que le jazz, aussi longtemps que le critère principal d'appréciation de l'interprétation reste la spontanéité et l'improvisation."

Eclectique, Georges Gruntz aimait les expériences sonores. Il transposait de la musique baroque en jazz, interprétait des standards du jazz sur de grandes orgues ou orchestrait un chant grégorien. Il a fait carrière à l'étranger à la tête d'un big band, enregistré de nombreux disques et dirigé le Festival de jazz de Berlin entre 1972 et 1994.

En tant que compositeur, il a travaillé pour le théâtre et le cinéma. Il était un des rares musiciens à signer des opéras dans lesquels le jazz prédominait. Il s'agit de "World Jazz Opera" en 1982, "Cosmopolitan Greetings" en 1988 et "The Magic of a Flute" en 2003.

ats/vkiss

Publié le 12 janvier 2013 - Modifié le 12 janvier 2013

Pianiste pour Louis Armstrong

Né à Bâle le 24 juin 1932, George Gruntz étudie la musique aux conservatoires de Bâle et Zurich, villes dans lesquelles il donne ses premiers concerts. Sa vocation de jazzman lui a notamment été inspirée par deux musiciens américains: le pianiste Bud Powell et le trompettiste Miles Davis.

Au milieu des années 1950, il devient pianiste et arrangeur pour l'Orchestre de la radio suisse. Dès 1958, il participe au Festival de Newport aux Etats-Unis puis joue avec des musiciens américains en tournées en Europe, dont les saxophonistes Lee Konitz et Dexter Gordon ou le trompettiste Louis Amstrong.

Il forme le George Gruntz Concert Jazz Band pour le Festival de jazz de Zurich en 1971. Cet ensemble a enregistré une douzaine d'albums et donné 200 concerts lors de tournées à l'étranger, dont une en Chine en 1992. Plus de 150 musiciens ont participé à ce big band, dont Slide Hampton ou Phil Woods.

George Gruntz a été directeur musical du Schauspielhaus de Zurich durant quatorze ans. Il a obtenu plusieurs récompenses, dont la Croix du mérite de la République fédérale d'Allemagne.