Modifié

Sorties ciné: le destin de Françoise Sagan

Sylvie Testud incarne une Françoise Sagan convaincante.
Sylvie Testud incarne une Françoise Sagan convaincante.
Après Edith Piaf, c'est Françoise Sagan qui revit sur grand écran sous les traits de Sylvie Testud. Alain Chabat et Daniel Auteuil se montrent eux inséparables dans "La personnes aux 2 personnes", alors que les frères Wachowski reviennent après "Matrix".

A peine 4 ans après sa disparition, Françoise Sagan réapparaît à
l'écran sous les traits de Sylvie Testud et sous la direction de
Diane Kurys. Conçu à l'origine pour la télévision, le film évoque la vie de l'écrivaine, son goût
immodéré pour le jeu, la drogue et les voitures.

Le résultat reste fidèle à la biographie de l'auteur de "Bonjour
tristesse", le premier roman - à 18 ans, en 1954 - de celle que
François Mauriac qualifia de "gentil petit monstre". L'humoriste
Pierre Palmade, qui campe le fidèle Jacques Chazot, et Jeanne
Balibar, dans le rôle de Peggy, âme soeur et amante, complètent
l'affiche.

Splendeur et misère d'une écrivaine

De la gloire littéraire et mondaine des années 50 à la mort,
seule et ruinée, en Normandie en septembre 2004, la vie de Sagan
défile au rythme de ses excès. Alors que le succès de "Bonjour
tristesse", écrit en 7 semaines, lui amène gloire et argent, elle
clame qu'"il est plus urgent de vivre que de compter". Abandonnée,
elle dira que, "finalement, la vie n'est qu'une affaire de
solitude".

La prestation de Sylvie Testud est à l'image de la transformation
de Marion Cotillard dans "La Môme". Elle recrée très bien Françoise
Sagan, notamment son élocution saccadée. D'aucuns parlent déjà de
deuxième César après celui obtenu en 2004 pour "Stupeur et
tremblements". Mario Cotillard avait elle fait coup double l'an
dernier en raflant le César et l'Oscar pour son interprétation
d'Edith Piaf.

Une comédie à l'école Canal

Alain Chabat et Daniel Auteuil se montrent inséparables.Alain Chabat et Daniel Auteuil se montrent inséparables. Les anciens de Canal proposent un
film 2 en 1. Touchant et hilarant, " La personne aux deux personnes " est servie par Daniel Auteuil et
Alain Chabat, inséparables tout au long du film. Si Chabat,
chanteur has-been et inoubliable interprète de "Flou de toi",
disparaît après 10 minutes, c'est pour mieux hanter les pensées de
Daniel Auteuil, petit employé gris-souris.

A sa mort, le chanteur voit en effet son esprit paillette se loger
dans la tête du cadre très moyen. Passé la surprise, le comptable
mettra un peu de fièvre du samedi soir dans sa vie pour draguer la
frigide cheffe des ressources humaines (Marina Foïs).

Des réalisateurs prédestinés

Nicolas et Bruno, les réalisateurs de "La personne aux 2
personnes", étaient prédestinés pour ce film. Se connaissant depuis
le lycée, ils forment un tandem si soudé qu'ils en ont gommé leurs
noms de famille.

Ils ont fait leurs armes en réalisant des films d'entreprise avant
de travailler pour Thierry Ardisson et Karl Zéro, puis de réaliser
les "Messages à caractère informatif" de "Nulle part ailleurs" sur
Canal+. Le film baigne donc dans "l'humour Canal", capable du
meilleur ("Astérix & Obélix: Mission Cléopâtre"), comme du
nettement moins bon ("Rrrrrrr!!").

Le dernier né des Wachowski

Les frères Wachowski sont très loin de la trilogie "Matrix".Les frères Wachowski sont très loin de la trilogie "Matrix". Après la trilogie "Matrix", les frères
Wachowski reviennent servir une louche de science-fiction en
adaptant au grand écran la série animée " Speed Racer ", créée en 1967 par le
Japonais Tatsuo Yoshida.

Cette histoire de compétition de voitures futuristes a ensuite été
exportée aux Etats-Unis, où la série est devenue culte des années
1970 à 1990. Loin de la noirceur de "Matrix", les aventures de
Speed Racer (Emile Hirsch) sont une suite d'effets spéciaux "bling
bling". L'histoire, une course à gagner face à un tas de vilains,
ne fait pas oublier ces excès et n'est donc pas le principal
intérêt d'un film tout de même servi par Christina Ricci et Susan
Sarandon.

Swisstxt/Caryl Bussy

Publié Modifié

L'agenda cinéma

Les sorties de la semaine

"Sagan", de Diane Kurys. Avec Sylvie Testud, Pierre Palmade, Lionel Abelanski.

"La personne aux deux personnes", de Nicolas et Bruno. Avec Daniel Auteuil, Alain Chabat, Marina Foïs, Françoise Miquelis.

"Made of Honor", de Paul Weiland. Avec Patrick Dempsey, Michelle Monaghan, Kevin Carlson, Spidey Pollack.

"Speed Racer", des frères Wachowski. Avec Christina Ricci, Emile Hirsch, Matthew Fox

La semaine prochaine

"Street Kings", de David Ayer. Avec Keanu Reeves, Chris Evans, Hugh Laurie, Forest Whitaker.

"Désengagement", de Amos Gitaï. Avec Juliette Binoche, Liron Levo, Jeanne Moreau, Barbara Hendricks.

"Les chroniques de Narnia 2: Prince Caspian", de Andrew Adamson. Avec Ben Barnes, William Moseley.

"Seuls 2", de Eric et Ramzy. Avec Eric Judor, Ramzy Bedia, Elodie Bouchez, Kristin Scott Thomas.

L'info ciné de la semaine

Le plus célèbre des cinéastes égyptiens, Youssef Chahine (82 ans), dans le coma après une hémorragie cérébrale survenue samedi, est dans un état "critique mais stationnaire".

Il a été transféré lundi d'Egypte en France dans un avion médicalisé.

Le réalisateur, scénariste et producteur, né en 1926 à Alexandrie (nord), a obtenu en 1997 le Prix du cinquantième anniversaire du Festival de Cannes pour l'ensemble de son oeuvre.

Opposé au régime du président Hosni Moubarak comme aux islamistes, il a toujours dénoncé la censure et l'intégrisme, qui selon lui n'a cessé de progresser.

Parmi ses films les plus connus figurent "Le Destin" (1987), une dénonciation du fanatisme, ainsi que "La Terre" (1969) et "Alexandrie, Pourquoi" (1978). Il avait réalisé "Le Chaos" l'an dernier.