Harcèlement : la RTS agit avec force

RTS Entreprise [RTS]
RTS Entreprise [RTS]

Genève/Lausanne, le 1er juillet 2021 - La RTS s’engage à suivre les recommandations formulées par le Collectif de Défense dans le cadre de son analyse réalisée sur mandat de la RTS et de son partenaire social le Syndicat suisse des mass médias (SSM), suite aux problèmes de harcèlement révélés en automne dernier. Ces recommandations seront mises en œuvre à travers les mesures annoncées aujourd’hui par la SSR et celles déjà initiées ces derniers mois au sein de la RTS.

Le bureau d’avocat.es Collectif de Défense (CDD) a été mandaté en novembre dernier par la RTS et son partenaire social le Syndicat suisse des mass médias (SSM) pour recueillir les témoignages de cas potentiels de harcèlement ou d’écarts de conduite, ainsi que toute situation de souffrance au travail. La ligne du CDD a été ouverte durant deux mois et demi à toute personne travaillant ou ayant travaillé à la RTS, sans limite temporelle.
 
« Nous avons agi rapidement pour permettre à toute personne qui le souhaitait de s’exprimer en toute sécurité », réagit Pascal Crittin, directeur de la RTS. « Nous regrettons vivement les atteintes à la personnalité qui ont pu se produire ces vingt dernières années et nous présentons nos excuses aux personnes qui ont souffert en raison de comportements inacceptables ou de dispositifs de prévention insuffisants. Nous mettons en place un plan d’actions pour améliorer de manière significative ces dispositifs et la gestion du personnel pour que cela ne soit plus possible à la RTS. »

De l’analyse des témoignages recueillis par le CDD, il ressort de nombreuses situations d’atteintes à la personnalité. Aucun témoignage ne fait état d’une situation en cours qui aurait nécessité l’ouverture d’une enquête ces derniers mois.
 
Mesures et enquêtes immédiates
Dans ses recommandations, le CDD préconise l’ouverture de deux enquêtes pour déterminer si des agissements de harcèlement ont été commis par deux collaborateurs toujours en poste à la RTS. Ces enquêtes seront menées en toute indépendance et dans le plus strict respect de la protection de la personnalité par un bureau indépendant. Les deux personnes mises en cause seront suspendues le temps des enquêtes.
 
Le CDD recommande également des analyses de climat de travail dans deux secteurs pour vérifier les éventuelles atteintes à la personnalité, ainsi que cinq entretiens avec des personnes actives à la RTS pour leur rappeler la politique de tolérance zéro concernant les agissements problématiques et les discriminations.
 
Enfin, le CDD signale des comportements potentiellement inadéquats concernant neuf personnes aujourd’hui à la retraite ou ayant quitté la RTS. Celles-ci seront informées du fait qu’elles sont mentionnées dans les témoignages.

Des enquêtes de responsabilité de la hiérarchie seront menées sur les cas avérés.
 
Recommandations générales pour améliorer la culture d’entreprise
Par ailleurs, le CDD livre une série de recommandations générales que la RTS va suivre en mettant en œuvre d’ici la fin de l’année les mesures annoncées aujourd’hui par la SSR ainsi que d’autres mesures préparées ces derniers mois au niveau de la Direction de la RTS ou en discussion avec le SSM romand. Parmi ces mesures : le renforcement du dispositif de prévention et de lutte contre le harcèlement et toute forme d’atteinte à la personnalité, la formation obligatoire et continue des managers et la sensibilisation du personnel sur ces questions, la mise en place de personnes de confiance internes et externes et celle d’un organisme externe chargé des enquêtes en cas de soupçon, une meilleure transparence sur un certain nombre de processus et de décisions, le renforcement du rôle des RH à tous les niveaux de l’entreprise ou encore la promotion de la diversité et de l’inclusion comme la RTS s’y est engagée en décembre dernier.
 
« Nous vivons à la RTS des évolutions internes qui résonnent dans toute la société. En tant que service public, nous nous devons d’être exemplaires », conclut Pascal Crittin, directeur de la RTS.