Modifié

Euro 2004: La Grèce en terre promise

Le Russe Vadim Evseev (g) avec le Grec Angelos Charisteas. [Keystone]
Le Russe Vadim Evseev (g) avec le Grec Angelos Charisteas. [Keystone]
La Grèce se retrouve en terre promise: elle disputera les quarts de finale de l'Euro 2004, malgré sa défaite (1-2) contre la Russie à Faro. Les Grecs ont cependant eu chaud après avoir débuté la rencontre de manière catastrophique.Une défaite par deux buts d'écart leur aurait été fatale.

Si les Grecs avaient en tête de spéculer sur un nul, leurs plans
ont été chamboulés après une minute et huit secondes: le temps pour
Kirichenko de surprendre Katsouranis et d'aller fusiller
Nikopolidis pour inscrire le but le plus rapide de l'histoire de
l'Euro. Un sacré choc pour la Grèce...

Méconnaissables, les hommes d'Otto Rehhagel multipliaient les
mauvaises passes et les placements approximatifs. A la 10e, une
intervention suspecte de Papadopoulous sur Gusev aurait pu valoir
un penalty à des Russes très actifs et qui dominaient nettement les
débats.

Une défense qui prend l'eau

A la 17e, la Russie doublait la mise: sur un corner de Gusev,
Bulykin, libre de tout marquage, réalisait une belle tête
plongeante victorieuse et mettait les Grecs dans leurs petits
souliers. Leur défense, si bien organisée dans les premiers
matches, prenait l'eau de toutes parts, comme à la 24e quand
Karyaka, sur passe d'un défenseur grec, voyait sa volée passer au-
dessus de la latte.

Se ruant à l'attaque, les Grecs se créaient alors une énorme
occasion suite à un débordement de Venetidis que Charisteas, tout
seul aux cinq mètres, ratait de manière incroyable (25e). Bulykin,
sur une tête, manquait de peu la cible à la 28e. Puis, alors que
les joueurs grecs semblaient au fond du trou, ils revenaient dans
la partie grâce à Vryzas (43e), qui profitait des largesses
défensives russes sur un corner mal dégagé.

Des choses à dire

A l'heure du thé, la Grèce était toujours qualifiée, car le
Portugal était tenu en échec par l'Espagne. Mais Rehhagel a sans
doute eu pas mal de choses pas forcément agréables à dire à ses
hommes dans les vestiaires...

Les Russes, de leur côté, donnaient dans un premier temps
l'impression d'avoir laissé un peu de leur agressivité durant la
pause. Ils évoluaient avec moins de conviction, semblant se
contenter de leur avantage. Mais après un quart d'heure de quasi
léthargie, ils se remettaient à jouer. Un «missile» de Sychev
forçait le portier grec à une parade difficile (61e).

La Grèce se retrouvait devant un problème tactique après le but du
Portugal contre l'Espagne. Devait-elle attaquer pour égaliser et
être certaine de sa qualification, ou défendre pour préserver cette
courte défaite qui la qualifiait aussi, tout en sachant qu'un
éventuel troisième but russe serait fatal?

Les Grecs semblaient favoriser la première option. Mais ils
s'exposaient ainsi aux contres russes. Sur coup franc, Tsiartas
passait tout près du 2-2, son tir étant dévié avec brio par
Malafeyev (78e). Puis, à la 80e, une percée de Vryzas était stoppée
par la défense russe.

Mais Kirichenko (87e) passait tout près de renvoyer les Grecs chez
eux, sa reprise frôlant le poteau de Nikopolidis. C'était la
dernière alerte pour le coeur d'Otto Rehhagel...

tsr.ch avec les agence

Publié Modifié

Les matchs

Samedi 12 juin: Grèce-Portugal: 2 à 1, Espagne-Russie: 1 à 0

Dimanche 13 juin: Suisse-Croatie: 0 à 0, France-Angleterre 2 à 1

Lundi 14 juin: Danemark-Italie: 0 à 0, Suède-Bulgarie: 5 à 0

Mardi 15 juin: Rép. tchèque-Lettonie: 2 à 1, Allemagne-Pays-Bas: 1 à 1

Mercredi 16 juin: Grèce-Espagne: 1 à 1, Portugal-Russie: 2 à 0

Jeudi 17 juin: Angleterre-Suisse: 3 à 0, France-Croatie: 2 à 2

Vendredi 18 juin: Bulgarie-Danemark: 0 à 2, Italie-Suède: 1 à 1

Samedi 19 juin: Allemagne-Lettonie: 0 à 0, Rép.tchèque-Pays-Bas: 3 à 2

Dimanche 20 juin: Grèce-Russie: 1 à 2, Espagne-Portugal: 0 à 1

Lundi 21 juin: Croatie-Angleterre: 2 à 4, France-Suisse: 3 à 1

Mardi 22 juin: Italie-Bulgarie: 2 à 1, Danemark-Suède: 2 à 2

Mercredi 23 juin: Pays-Bas-Lettonie: 3 à 0, Allemagne-Rép.tchèque: 1 à 2

Les quarts de finale

Jeudi 24 juin à 20:45 : 1er quart de finale : Portugal-Angleterre

Vendredi 25 juin à 20 :45 : 2ème quart de finale : France-Grèce

Samedi 26 juin à 20 :45 : 3ème quart de finale : Suède-Pays-Bas

Dimanche 27 juin à 20 :45 : 4ème quart de finale :Rép. tchèque-Danemark