Modifié

Granollers dompte Verdasco sur la terre bernoise

Très solide toute la semaine, Marcel Granollers remporte une victoire méritée à Gstaad.  [PETER KLAUNZER - Keystone]
Très solide toute la semaine, Marcel Granollers remporte une victoire méritée à Gstaad. [PETER KLAUNZER - Keystone]
L'Espagnol Marcel Granollers a remporté une victoire de prestige en finale à Gstaad. Le tombeur de Stanislas Wawrinka en quarts s'est imposé contre son compatriote Verdasco 6-4 3-6 6-3 et enlève son deuxième titre ATP.

Marcel Granollers (ATP 45) est resté jusqu'au bout sur son nuage à Gstaad. A la surprise générale, l'Espagnol s'est adjugé le titre du Suisse Open.


Après ses succès contre Stanislas Wawrinka et Mikhail Youznhy, Granollers a créé une nouvelle fois la surprise en dominant son compatriote Fernando Verdasco (ATP 20) en finale (6-4 3-6 6-3). Sur la terre battue bernoise, le Barcelonais de 25 ans s'est offert le deuxième titre de sa carrière, après son sacre à Houston en avril 2008.


"Cette victoire signifie beaucoup à mes yeux. C'est la récompense après des années de travail", a commenté Granollers qui, outre le chèque de 82'000 francs réservé au vainqueur, va grimper d'une dizaine de places au classement ATP.


Une pause salvatrice

La victoire surprise de Granollers ne tient pas seulement à ses succès contre des joueurs plus cotés. Son palmarès des derniers mois est anémique: deux quarts de finale en 2011 comme meilleurs résultats et une kyrielle d'éliminations prématurées (il n'a jamais dépassé le 2e tour lors de 15 de ses 18 derniers tournois).


Quelques jours avant de débarquer à Gstaad, Granollers s'était même blessé au bras droit, déclarant forfait à Hambourg. Autant d'éléments qui font qu'il était quasiment impossible de prévoir un tel parcours dans l'Oberland bernois.


"Après mon forfait de Hambourg, je suis rentré à Barcelone. Pendant six jours, je ne me suis pas entraîné une minute. Cette pause m'a fait du bien", a-t-il relevé.


VERDASC [Keystone]
VERDASC [Keystone]
Le cadeau de Verdasco

Dans une finale matinale (11h), le Barcelonais ne s'est pas démonté face à son aîné madrilène. A la manière de ses précédentes rencontres, Granollers est parvenu à faire déjouer son adversaire, grâce à un lift particulièrement bondissant sur les hauteurs de Gstaad.


"Mon engagement a également été une des clés de mon succès. J'ai extrêmement bien servi toute la semaine", a-t-il ajouté, après avoir accumulé 19 services gagnants en finale.


Pour s'imposer, Granollers a aussi profité des absences de Verdasco, pas au niveau de sa demi-finale contre le tenant du titre Nicolas Almagro. L'ancien no 7 mondial a largement contribué à sa perte dans le dernier set, offrant le break décisif à son adversaire sur une double faute.


Organisateurs satisfaits

Quant aux organisateurs, ils ont gardé le sourire malgré une affluence en baisse, passant de 35'000 spectateurs en 2010 à 31'000. "Cela s'explique par la mauvaise météo", a expliqué Jean-François Collet, le directeur du tournoi. Selon lui, cela ne va pas empêcher la manifestation de dégager une nouvelle fois un bénéfice.


Malgré l'élimination prématurée de Wawrinka, Jean-François Collet s'est aussi félicité du bilan sportif avec un joueur du top 10 (Almagro) et deux anciens membres de ce top 10 (Verdasco, Youzhny) dans le dernier carré.


Cela risque d'être plus difficile l'année prochaine, le tournoi se retrouvant en sandwich entre Wimbledon et les JO de Londres, qui se dérouleront aussi du côté de Church Road. "Nous avons pensé à organiser le tournoi sur gazon. Mais pour des raisons de coût et de logistique, nous avons rejeté cette idée", a raconté M. Collet.


Pour l'anecdote, on notera finalement que c'est la troisième fois de suite que Wawrinka s'incline face au futur vainqueur (en quart cette année). Cela lui était déjà arrivé contre Victor Hanescu (demi-finale en 2008) et Thomas Bellucci (8e de finale en 2009).


si/bond


Publié Modifié

Open de Gstaad - Finale (31.07)

M.Granollers ESP/8 b.
F.Verdasco ESP/4 6-4 3-6 6-3