Modifié

Roger Federer ne s'épuise pas sur "son" terrain

Roger Federer a breaké d'entrée au 2ème set. [Georgios Kefalas - Keystone]
Roger Federer a breaké d'entrée au 2ème set. [Georgios Kefalas - Keystone]
Roger Federer a commencé les Swiss Indoors de Bâle de la meilleure des manières. Malheureusement, le Bâlois n'a pas pu finir sa rencontre face à Alexandr Dolgopolov, puisque l'Ukrainien s'est tordu la cheville alors qu'il était mené 6-4 5-2.

Roger Federer s'est montré intraitable pour éliminer Alexandr Dolgopolov (ATP 49) au 1er tour des Swiss Indoors sur le score de 6-4 5-2 w.o. Son adversaire a été contraint d'abandonner alors que le match était déjà joué. Mené 6-4 5-2, le jeune joueur ukrainien s'est tordu la cheville en sprintant pour reprendre un amorti du Suisse.

Avec ses 21 ans et 11 mois, Alexandr Dolgopolov est le plus jeune joueur du top 100. [Georgios Kefalas - Keystone]Avec ses 21 ans et 11 mois, Alexandr Dolgopolov est le plus jeune joueur du top 100. [Georgios Kefalas - Keystone]Peinant dans un premier temps à prendre le service de son adversaire, Federer y est parvenu lors du 7e jeu (3-3). Un jeu blanc directement après permettait au no2 mondial de s'assurer le gain de la première manche.

Pour se mettre à l'abri, le no 2 mondial a fait le break dès l'entame du 2e set. Le Bâlois a d'ailleurs fait montre d'une maîtrise imparable, ne concédant que quatre points sur ses neuf jeux de service, deux à chaque set. Il aura donc fallu moins d'une heure à Federer pour assurer l'essentiel.

En huitième de finale, le régional de l'étape se frottera soit au Serbe Tipsarevic, soit à l'Ouzbek Istomin, qui joueront mardi.

si/hdel

De drôles de "magic moments"

Pour fêter la 40e édition des Swiss Indoors, les organisateurs bâlois ont imaginé des "magic moments": un "apéro" musical avec le ténor britannique Paul Potts, vainqueur du 1er télécrochet "Britain's got Talent" en 2007, suivi de l'entrée en lice d'un autre virtuose, de la balle, Roger Federer.

Le ténor Paul Potts, lors de la cérémonie d'ouverture. [Georgios Kefalas - Keystone]Le ténor Paul Potts, lors de la cérémonie d'ouverture. [Georgios Kefalas - Keystone]Mais ce "Super Monday" à la sauce rhénane avait un curieux goût de traquenard, et ce avant même l'entrée du Maître du jeu, et des lieux, sur le court. Le "va pensiero, sull'alli dorate" de l'Orchestre du Festival de Bâle, accompagné du Choeur du Théâtre, laissait présager d'un événement fâcheux...

Un gros navire en perdition?

Le spectacle avait beau être prenant, la musique n'en avait pas moins un côté triste, avec des notes sombres. Paul Potts a enchaîné avec le thème de Titanic, "il mio cuore va...", admirablement chanté jadis par Céline Dion en version anglaise ("My Heart will go on..."). Puis, avant de quitter l'arène, le ténor a conclu avec "Time to say goodbye". Le temps de dire au revoir? Mais à qui?

Ou bien le gros navire "Federer" allait-il heurter l'iceberg quasi inconnu Alexandr Dolgopolov? Et le no2 sombrer sur un court qui l'a pourtant vu grandir, du simple "ballboy" au meilleur joueur de tous les temps?

L'obscurité pour mieux faire briller la star du jour. [Georgios Kefalas - Keystone]L'obscurité pour mieux faire briller la star du jour. [Georgios Kefalas - Keystone]L'échauffement entre les deux joueurs allait curieusement renforcer ce mauvais présage, un service de Roger Federer heurtant une "ballgirl" en pleine tête! Que de mauvais signes...

21 services gagnants au 1er set

Mais voilà, une fois les 1ères balles échangées, et l'impatience du jeune Ukrainien maîtrisée - avec ses 21 ans et 11 mois il est le plus jeune joueur du top-100 -, Roger Federer a rapidement rassuré ses fans. La "marche funèbre" n'était donc bien en aucun cas pour lui.

Sur le 1er set, bouclé en 28', l'ex-junior du TC Old Boys a même armé 21 services gagnants et perdu que 2 points sur son engagement, dont une double faute! Dolgopolov s'en tirait bien avec son 6-4.

Federer était bien sur un nuage, éternel, et il abordait la 2e manche comme il avait bouclé la 1ère. Au pas de charge. Là encore, son service était varié, imparable. Tantôt puissant, tantôt slicé. Dolgopolov était aux abois. Il marchait tout droit vers une défaite inéluctable. Celle, aussi, de l'apprentissage.

Dolgopolov se tord la cheville

"L'enterrement", donc celui de Dolgopolov, était programmé. Jusque-là rien d'anormal, Federer ayant signé 31 victoires dans "sa" halle St-Jacques. Notre mauvais présage n'était-il donc que le fruit de notre imagination? Ce corbeau qu'on avait senti rôder n'était-il donc que mirage? Possible...

Les ramasseurs de balle à côté de leur idole. Federer a, dans sa jeunesse, exercé cette même tâche. [Keystone]Les ramasseurs de balle à côté de leur idole. Federer a, dans sa jeunesse, exercé cette même tâche. [Keystone]5-2 en faveur de Federer. Service Dolgopolov. 15-0 puis... "crac". Sur une amortie magistrale du triple vainqueur bâlois, le no1 ukrainien se tordait la cheville droite. La fin du cortège. "Quand tu gagnes sur abandon, ce n'est jamais joli", dira sportivement Federer. Dolgopolov a pourtant voulu disputer les derniers points, sortir avec les honneurs, en se battant jusqu'au bout. Le physio l'en a dissuadé. "A mon avis, c'était plus sage. Pourquoi risquer de prolonger la période d'inactivité?". Ou toute la sagesse du "Maître".

Un festival de "jeux blancs"

Roger Federer, lui, se montrait ravi de cette entrée en matière. "Ce genre d'adversaire, que tu n'as jamais vu jouer, ce sont les pires dans les 1ers tours. Mais j'ai bien varié au service, et il a eu de la peine avec ça".

De match, il n'y en a en fait pas vraiment eu, deux "gros serveurs" se renvoyant les "jeux blancs" (9 jusqu'à l'abandon de Dolgopolov, 6 au 1er set!). Federer, qui pourrait devenir le 1er à s'imposer quatre fois à Bâle, n'est jamais redescendu de son nuage, sans forcément briller. Il n'en a pas eu le besoin. Mais avec plus de 900 matches ATP, il affichait une patience dans l'échange que Dolgopolov n'avait tout simplement pas.

Essayer de finir avant le FC Bâle

Seule mauvaise nouvelle de la soirée pour Federer: il devra jouer son 2e tour mercredi vers 18h, et pas jeudi. "Pour le tennis c'est bien, mais pas pour le foot", a plaisanté l'ex-no1 mondial, évidemment au courant que "son" FC Bâle affronte l'AS Roma à 20h45 en Ligue des champions... mercredi soir! "Je vais essayer de finir vite, histoire de rater le moins possible du match".

Federer avait la mine réjouie, guère marqué par les airs sombres de Paul Potts. "En fait, je n'ai entendu que le début musical, pas Paul Potts lui-même. J'ai dû aller m'échauffer et faire bander mes chevilles". Celle de Dogopolov, elle...

Bâle, Daniel Burkhalter

Publié Modifié

Deux têtes de série en moins

La démonstration de Roger Federer a fait oublier au directeur du tournoi Roger Brennwald les forfaits de deux têtes de série, Jürgen Melzer (no 5) et Ivan Ljubici (no 7), respectivement remplacés dans le tableau par le Slovaque Karol Beck (ATP 104) et le Français Paul-Henri Mathieu (ATP 108).

L'Autrichien et le Croate ont préféré faire l'impasse sur le rendez-vous de Bâle après avoir brillé la semaine dernière, Melzer s'imposant chez lui à Vienne et Ljubicic se hissant en finale à Montpellier.

ATP Bâle, tableau principal

R.Federer SUI/1 b. A.Dolgopolov UKR 6-4 5-2 w.o
J.Tipsarevic SRB - D.Istomin UZB
R.Stepanek CZE/WC - T.De Bakker NED
S.Giraldo COL - J.Melzer AUT/5
A.Roddick USA/4 - S.Querrey USA
X.Malisse BEL - A.Golubev KAZ
J.Hajek CZE/Q - D.Nalbandian ARG
M.Chiudinelli SUI/WC - M.Cilic CRO/6
I.Ljubicic CRO/7 - F.Mayer GER
V.Troicki SRB - M.Berrer GER
YH.Lu TPE - R.Gasquet FRA
T.Kamke GER/LL - T.Berdych CZE/3
J.Isner USA/8 b. M.Llodra FRA 4-6 7-5 6-3
R. Hasse NED/Q b. S.Bohli SUI/WC 6-4 6-3
D.Brands GER/Q - J.Nieminen FIN/Q
E.Gulbis LET - N.Djokovic SRB/2