Modifié

Andy Roddick éliminé par le Taïwanais Lu en 5 sets

Lu n'a pas mordu la poussière face à Roddick. [Keystone]
Lu n'a pas mordu la poussière face à Roddick. [Keystone]
Sensation en huitièmes de finale du tournoi de Wimbledon. Andy Roddick, finaliste de la précédente édition, a été sorti par le Taïwanais Yen-Hsun Lu 9-7 au 5e set, après 4h36 de jeu.

Andy Roddick est le premier favori à quitter Wimbledon où il s'est arrêté lundi en huitièmes de finale face à l'étonnant Taïwanais Lu Yen-Hsun en cinq sets 4-6 7-6 7-6 6-7 9-7. C'est une énorme surprise puisque Roddick restait sur une troisième finale d'anthologie face à Roger Federer sur le gazon londonien.

Le Texan comptait cette année encore comme l'un des principaux prétendants à la victoire finale et aucun signe avant-coureur ne pouvait laisser devenir une élimination si précoce, surtout face au 82e mondial. Mais Lu n'a pas volé sa victoire, se montrant extrêmement opportuniste pour s'imposer à sa... deuxième balle de break du match, la seule qu'il a réussi à convertir.

Première asiatique depuis 1995

Le Taiwanais a signé la plus belle victoire de sa carrière. [Reuters]Le Taiwanais a signé la plus belle victoire de sa carrière. [Reuters]C'est la première fois qu'un ressortissant du continent asiatique atteint les quarts de finale en Grand Chelem depuis le Japonais Shuzo Matsuoka en 1995, déjà à Wimbledon. Que ce soit Lu qui succède à Matsuoka est d'autant plus étonnant qu'il avait perdu ses quatre dernières années au premier tour à Wimbledon.

Avant de venir à Wimbledon, il s'était incliné face à Nicolas Mahut au premier tour du Queen's. Jusque-là le Taïwanais, entraîné par l'Australien Marc Woodforde, sextuple champion de Wimbledon en double, avait été connu pour avoir battu un autre Andy, Murray, au premier tour du tournoi olympique à Pékin. Il rencontrera le Serbe Novak Djokovic en quarts de finale.

Une pensée pour son père

"Aujourd'hui je pense à ma famille et mon père qui est au ciel. Il est décédé en 2000. J'espère qu'il a vu ce match. Quand j'ai gagné je me suis dit: je l'ai fait. Je l'ai fait pour lui, pour ma famille et tous ceux qui m'ont soutenu. Ce qui a fait la différence par rapport à nos précédents matches c'est que je n'ai pas essayé de "surjouer" dans les moments importants. J'ai continué à suivre ma ligne directrice alors qu'avant je cherchais trop à jouer le coup gagnant. Je ne pensais pas gagner le cinquième set car il est un meilleur serveur que moi et qu'il n'y a pas de tie-break à la fin. Mais je me suis dit qu'il fallait que je lutte jusqu'à la fin."

Nadal rassure

Rafael Nadal a rassuré ses supporters lundi. Le numéro un mondial, qui a avoué souffrir du genou droit à l'issue de son match du 3e tour remporté en cinq sets face à Philipp Petzschner (no 33), s'est aisément imposé 6-4 6-2 6-2 face à Paul-Henri Mathieu (ATP 66). Il devra encore élever son niveau de jeu pour atteindre une nouvelle finale à Church Road.

"J'ai bien joué. L'adversaire était plus facile à jouer pour moi que les deux précédents. Son service était plus facile à retourner, il y avait plus d'échanges du fond du court. Soderling, c'est un des rivaux les plus difficiles, sur toutes les surfaces mais particulièrement sur celle-là. Ce sera différent de la terre battue. Ici la balle va plus vite. Ce sera plus difficile de retourner son service et de le contrer du fond du court. (pour le genou) J'ai pris des inflammatoires, j'ai été soigné par le physio. Aujourd'hui c'était mieux, je n'ai pas eu mal", a déclaré le gaucher de Majorque.

Le vainqueur de l'édition 2008 retrouvera mercredi Robin Söderling (no 6), à la peine (6-2 5-7 6-2 3-6 7-5) face à David Ferrer (no 9). Le gaucher majorquin a dominé le Suédois en finale de Roland-Garros, mais le gazon londonien semble plus propice à un exploit de Robin Söderling. L'autre quart de finale du bas du tableau mettra aux prises Andy Murray (no 4) et Jo-Wilfried Tsonga (no 10).

Facile vainqueur (7-5 63 6-4) de Sam Querrey (no 18), l'Ecossais n'a pas lâché la moindre manche depuis le début de la quinzaine et partira donc favori. Mais "toute la pression sera sur ses épaules. Je n'aurais rien à perdre, ce sera mon premier quart à Wimbledon. Je me sens capable de battre tout le monde", lâchait le Français, qui a dominé son compatriote Julien Benneteau (no 32) 6-1 6-4 3-6 6-1.

agences/bao

Publié Modifié

Wimbledon, huitièmes de finale

R.Federer SUI/1 b. J.Melzer AUT/16 6-3 6-2 6-3
T.Berdych CZE/12 b. D.Brands GER 4-6 7-6 7-5 6-3
N.Djokovic SRB/3 b. L.Hewitt AUS/15 7-5 6-4 3-6 6-4
YH.Lu TPE b. A.Roddick USA/5 4-6 7-6 7-6 6-7 9-7
Tsonga FRA/10 b. Benneteau FRA/32 6-1 6-4 3-6 6-1
A.Murray GBR/4 b. S.Querrey USA/18 7-5 6-3 6-4
R.Soderling SWE/6 b. D.Ferrer ESP 6-2 5-7 6-2 3-6 7-5
R.Nadal ESP/2 b. PH.Mathieu FRA 6-4 6-2 6-2