Modifié

Federer revient de nulle part

Le Bâlois a connu bien des soucis face au 137e mondial. [Keystone]
Le Bâlois a connu bien des soucis face au 137e mondial. [Keystone]
Roger Federer a passé très difficilement le cap des 1/16 à Monte-Carlo. Le Bâlois s'est imposé face à l'Espagnol Ruben Ramirez Hidalgo (ATP 137) 6-1 3-6 7-6.

Roger Federer peut croire que les miracles existent bien en
tennis. Le no1 mondial est revenu de l'enfer lors des seizièmes de
finale de l'Open de Monte-Carlo. Il a, en effet, été mené 5-1 dans
la dernière manche par Ruben Ramirez Hidalgo (ATP 137) avant de
s'imposer 7-1 dans le jeu décisif. A quatre reprises, l'Espagnol
s'est retrouvé, sur son service, à deux points du gain de la
rencontre.

Trois jours après avoir remporté son premier titre de l'année à
Estoril, Roger Federer a balbutié son tennis contre un "nobody" du
Circuit. No17 espagnol, Ramirez Hidalgo n'avait pas encore gagné un
seul match cette année sur le Circuit avant de mettre les pieds à
Monte-Carlo. Mardi, il avait affronté un adversaire le Français
Gilles Simon amoindri par une blessure au dos. Mercredi, la peur de
gagner qui l'a saisi soudainement ne lui a pas permis de signer, à
trente ans passés, l'impensable exploit de sa carrière.

Un début de 3e manche cauchemardesque

Après un premier set sans histoire, Roger Federer a perdu le fil
de son tennis. Le Bâlois cédait pour la première fois son
engagement dans la deuxième jeu du deuxième set après avoir
pourtant mené 30-0. Il ne fut jamais en mesure de recoller au score
dans cette manche. Dans la troisième, il a vécu un véritable
cauchemar pendant un quart d'heure, le temps pour Ramirez Hidalgo
de mener 4-0. Le joueur d'Alicante gagnait ensuite un troisième jeu
de service pour mener 5-1. L'affaire semblait pliée dans la mesure
où Ramirez Hidalgo avait l'occasion de servir à deux reprises pour
le match. Mais il n'a pas eu le relâchement nécessaire pour
conclure.

Une défaite face à Ramirez-Hidalgo aurait très certainement
meurtri comme jamais le Bâlois. Roger Federer avoue n'avoir pas
pensé aux conséquences d'une élimination d'entrée de jeu en
Principauté. Son statut de no1 mondial aurait été encore davantage
écorné. Après avoir perdu contre le 98e mondial à Indian Wells
(Mardy Fish), Roger Federer a été à deux points de subir à
Monte-Carlo son échec le plus cuisant depuis son élimination au
premier tour de Wimbledon en 2002 où il s'était incliné alors
contre le 154e mondial, Mario Ancic.

Le test Monfils

Comment Roger Federer va-t-il réagir après une telle entame?
Après ce coup de chaleur, le Bâlois sera peut-être complètement
libéré. Ou alors sa confiance, déjà entamée par son manque de
réussite en début d'année, sera encore davantage altérée. La
réponse tombera dès jeudi avec un huitième de finale contre Gaël
Monfils (ATP 64), un joueur d'une toute autre trempe que Ramirez
Hidalgo.

Mais pour battre une troisième fois le Français après la finale de
Doha en 2006 et le deuxième tour à Key Biscayne en 2008, Roger
Federer devra évoluer dans un toute autre registre. Jeudi, il se
doit de réagir. On ne lui ordonne pas d'être aussi impitoyable que
Rafael Nadal, qui a réussi un retour sur terre parfait en ne
laissant que trois jeux (6-0 6-3) au pauvre Mario Ancic (ATP 55).
On lui demande seulement de retrouver une certaine rigueur sans
laquelle n'importe quel match sur terre battue peut tourner à la
catastrophe.

si/alt

Publié Modifié

Monte-Carlo, 1/16

R.Federer SUI/1 b. R.Ramirez H. ESP/Q 6-1 3-6 7-6

G.Monfils FRA b. I.Karlovic CRO/15 7-6 6-1

T.Robredo ESP/12 b. R.Soderling SWE 6-4 7-6

D.Nalbandian ARG/6 b. O.Rochus BEL/Q 6-4 6-3

N.Djokovic SRB/3 b. I.Ljubicic CRO 6-3 6-3

A.Murray GBR/14 b. F.Volandri ITA 6-4 6-1

S.Querrey USA b. A.Seppi ITA 6-1 7-5

R.Gasquet FRA/7 b. K.Vliegen BEL/Q 6-1 6-2

I.Andreev RUS b. M.Youzhny RUS/8 6-3 w.o.

N.Almagro ESP b. J.Monaco ARG/11 6-2 3-0 w.o.

P.Kohlschrei. GER/16 b. N.Kiefer GER 6-2 6-4

N.Davydenko RUS/4 b. S.Bolelli ITA/Q 6-2 7-6

D.Ferrer ESP/5 b. M.Safin RUS/WC 6-2 6-3

J.Tipsarevic SRB b. N.Lapentti ECU/Q 5-7 7-6 6-4

JC.Ferrero ESP/13 b. J.Nieminen FIN 6-3 6-3

R.Nadal ESP/2 b. M.Ancic CRO/WC 6-0 6-3

La réaction de Federer

"J'ai essayé de me battre. Les 2es et 3es sets étaient assez décevants. Mais cela ne doit pas être facile de servir pour le match contre le no1 mondial. Heureusement, j'ai commencé à mieux jouer et il a fait quelques petites fautes qui m'ont donné une chance. Il m'a surpris. Au début il ne jouait pas très bien et tout était presque trop facile. J'étais bien soulagé à la fin, c'est clair.

Faire des fautes, c'est normal dans un match de deux heures contre quelqu'un qui attend les fautes. J'ai essayé de jouer agressif. Ca n'a pas marché dans les deux dernier sets. J'en ai été assez déçu. Je me sentais un peu lent. Je me réjouis toujours de jouer contre Gaël (Monfils). On a fait un bon match à Miami. Il joue de façon assez similaire sur terre et sur dur. Il joue loin derrière. Il fait des glissades même sur dur, ce qui est incroyable".

afp