Modifié

Federer en finale dans la douleur

Federer a transpiré pour venir à bout de Gremelmayr. [Keystone]
Federer a transpiré pour venir à bout de Gremelmayr. [Keystone]
Roger Federer s'est qualifié pour la finale à Estoril en dominant difficilement le matricule 104 à l'ATP, l'Allemand Denis Gremelmayr. Le Bâlois s'est imposé 2-6 7-5 6-1.

Roger Federer disputera à Estoril sa première finale de l'année.
Difficile vainqueur (2-6 7-5 6-1) de l'Allemand Denis Gremelmayr
(ATP 104) samedi, le numéro un mondial se mesurera dimanche
(16h30/TSR2) au Russe Nikolay Davydenko (ATP 4).

Première finale de l'année

«Je suis très satisfait de pouvoir jouer à nouveau une finale,
lâchait le Bâlois à l'issue de sa demi-finale. Je me sens à l'aise
cette semaine, notamment en ce qui concerne les glissades. J'ai
souvent tremblé par le passé pour me hisser en finale. Parfois, tu
te relâches complètement au moment d'aborder un tel match. J'espère
que cela sera le cas et que je puisse conquérir le titre.»

Federer subira son premier véritable test de la semaine face à
Davydenko, titré dans le Masters Series de Miami il y a deux
semaines et facile vainqueur (6-2 6-2 en 1h11') du Français Florent
Serra (ATP 101) dans la seconde demi-finale. Jusqu'ici, le joueur
le mieux classé ayant défié le Bâlois à Estoril est Victor Hanescu,
68e du classement technique de l'ATP.

L'exemple Roddick

Les statistiques plaident largement en faveur de Federer,
victorieux des onze matches qu'il a livrés face à Davydenko. Le
Bâlois a notamment dominé le Russe en trois sets (7-5 7-6 7-6) lors
de leur plus récent duel joué sur terre battue, en demi-finale des
Internationaux de France 2007. Le Russe, qui a souvent craqué sur
le plan mental face à Federer, pourrait cependant s'inspirer d'Andy
Roddick: ce dernier avait mis un terme à une série de... onze
défaites face au Bâlois en quart de finale à Miami.

«Je n'ai certes pas affronté de joueur figurant dans le top 50 du
classement mondial cette semaine. Mais ce n'est pas ma faute,
poursuivait Federer. J'ai emmagasiné suffisamment d'informations
durant la semaine pour espérer battre Nikolay. J'ai parfois été
chanceux face à lui, comme l'an dernier à Paris. Il est un grand
joueur, et je peux être fier de mon bilan face à lui.»

Le pire et le meilleur

Federer a souffert plus que de raison pour prendre la mesure de
Gremelmayr. Le Bâlois a mis plus d'une demi-heure pour trouver ses
marques sur un court très lourd - les organisateurs venaient de
l'arroser après y avoir rajouté de la terre battue - et balayé par
le vent. «Au moins, il n'y avait pas de pluie» glissait Federer
qui, comme souvent cette semaine, a pu compter sur un service
performant (10 aces, 70 % de réussite en première
balle).

Pas suffisamment agressif, Federer accumulait les fautes directes
(14) au cours d'un premier set catastrophique. Gremelmayr jouait
ensuite le coup à fond dans la deuxième manche. Mené 2-5, le
gaucher de 26 ans recollait à 5-5. Federer accélérait alors la
cadence. Il s'adjugeait sept jeux d'affilée pour mener 5-0 dans
l'ultime manche et s'envoler vers un succès logique. Le Bâlois ne
concédait que 10 points dans un set décisif rondement mené,
concluant la partie sur un service gagnant après 1 h 35'
de jeu.

«Je pense que Denis a livré un grand match. Le fait qu'il soit
gaucher m'a gêné au début», expliquait Federer, qui a par ailleurs
annoncé que son nouveau coach José Higueras l'accompagnerait
également à Monte-Carlo la semaine prochaine. «J'ai lu que j'avais
tremblé pour m'imposer vendredi (face à Frederico Gil) alors que je
n'avais perdu que cinq jeux. Là, j'ai vraiment dû me battre face à
Denis. Je suis ravi de mon niveau de jeu du dernier set.»

si/mor

Publié Modifié

ATP Estoril (370'000 euros)

Demi-finales

R.Federer SUI/1 b. D.Gremelmayr GER 2-6 7-5 6-1

N.Davydenko RUS/2 b. F.Serra FRA 6-2 6-2

Tableau miné à Monte-Carlo

Roger Federer devra probablement sortir le grand jeu s'il entend atteindre pour la troisième année d'affilée la finale du Masters Series de Monte-Carlo, qui débute dimanche. Novak Djokovic (ATP 3) et David Nalbandian (ATP 7) figurent en effet dans sa moitié de tableau.

Exempté de 1er tour, le numéro un mondial devrait en revanche connaître une entrée en matière tranquille face à Gilles Simon (ATP 33) ou à un joueur issu des qualifications. La première tête de série pouvant se dresser sur sa route est Ivo Karlovic (ATP 22) au 3e tour. Le Bâlois pourrait ensuite retrouver Nalbandian en quart, puis Djokovic en demi-finale.

Stanislas Wawrinka (ATP 30), qui entamera sa saison de terre battue sur le Rocher, n'aura quant à lui pas droit à un round d'observation. Présent dans le même quart de tableau que Federer, le Vaudois se frottera au 1er tour à un pur spécialiste de la terre ocre, l'Espagnol Tommy Robredo (ATP 18).