Modifié

Federer en 1/2 à Estoril

Federer a bravé la pluie et Gil pour accéder aux 1/2. [Reuters]
Federer a bravé la pluie et Gil pour accéder aux 1/2. [Reuters]
Roger Federer s'est qualifié pour les demi-finales à Estoril en disposant du régional de l'étape, le Portugais Frederico Gil, sur le score de 6-4 6-1.

Dans une rencontre interrompue à deux reprises par la pluie et
disputée par une température d'à peine 15 degrés, Roger Federer n'a
pas tremblé pour se hisser dans le dernier carré de son premier
tournoi de l'année joué sur terre battue.

Le Bâlois, qui s'est astreint comme la veille à un léger
entraînement à l'issue de son match ("l'idée venait de José
Higueras", son nouveau coach, "ce n'est pas dans mes habitudes"),
devrait pouvoir poursuivre facilement sa route et se qualifier
ainsi pour sa première finale de l'année.

Il partira largement favori samedi face à Denis Gremelmayr (ATP
104). Federer avait écrasé l'Allemand de 26 ans 6-3 6-2 à Bangkok
en 2005 pour leur seul précédent face-à-face.

Seul adversaire susceptible de le priver d'un 54e titre sur le
Circuit, Nikolay Davydenko (ATP 4) sera également présent au stade
des demi-finales. Le Russe, récent vainqueur du Masters Series de
Miami, semble lui aussi à l'abri d'une mauvaise surprise en
demi-finale. Il se mesurera au Français Florent Serra (ATP
101).

Six jeux pour conclure

Roger Federer n'a pas tremblé pour se hisser dans le dernier
carré de son premier tournoi de l'année joué sur terre battue.
"Dieu merci, j'ai su élever mon niveau de jeu après la deuxième
interruption" survenue à 1-1 40/0 dans le deuxième set -,
relevait-il. A nouveau auteur de nombreuses fautes directes, le
Bâlois a toutefois concédé son service à deux reprises, à 4-2 en sa
faveur dans une première manche où Frederico Gil recollait à 4-4,
puis dans le premier jeu de la seconde.

"Je ne connaissais pas du tout Gil. Je ne l'avais jamais vu jouer,
ce qui a rendu ma tâche plus difficile", lâchait l'homme aux douze
titres du Grand Chelem, dont la réaction était cinglante dans un
deuxième set où il ne concédait que trois points dans les six
derniers jeux... L'invité Frederico Gil, qui avait conclu le 8e de
finale l'opposant à son compatriote Joao Sousa (ATP 744) vendredi
matin, était alors dépassé par la vitesse de bras d'un Roger
Federer de plus en plus agressif et efficace.

si/tai

Publié Modifié

ATP Estoril (370'000 euros)

Quarts de finale

R.Federer SUI/1 b. F.Gil POR/WC 6-4 6-1

D.Gremelmayr GER b. J.Vanek CZE 6-2 3-6 6-2

F.Serra FRA b. F.Cipolla ITA 6-1 6-1

N.Davydenko RUS/2 b. M.Gicquel FRA/7 6-4 5-7 6-3

Conditions difficiles

"Les conditions étaient difficiles avec un terrain rendu lourd par la pluie. J'ai dû livrer un bon match pour venir à bout d'un adversaire valeureux, qui évoluait qui plus est à domicile. Tu t'attends à ce qu'un joueur possédant son classement soit nerveux et te donne des points, mais cela ne fut pas le cas. Je ne pensais pas qu'il se montrerait aussi agressif au début du match. Ce n'est qu'après la deuxième pause que j'avais définitivement le match en mains", concluait Roger Federer.