Modifié

Un tirage favorable à la Suisse

Stanislas Wawrinka et Lukas Rosol s'affronteront pour la première fois de leur carrière. [Martial Trezzini - Keystone]
Stanislas Wawrinka et Lukas Rosol s'affronteront pour la première fois de leur carrière. [Martial Trezzini - Keystone]
La fortune a souri à l'équipe de Suisse lors du tirage au sort de son premier tour de Coupe Davis face à la République tchèque. Ainsi, Stanislas Wawrinka (ATP 17) entrera en lice vendredi dès 13h contre Lukas Rosol (73) dans la halle 7 de Palexpo à Genève.

Face au no2 tchèque, le droitier de StBarthélémy aura une belle occasion de permettre à la Suisse de virer en tête. "C'est un bon tirage. Il faut gagner le premier point pour mettre un peu plus de pression sur l'adversaire", analyse le capitaine Severin Luethi.

Wawrinka demeure lui très méfiant. "Je n'ai jamais joué contre Rosol, je ne le connais pas bien. Ce sera un match difficile, c'est certain".

"La pression est sur tous"

Il n'empêche que fort de son héroïque prestation à Melbourne face à Novak Djokovic, le Vaudois partira avec les faveurs de la cote. D'autant que Rosol n'a jamais disputé de matches à enjeu dans la compétition et que son "coup" de Wimbledon face à Rafael Nadal reste pour lui un fait d'arme encore isolé. Laaksonen disputera vendredi son premier match avec la Suisse en Coupe Davis. [Martial Trezzini - Keystone]Laaksonen disputera vendredi son premier match avec la Suisse en Coupe Davis. [Martial Trezzini - Keystone]

"La pression est sur tous les acteurs en Coupe Davis. Mais on se sent bien, on s'est bien préparé et on a une chance de réussir un exploit face au favori", positive un Stan prêt à batailler.

Wawrinka est annoncé également en double, avec Marco Chiudinelli, et affrontera Tomas Berdych (6) en ouverture dimanche. "Le week-end sera long, je veux me concentrer tout d'abord sur Rosol" .

Le coup de poker Laaksonen   

Si la composition du double sera sans doute amenée à changer selon les résultats de vendredi, il est une certitude. Henri Laaksonen va fêter son baptême du feu sous les couleurs helvétiques et quel baptême! Le matricule 286 au classement ATP défiera Tomas Berdych après le match d'ouverture de Wawrinka.                                           

"Non, je ne pense pas être un 'sacrifié'", développe le joueur de 20 ans dans la langue de Shakespeare - il n'est pas encore tout à fait l'ami de Goethe ou de Molière. "C'est une grande opportunité pour moi, je vais en profiter et faire de mon mieux".                                                 

Et le Seelandais de croire en sa bonne étoile: "Je crois qu'il y a une petite chance de gagner dans chaque match". 

Chiudinelli en arme fatale

Severin Luethi a donc décidé de miser sur la jeunesse. Mais il s'agit là aussi d'un choix stratégique. En épargnant le vendredi à Marco Chiudinelli (139), il prend un risque qui pourrait payer. Car il y a fort à parier que le capitaine helvétique préserve "Chiudi" pour mieux le lancer dimanche dans un cinquième match face à Rosol.

Berdych, ici avec Rosol, est prêt à en découdre avec les Suisses. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Berdych, ici avec Rosol, est prêt à en découdre avec les Suisses. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Luethi n'a pas quitté l'objectif qu'il avait en tête: arriver à 2-2 dimanche et l'emporter sur la rencontre décisive. "Je ne veux pas trop approfondir les raisons de mon choix", s'explique Luethi. "On a réfléchi toute la semaine et on est finalement arrivé à la conclusion qu'on se ménagerait plus de possibilités en alignant Laaksonen".

Tomas Berdych serein

L'option levée par Luethi semble d'autant plus pertinente que Chiudinelli avait avoué deux jours plus tôt ne pas être certain à 100% de pouvoir être au top sur trois matches en cinq sets.

Reste qu'au-delà de l'aspect purement stratégique, seule la vérité du court triomphera. Et sur celle-ci, Berdych semble demeurer serein. "La Suisse avait plusieurs possibilités", partage le leader de l'équipe tenante du titre. "Le capitaine a choisi celle qui lui apparaissait comme la meilleure, mais pour ma part, je suis préparé à en découdre lors de chaque match".

La surprise Laaksonen, révélée dans la villa Sarasin où s'est déroulé le tirage, pourrait bien être décisive.

Ludovic Perruchoud

Publié Modifié

Coupe Davis: Suisse-République tchèque (01.02 - 03.02)

Genève (indoor)

Vendredi. Dès 13h:
Stanislas Wawrinka-Lukas Rosol
Henri Laaksonen-Tomas Berdych.

Samedi. Dès 13h30:
Wawrinka/Marco Chiudinelli-Ivo Minar/Jiri Vesely.

Dimanche. Dès 12h30:
Wawrinka-Berdych
Laaksonen-Rosol.

Les coulisses de la rencontre

UN WAWRINKA AU GRAND COEUR: le Vaudois a fait un très joli geste. Soucieux d'offrir à tout le monde la possibilité d'assister à la rencontre, Stan a conclu la conférence qui a suivi le tirage par un appel lancé au public. "J'ai conscience des tarifs élevés, trop pour certaines familles. Aussi, mon sponsor Fromm a racheté 200 billets qui seront revendus à moitié prix. Les premiers arrivés seront les premiers servis".

ENCORE 800 PLACES: il reste encore près de 800 billets à vendre, dont ceux qui seront revendus à moitié prix grâce à Wawrinka. Sur les 4000 sièges disponibles chaque jour, il est probable que seuls 3000-3500 soient occupés vendredi, samedi et dimanche.

LA PREMIERE?: Henri Laaksonen disputera en fait sa deuxième rencontre de Coupe Davis. Celui-ci avait déjà battu le Monégasque Clément Morel 7-5 6-2 6-7 2-6 6-3 le 12 juillet 2009. Il défendait alors les couleurs de la Finlande. "Je n'ai pas oublié ce match. C'était une belle expérience, mais désormais je suis heureux de jouer avec la Suisse".

CLIC: la somptueuse villa Sarasin, bâtie au XIXe siècle, n'a pas laissé de marbre Tomas Berdych, qui a pris plusieurs photos avec son téléphone portable avant de grimper dans son véhicule. Peu avant le tirage, le no6 mondial, taquin et souriant, s'était déjà amusé en faisant semblant d'immortaliser les quelques photographes présents.